Badablek

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    11 754
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Badablek

  1. Salut les GueuX, - les captures d'écran utiles seront ajoutées au fil du temps - le hack Wii U est en pleine effervescence depuis quelques semaines, et il est difficile par moments de suivre le mouvement, notamment en ce qui concerne IOSUHax et Haxchi (ContentHax). Les choses sont d'autant plus compliquées qu'il faut jouer de la ligne de commande et du "make" pour compiler les fichiers nécessaires. Rien d'insurmontable, vous le verrez bien en suivant les instructions, mais les informations étant éparpillées dans de multiples sujets (sur GBAtemp notamment), je pense qu'il est temps de regrouper tout ça. Ce tutorial a donc vocation de vulgariser, autant que faire se peut, la compilation du fichier fw.img (contenant IOSUHAX + wupserver) et l'installation de Haxchi : fw.img + wupserver contient la fameuse faille IOSU, véritable Graal donnant le pouvoir total en lecture et écriture aussi bien dans la sysNAND que le périphérique de stockage USB haxchi permet le démarrage des homebrews, custom firmwares et autres RedNAND, en modifiant un jeu Virtual Console Nintendo DS IOSUHax n'étant compatible qu'avec les firmwares 5.5.x, je considère donc que votre console est dans la version adéquate. Il est de toute façon totalement inutile de rester en 5.3.2, les hacks étant développés principalement pour la branche 5.5.x. À noter : à chaque fois qu'un fichier critique est téléchargé ou généré par un script, j'ai mis entre parenthèses le hash MD5 correspondant. Ça vous permettra de vérifier, point par point, le bon déroulé des opérations. Bien évidemment, les hashes de homebrews ne sont valides que pour la version source utilisée à l'instant t. Pour vérifier la signature MD5 d'un fichier, vous pouvez passer par "Summer Properties" (mon préféré, qui ajoute un onglet dans "Propriétés") ou "MD5 and SHA Checksum Utility". CHAPITRE 1 - DEVKITPRO + ARMIPS On va commencer par installer l'environnement de développement "DEVKITPRO", nécessaire à la compilation des sources. Pour cela : Récupérer et démarrer devkitproupdater Cocher uniquement les options Minimal et DevkitARM quand demandé Valider l'installation. Tous les fichiers nécessaires vont être téléchargés et installés dans C:\devkitpro (*) Une fois l'installation terminée, récupérer armips.exe (09FAFB567D4000B913693A708BE0141B) Placer armips.exe dans C:\devkitpro\msys\bin (*) le répertoire par défaut n'est pas obligatoire. Evitez cependant un chemin trop long si vous le personnalisez. CHAPITRE 2 - PYTHON + PYCRYPTO On poursuit avec l'installation du langage de programmation PYTHON, nécessaire à l'exécution des scripts. Pour cela : Récupérer et installer Python 2.7.12 (FE0EF5B8FD02722F32F7284324934F9D) en activant l'option "Add python.exe to Path" (merci Katoche pour l'astuce ) Récupérer et installer (en mode administrateur) pycrypto 2.6 (E7875E7F6BF0B23701BDD5EF1D8679CD) CHAPITRE 3 - OTP + CLÉS Afin d'éviter les foudres de Nintendo (on ne sait jamais), la diffusion des clés nécessaires à ce tutorial ne peuvent pas être incluses. Bien évidemment, si vous avez déjà les clés WiiU Common Key et Starbuck Ancast Key, vous pouvez passer directement au chapitre 4, sinon, procéder comme suit : Récupérer et décompresser Homebrew Launcher 1.3 à la racine de votre SD Récupérer et décompresser OTP2SD dans le répertoire wiiu sur votre carte SD (ce qui donnera donc x:\wiiu\apps\otp2sd) Démarrer Homebrew Launcher par la méthode de votre choix (exemple : en allant sur wiiubru.com depuis le navigateur) Démarrer OTP2SD depuis HBL Si tout s'est bien passé, un fichier OTP.BIN a été créé à la racine de votre SD. Gardez-le au chaud, il va nous servir dans le chapitre suivant. CHAPITRE 4 - PARAMÉTRAGES L'environnement de travail est désormais complet, on va pouvoir s'attaquer aux sources d'IOSUHAX. Pour cela : Récupérer les sources officielles de IOSUHAX (fork de FIX94) Décompresser l'archive où vous le souhaitez Copier le fichier OTP.bin dumpé au chapitre 3 au même niveau que le dossier iosuhax-master (pas DANS le répertoire iosuhax-master) (*) (*) si vous avez déjà les clés WiiU Common Key et Starbuck Ancast Key, le fichier OTP n'est pas nécessaire et vous pouvez procéder comme suit : Editer le fichier iosuhax-master\bin\getfwimg.py en faisant clic droit > "Edit with IDLE" Renseigner les champs wiiu_common_key et starbuck_ancast_key (lignes 5 et 6 du script) Enregistrer les modifications et quitter IDLE Pour information, common key commence par D7 et ancast key commence par B5 CHAPITRE 5 - COMPILATION On arrive finalement à la compilation à proprement parlé des sources de IOSUHAX. Pour cela : Démarrer une boîte de dialogue DOS (cmd.exe) Se rendre dans le répertoire "iosuhax-master" Taper "make" et valider Le script getfwimg.py va générer deux fichiers : fw.img (78E9F89824EF506F4CA1BDC4B155F281) et fw.img.full.bin (6B96271477007A55F4C79E64DECE38EE) dans iosuhax-master\bin, ainsi que le fameux fichier hacké fw.img dans iosuhax-master C'est fini ! Si tout s'est bien passé, à la fin de la compilation, vous obtenez un joli "Done." qui assure que tout s'est déroulé comme il se doit. Votre fichier fw.img contenant IOSUHAX + wupserver only se trouve donc directement dans le répertoire iosuhax-master. Pour valider celui-ci, vérifiez que vous obtenez la signature MD5 suivante : 91AEC1450002169E68C86ED1DC75CDBD CHAPITRE 6 - UTILISATION DE IOSUHAX Maintenant que notre fw.img est correctement compilé, on va pouvoir "s'amuser" un peu, dans la limite du raisonnable. Je vous rappelle que ce hack nous donne les pleins pouvoirs sur la sysNAND et qu'il n'y a aucun garde-fou contre les erreurs (suppression ou modification d'un fichier vital par exemple...je n'aborderai pas le sujet du coldboothax à cause de cela, car trop dangereux pour l'instant). Je considère par ailleurs que vous avez désormais tous les outils pour démarrer le hack (Homebrew Launcher, faille navigateur)(dans le cas contraire, direction la première partie du chapitre 3). Télécharger et décompresser CFW Booter dans le répertoire wiiu de votre carte SD Copier votre fw.img (91AEC1450002169E68C86ED1DC75CDBD) fraîchement compilé à la racine de votre carte SD Démarrer Homebrew Launcher par la méthode de votre choix (exemple : en allant sur wiiubru.com depuis le navigateur) Démarrer CFW Booter depuis HBL Patienter le temps que le menu HOME redémarre Dès que vous êtes revenu sur le menu HOME, vous avez un mini-serveur de fichiers qui tourne en fond de tâche (tant que la console reste allumée), permettant de lire, écrire, effacer dans votre sysNAND et/ou périphérique de stockage USB. Editer le fichier iosuhax-master\wupserver\wupclient.py en faisant clic droit > "Edit with IDLE" Renseigner l'adresse IP de votre Wii U à la ligne 29 du script Enregistrer les modifications et exécuter le script en appuyant sur F5 ou en passant par le menu "Run" > "Run module" Bravo, les portes du paradis (ou de l'enfer ?) sont grandes ouvertes. À partir de là, bien sûr, LA PRUDENCE S'IMPOSE. Bricker votre console se joue à trois fois rien ! /!\ Attention /!\ La première fois que j'ai tenté de lancer IOSUHAX depuis CFW Booter, le menu HOME restait en boucle sur son chargement, sans jamais aboutir. Il s'avère que ma carte microSD SAmsung 32Go, que j'utilise depuis le début du hack, aussi bien pour les homebrews que loadiine, était incompatible. Une bête carte SD de 1Go qui traînait dans mon tiroir a corrigé le problème. Si vous expériementez ce bug, pensez à tester une autre SD. =========================================================== Commandes utiles de wupclient.py (à compléter au fil des découvertes) injection d'un fichier du PC vers la Wii U par wifi w.up("fichier source", "fichier cible") ex : w.up("rom.zip", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") téléchargement d'un fichier de la Wii U vers le PC par wifi w.dl("fichier cible") ex : w.dl("/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") modifier les attributs d'un fichier w.chmod("fichier cible", attributs) ex : w.chmod("/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/config.txt", 0x644) injection d'un fichier de la SD vers la Wii U (largement plus rapide que par WIFI !) w.cp("fichier source", "fichier cible") ex : w.cp("/vol/storage_sdcard/rom.zip", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") =========================================================== CHAPITRE 7 - HAXCHI # - Préambule L'injection des fichiers hackés/modifiés passe par l'utilisation de wupclient, qui permet d'accéder à la sysNAND ou au périphérique de stockage USB en ligne de commande. Dans un souci de simplification et d'homogénéisation, lorsque je donnerais une ligne de commande, celle-ci contiendra obligatoirement deux étiquettes génériques, à savoir STORAGE_ID et GAME_TITLE_ID. En fonction du jeu Virtual Console Nintendo DS en votre possession, et du périphérique de stockage sur lequel il est installé, vous devrez adapter chaque ligne de commande à l'aide du glossaire suivant : STORAGE_ID : storage_mlc01 - sysNAND de votre console storage_usb01 - périphérique de stockage USB GAME_TITLE_ID : 10179A00 - Brain Age (JAP) 10179B00 - Brain Age (US) 10179C00 - Brain Training (PAL) 10179D00 - Yoshi Touch and Go (JAP) 10179E00 - Yoshi Touch and Go (US) 10179F00 - Yoshi Touch and Go (PAL) 10195600 - Mario Kart DS (JAP) 10195700 - Mario Kart DS (US) 10195800 - Mario Kart DS (PAL) 10195900 - New Super Mario Bros (JAP) 10195A00 - New Super Mario Bros (US) 10195B00 - New Super Mario Bros (PAL) 10198800 - Yoshi's Island DS (JAP) 10198900 - Yoshi's Island DS (US) 10198A00 - Yoshi's Island DS (PAL) 101A1E00 - WarioWare: Touched (JAP) 101A1F00 - WarioWare: Touched (US) 101A2000 - WarioWare: Touched (PAL) 101A5500 - Kirby Squeak Squad (JAP) 101A5600 - Kirby Squeak Squad (US) 101A5700 - Kirby Mouse Attack (PAL) 101AC000 - Star Fox Command (JAP) 101AC100 - Star Fox Command (US) 101AC200 - Star Fox Command (PAL) 101C3300 - Super Mario 64 DS (JAP) 101C3400 - Super Mario 64 DS (US) 101C3500 - Super Mario 64 DS (PAL) 101C3600 - Zelda Phantom Hourglass (JAP) 101C3700 - Zelda Phantom Hourglass (US) 101C3800 - Zelda Phantom Hourglass (PAL) Exemple : vous possédez WarioWare: Touched, version PAL, installé sur votre périphérique de stockage USB la ligne de commande générique suivante : w.up("rom.zip", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") deviendra donc : w.up("rom.zip", "/vol/storage_usb01/usr/title/00050000/101A2000/content/0010/rom.zip") Une méthode d'injection alternative existe, et peut largement réduire le temps de transfert (à titre d'information, un fichier de 2.5Mo met environ 5 minutes à être injecté par la méthode traditionnelle du PC vers la Wii U...le même fichier copié de la SD vers la Wii U ne prendra que quelques secondes !). Il suffit en effet d'utiliser votre carte SD comme moyen de transfert, et d'utiliser une ligne de commande spécifique. Admettons que vous souhaitiez hacker Brain Training (PAL) installé sur votre sysNAND. Placez le fichier rom.zip hacké à la racine de votre carte SD, démarrez iosuhax sur la console et wupclient sur le PC, ne restera plus qu'à utiliser la ligne de commande suivante : w.cp("/vol/storage_sdcard/rom.zip", "/vol/storage_mlc01/usr/title/00050000/10179C00/content/0010/rom.zip") pour injecter le fichier son de la team Twiizers, placé à la racine de la SD : w.cp("/vol/storage_sdcard/bootSound.btsnd", "/vol/storage_mlc01/usr/title/00050000/10179C00/meta/bootSound.btsnd") Cette méthode n'a que peu d’intérêt sur les petits fichiers (rom.zip ne fait que 13Ko par exemple, donc aucun intérêt), mais prend tout son sens dès qu'on dépasse le mega-octet (pour les fichiers son ou bannière). A - Installation Le fichier fw.img est généré, votre console l'exécute grâce à CFW Booter, vous avez wupclient qui tourne sur votre PC...tout va bien dans le meilleur des mondes. Il ne reste plus qu'à s'en servir ! Si vous avez un des jeux compatibles actuellement avec haxchi (Brain Training, Kirby Mouse Attack, Legend of Zelda - Phantom Hourglass, Mario Kart DS, New Super Mario Bros., Star Fox Command, Wario Ware et Yoshi's Island DS), vous allez pouvoir remplacer la rom officielle par une version hackée qui vous permettra de lancer HBL ou CFW Booter. Chaque jeu a son propre répertoire d'installation, et les lignes de commandes seront donc différentes suivant le jeu que vous possédez. Pour cela : Récupérer le fichier haxchi correspondant au jeu que vous possédez Récupérer un backup du fichier original que vous souhaitez remplacer avec la ligne de commande suivante : w.dl("/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") Injecter le fichier rom hacké de haxchi en lieu et place de l'original. Depuis wupclient, la ligne de commande est la suivante (voir liste des STORAGE_ID et GAME_TITLE_ID au paragraphe # de ce chapitre) : w.up("rom.zip", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/0010/rom.zip") B - Configuration (version 1.5 et supérieures) Le paramétrage de Haxchi, compatible depuis la version 1.5, permet de définir des applications ou images firmware (fw.img) à démarrer, en fonction d'un bouton maintenu appuyé au boot du jeu hacké. Cette fonction nécessite la création d'un fichier config.txt qui contiendra par exemple les informations suivantes : a=fw.img b=rednand/fw.img x=wiiu/apps/ftpiiu/ftpiiu.elf down=wiiu/apps/snes9x2010_libretro/snes9x2010_libretro.elf default=wiiu/apps/homebrew_launcher/homebrew_launcher.elf Attention, le nom des fichiers image doivent IMPÉRATIVEMENT être fw.img ! Le fichier "config.txt" devra ensuite être uploadé dans le répertoire de la rom du jeu contenant haxchi, via les lignes de commande wupclient suivantes (voir liste des STORAGE_ID et GAME_TITLE_ID au paragraphe # du présent chapitre) : w.up("config.txt", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/config.txt") w.chmod("/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/content/config.txt", 0x644) Sans fichier config.txt, par défaut, c'est homebrew launcher qui sera démarré. Attention ! le script wupclient.py officiellement inclus à IOSUHax ne permet pas d'utiliser la commande CHMOD. Il faudra passer par la version incluse à wuphax. C) Modification de la bannière, son, icône, titre du jeu Pour parfaire votre installation, il est également possible de modifier l'ensemble des fichiers graphiques, sonores et textuels du jeu hacké. Certains membres de GBAtemp ont mis à disposition de magnifiques bannières, icônes, son. Fichiers image (bootTvTex/bootDrcTex/iconTex) (par DaBlackDeath) Fichier son (bootSound.btsnd) (©Team Twiizers, dumpé par ???) Fichier meta.xml à dumper directement de votre Wii U avec la commande wupclient : w.dl("/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/meta.xml") Editez le fichier avec notepad++, synwrite ou tout autre éditeur de texte et modifiez toutes les occurrences que vous trouverez faisant référence au nom du jeu par l'intitulé de votre choix (Homebrew Launcher est une excellente idée) ex : <longname_en type="string" length="512">Dr Kawashima</longname_en> devient <longname_en type="string" length="512">Homebrew Launcher</longname_en> Sauvegardez. Les fichiers devront être injectés dans le répertoire de la rom du jeu contenant haxchi, via les lignes de commande wupclient suivantes (voir liste des STORAGE_ID et GAME_TITLE_ID au paragraphe # du présent chapitre) : w.up("bootTvTex.tga", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/bootTvTex.tga") w.up("bootDrcTex.tga", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/bootDrcTex.tga") w.up("iconTex.tga", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/iconTex.tga") w.up("bootSound.btsnd", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/bootSound.btsnd") w.up("meta.xml", "/vol/STORAGE_ID/usr/title/00050000/GAME_TITLE_ID/meta/meta.xml") D) Validation des modifications Redémarrer simplement votre console pour vider le cache et recharger l'intégralité du menu. Lancer le jeu modifié pour tester le bon fonctionnement de l'exploit. Bravo, vous avez une console hackée, qui peut démarrer sans faille navigateur ni même connexion internet, HBL ou CFW Booter (en fonction du fichier de configuration que vous avez injecté). Il ne reste plus qu'à attendre toutes les belles choses que nos gentils développeurs vont bien pouvoir nous pondre si vous avez des remarques, questions, améliorations ou corrections à apporter à propos de ce tutorial, n'hésitez pas à m'en faire part !
  2. en cours d'écriture perpétuel, si vous souhaitez aider ou si quelque chose manque, je reste ouvert à toute proposition (MP). La wii est une console sur laquelle le hack wii est probablement l'un des plus évolués de la scène. Il permet entre autre de lancer des jeux Wii, Wiiware, Virtual Console et Gamecube depuis un périphérique USB (Disque dur, Clé USB) ou depuis une carte SD(HC), mais aussi de profiter d'une myriade de homebrews (émulateurs, jeux, portages, applications, etc.) Ce tutorial, non exhaustif, a pour but de récapituler tout ce qu'il est posible de faire sur Wii, avec une simple carte SD (non HC) et un peu de bon sens. Nous aborderons donc tous ces sujets, en essayant d'être le plus précis possible et au gré des dernières techniques en la matière. Comme on n'est jamais si bien servi que par soi-même, ce tutorial vous guidera sans pour autant vous tenir la main, parce que c'est la meilleure façon de comprendre ce que l'on fait et ainsi éviter le syndrome du "presse-bouton" décérébré où l'on ne pige rien, l'on ne sait pas ce qui a été fait ni comment ça a été fait et encore moins si ça a bien été fait. Bref, il faut mettre (un peu) les mains dans le cambouis pour comprendre le hack. Dans un premier temps, il va falloir installer quelques homebrews essentiels, parmi lesquels Homebrew Channel, Bootmii, Priiloader. Pour cela, vous devez passser par une faille. Le choix de celle-ci est conditionnée par la version de votre System Menu et les jeux à votre disposition, mais les plus universelles sont définitivement Wilbrand/Letterbomb et Smash Stack. À cet effet, je ne traiterai en détails que ces méthodes, les autres seront traitées de manière plus légère, plus bas dans le tutorial. faille Wilbrand/Letterbomb Cette méthode repose sur une faille de la message board qui, via la lecture d'un message piégé, va permettre l'exécution de code non signé. La création du message nécessite l'adresse MAC (unique) de votre console, qu'il va donc falloir récupérer en premier lieu. Rendez-vous dans les options de la wii > Paramètres Wii > Internet (page 2) > Informations générales > > (Ne prêtez pas attention à cette adresse MAC, il s'agit de l'émulateur Dolphin qui l'assigne par défaut quand on émule le System Menu, et qui me permet de fournir des captures d'écran plus nettes). Vous pouvez maintenant télécharger et décompresser Wilbrand GUI sur une carte SD (non SDHC), ça permettra au logiciel de créer l'arborescence propre à ce hack. Une fois lancé, renseignez votre adresse MAC sans les tirets (ex: 0017AB999999), laissez la date à la veille du jour actuel (ex: 01072014), choisissez la version de votre System Menu et la région de celui-ci plus cliquez sur "Create Exploit". Patientez un peu, Un répertoire "private" va être généré à la racine de la carte SD, contenant le message piégé. Vous n'avez plus qu'à ajouter à la racine de cette carte le fichier boot.elf de HackMii Installer 1.2 et vous serez fin prêt pour installer Homebrew Channel. Insérez la carte SD dans votre Wii, démarrez-là et cliquez sur l'icône "Bureau Wii". Mettez-vous sur le jour précédent (bouton -), le message piégé devrait apparaître, vous n'avez plus qu'à cliquer dessus et laisser faire la magie du hack. faille Smash Stack Cette méthode repose sur une faille qui se situe dans l'éditeur de niveaux du jeu. Cet éditeur accédant directement au port SD de la console, même avec la meilleure volonté du monde, Nintendo est dans l'impossibilité de corriger la faille qui va donc nous permettre l'exécution de code non signé. Celle-ci nécessitera obligatoirement une carte SD non HC (2Go maximum) et l'original de Super Smash Bros Brawl. Préparation : À la racine de votre carte SD (non HC/XC), décompressez la faille smash stack puis naviguez dans \private\wii\app\RSBP\st. Vous allez y trouver deux fichiers : "st_smashStackPK_noSave.bin" et "st_smashStackPK_save.bin". Vous ne devez en garder qu'un des deux en fonction d'un paramètre simple : avez-vous déjà créé une sauvegarde de ce jeu sur votre console ? Si vous avez déjà une sauvegarde, ne gardez que "st_smashStackPK_save.bin" et supprimez "st_smashStackPK_noSave.bin" Si vous n'avez aucune sauvegarde, ne gardez que "st_smashStackPK_noSave.bin" et supprimez "st_smashStackPK_save.bin" (sans sauvegarde, ça nécessite moins de manipulation. En effet, pas besoin de supprimer les stages que le jeu intègre par défaut) Vous n'avez plus qu'à ajouter (toujours à la racine de la carte SD non HX/XC) le fichier boot.elf de HackMii Installer 1.2 et vous serez fin prêt pour installer Homebrew Channel. N'insérez surtout pas la carte SD dès le boot de la console, elle détecterait la faille sur la SD et la supprimerait. Lancez le jeu, s'il vous demande de créer une sauvegarde, répondez NON ! S'il ne pose pas la question, vous avez déjà joué à ce jeu et devrez donc utiliser la faille avec sauvegarde tout en pensant à aller dans l'éditeur de niveaux pour y supprimer TOUT fichier qui s'y trouverait AVANT d'insérer votre carte SD. Rendez-vous dans le menu "Cofffre" (icône verte), puis aller dans le créateur de niveaux (l'éditeur doit vous indiquer qu'aucun niveau n'est présent. Si tel n'est pas le cas, supprimez-les tous). Insérez la carte SD, la faille doit se lancer immédiatement. Hackmii Installer 1.2 Hackmii Installer ayant démarré grâce à la faille Wilbrand / Smash Stack (ou tout autre moyen), patientez le temps que le disclaimer vous permettre d'appuyer sur 1 pour passer à l'installation à proprement parlé. en cours d'écriture... Bootmii Bootmii (version boot2) s’insère dans la séquence de boot de la console de manière à être prioritaire par rapport au System Menu, rendant la console littéralement invulnérable au brick. Malheureusement, la faille qui le permet a été corrigée par Nintendo, et toutes les Wii fabriquées après mi-2008 (environ) ne permettent plus cette installation et devront se contenter de bootmii version IOS, qui ne protège PAS des bricks (Priiloader est fortement recommandé dans ce cas). À noter qu'une wii compatible bootmii boot2 le sera à vie, la faille étant présente "en dur" dans les entrailles de la console et ne pouvant pas être patchée par une mise à jour. séquence normale de boot : boot0 > boot1 > boot2 > System Menu séquence modifiée avec bootmii (version boot2) : boot0 > boot1 > bootmii (boot2) > System Menu ou homebrew compilé sous MINI séquence modifiée avec bootmii (version IOS) : boot0 > boot1 > boot2 > System Menu > Homebrew Channel > Bootmii IOS Remarque : Bootmii boot2 se chargeant avant le System Menu, il est tout à fait normal que l'on ne puisse pas utiliser de wiimote dans son menu. En effet, le "pilote" bluetooth ne se charge qu'à partir du System Menu. Vous devrez donc utiliser une manette GC ou les boutons Power/reset de la console. Conseil sur bootmii version boot2 : pour éviter que le menu de bootmii ne se charge à chaque démarrage de la console, il est important de renommer le dossier "bootmii" qui aura été créé à la racine de votre carte SD (par exemple en "_bootmii"). Cela ne désactive absolument pas la protection de bootmii (qui est au chaud dans la NAND), ça ne fait que désactiver le menu de bootmii. Et le jour où vous avez vraiment besoin de charger bootmii (ce que je ne vous souhaite pas, parce qu'en général c'est quand la console est brickée), vous n'aurez qu'à renommer correctement le dossier en "bootmii" pour en profiter. Une autre solution, qui consiste à éditer le fichier bootmii.ini afin de démarrer automatiquement le System Menu au bout d'une tempo de x secondes n'est pas idéale (perte de temps inutile). Priiloader HDE beta 11 Priiloader est un véritable couteau suisse du hack de la Wii. Il permet entre autre de protéger la console des bricks (presque aussi efficacement que bootmii boot2), de patcher le System Menu (éviter les mises à jour DVD et online, désactiver la protection anti-copie des sauvegardes, passer automatiquement le disclaimer au démarrage de la console, etc.), de démarrer automatiquement un homebrew (loader par exemple), etc. Il est le digne successeur de preloader, sur lequel il se base tout en améliorant énormément ses fonctionnalités et sa stabilité. séquence normale de boot : boot0 > boot1 > boot2 > System Menu séquence modifiée avec priiloader : boot0 > boot1 > boot2 > priiloader > System Menu ou homebrew Ce logiciel est vital pour assurer une protection anti-brick assez efficace, mais aussi pour patcher le System Menu afin de désactiver les mises à jour DVD et online (ces deux patches sont obligatoires pour éviter toute mauvaise surprise de mise à jour sur un jeu récent ou via la connexion internet). À noter que si vous ne cherchez qu'à patcher le System Menu contre les mises à jour, une alternative moins invasive existe : Startpatch (voir ci-dessous) qui permet d'appliquer des patches en dur sur le binaire du System Menu. Un mod de Priiloader a été développé par JoostinOnline (membre du forum GBAtemp) et est à ce jour la meilleure version à installer/utiliser. Tous les défauts de priiloader ont été gommés, avec l'ajout du support de AHBPROT notamment. Ne vous fiez pas à la notion de "beta", cette mouture est ultra stable (j'ai moi-même participé aux tests) et mérite amplement notre attention. Startpatch Alternative à priiloader pour patcher certaines fonctionnalités du System Menu : blocage des mises à jour DVD et online, copie des sauvegardes protégées contre l'exportation (flag "nocopy", sur Mario Kart par exemple). Attention, à chaque version du System Menu correspond une version spécifique de Startpatch. Il faudra donc veiller à bien choisir la version correspondant à votre System Menu. Les loaders ont besoin d'un accès USB2 et/ou SD pour permettre l'exécution des jeux. Il faut donc commencer par installer un cIOS (Custom IOS) qui assumera cette fonction. Waninkoko a ouvert la marche, suivi par Hermes, avant que ne débarque davebaol pour mettre tout le monde d'accord. Se basant sur les derniers travaux de waninkoko avant qu'il ne raccroche ses gants (cIOS rev21), davebaol a ajouté de nombreuses fonctionnalités jusqu'ici manquantes, notamment l'IOS Reload (qui posait problème sur les jeux disposant de plusieurs exéctuables, tels que Metroid Prime Trilogy, Metal Slug Anthologies, Wii Sport Resort) et le plug n' play (qui empêchait l'utilisation des périphériques USB sur les jeux tels que Guitar Hero, Skylanders). La seule chose qui manque encore au cIOS d2x, c'est une meilleure compatibilité avec la fonction EmuNAND, certains jeux restant incompatibles ou buggués (MotoHeroz par exemple). Le développement étant en sommeil, il y a peu de chance de voir débarquer une mise à jour qui corrigerait cela, raison pour laquelle il est indiqué de garder une copie du cIOS Waninkoko rev17 (le champion toutes catégories pour l'EmuNAND) sur un autre slot, en secours. cIOS Le hack aujourd'hui se résume donc à installer le cIOs d2x, dans sa dernière version (v10 beta 53). Il faudra pour cela se munir au préalable du logiciel d2x cIOS Installer 3.2 FR (à décompresser tel quel à la racine de la SD) et des fichiers du d2x v10 beta53 (à décompresser tel quel dans apps\d2x-cios-installer\ sur la SD). Ci-dessous, les paramètres d'installation à renseigner dans l'installeur. Vous remarquerez qu'il suffit de deux petits cIOS pour rendre votre loader joyeux, et vous par la même occasion. Lancer d2x cIOs Installer 3.2 FR depuis Homebrew Channel. Une fois le disclaimer validé avec un bouton (A par exemple), il faut paramétrer l'installeur comme suit : version du cIOS : d2x-v10-beta53-alt IOS de base : 56 Slot du cIOS : 249 Revision du cIOS : 21010 (valeur par défaut, ne pas toucher) Appuyer sur HOME pour le mettre en liste d'attente version du cIOS : d2x-v10-beta53-alt IOS de base : 57 Slot du cIOS : 250 Revision du cIOS : 21010(valeur par défaut, ne pas toucher) Appuyer sur HOME pour le mettre en liste d'attente. Valider maintenant avec A, puis faites à nouveau A pour débuter l'installation. Les IOS vont être téléchargés automatiquement (*), patchés puis installés. Vous pouvez quitter l'installeur et commencer à peser les patates pour choisir le loader adéquat en fonction de vos attentes. (*) connexion wifi ou LAN fonctionnelle nécessaire. Si vous souhaitez effectuer une installation hors ligne, vous devrez télécharger les IOS 56 (IOS56-64-v5661.wad) et 57 (IOS57-64-v5918.wad) officiels sur les serveurs de Nintendo (via NUS Downloader) et les copier à la racine de votre carte SD. Il est aussi possible d'extraire ces IOS d'un jeu récent dont vous avez l'ISO, avec le logiciel (Windows) WiiBrowse. Optionnel : Installation du cIOS waninkoko rev17 sur un slot alternatif. Le cIOS waninkoko, revision 17, est probablement l'un des plus aboutis et stables en ce qui concerne la virtualisation de NAND. C'est pourquoi il est opportun d'en garder une copie sur un autre slot d'installation. Il sera là en secours du cIOs d2x pour les jeux wiiware/Virtual Console récalcitrants (MotoHeroz par exemple) J'ai téléchargé via modmii les cIOS waninkoko rev17b, 19 et 21b officiels, que j'ai modifiés avec ShowMiiWads de manière à ce qu'il s'installent respectivement sur les slots 217, 219 et 221. Vous pourrez installer l'un de ces fichiers WAD à l'aide de n'importe quel manager de WAD (Yet Another Wad Manager Mod fortement recommandé) Vous trouverez les fichiers WAD correspondants dans l'archive ci-dessous : cIOS Waninkoko alternatifs Loaders Wii Comme à la période d'or des consoles 16bit, deux camps s'opposent : USBLoader GX à ma droite, Wiiflow à ma gauche et un petit électron libre qui tient la chandelle : CFG Loader Mod Fervent défenseur de Wiiflow à ses débuts, je ne vous cache pas que je recommande vivement l'utilisation de USBLoader GX de nos jours, wiiflow étant devenu un sacré paquet de noeuds (et des bugs qui vont avec) avec ses plugins à ne plus savoir qu'en faire, ses fonctionnalités qui n'ont rien à faire dans un loader (IMHO), ses code dumps à répétition et ses développeurs qui ne sont pas à l'écoute des utilisateurs. Vous devrez vous forger votre propre opinion en testant par vous-même puis choisir en conséquence. Il faut juste savoir que tous proposent les mêmes choses : loader wii/gamecube, launcher DVD, emuNAND (wiiware, Virtual Console). USBLoader GX r1244 tab mod Disque Dur / Clé USB La configuration "tout terrain" recommandée pour votre périphérique de stockage USB, afin de profiter au mieux de toutes les possibilités du hack, est la suivante : partition 1 : entre 20 et 100Go, FAT32, marquée active, en première position OBLIGATOIREMENT. Contiendra les jeux GC, la NAND virtuelle, les homebrews partition 2 : tout le reste du HDD, NTFS. Contiendra les jeux Wii (format .wbfs) dans un dossier wbfs à la racine de la partition. Alternative : 1 seule et unique partition FAT32, qui contiendra les jeux Wii (format .wbfs, les jeux de plus de 4Go seront automatiquement splittés), les jeux GC, la NAND virtuelle, les homebrews, etc. Attention : La fonction EmuNAND et les jeux GC ne peuvent être lancés QUE depuis une partition FAT32, et uniquement si celle-ci est en première position sur le disque dur. Il est donc totalement impossible de profiter de ces fonctions depuis une partition unique en NTFS ou si la partition FAT32 est derrière la partition NTFS (raison pour laquelle je ne préconise pas ces configurations). Le hack sur Wii ne se limite pas simplement à l'exécution de jeux Wii depuis un périphérique USB, des petits génies en programmation ont repoussé maintes fois les limites du hack en ajoutant des fonctionnalités que l'on qualifiait d'impossible, à savoir (liste non exhaustive) : la virtualisation de NAND (partielle via le cIOS ou complète via SNEEK), l'exécution de jeux Gamecube depuis un périphérique SD/USB, l'exécution de jeux Gamecube en mode Wii (y compris sur Wii non retro-compatible et même sur WiiU) avec possibilité d'utiliser une manette wii classic ou une manette PS3, d'émuler les cartes mémoire, de supporter l'audio streaming, etc. Jeux Gamecube Trois méthodes différentes permettent l'exécution des jeux GC, chacune ayant ses avantages mais aussi ses inconvénients. Je vais tâcher de développer le plus précisement possible chacune d'entre elles, dans leur ordre d'apparition : Dios Mios/Dios Mios Lite, Devolution, Nintendont. À noter que Nintendont a été malheureusement abandonné par son développeur (Crediar), mais les sources ayant été publiées, d'autres développeurs connus de la scène Wii (notamment ceux développant des loaders tels que Wiiflow ou USBLoader GX) ont repris le flambeau et ont fait des pas de géant pour le rendre fonctionnel et stable. - Dios Mios/Dios Mios Lite : les jeux sont exécutés en mode Gamecube, seuls les périphériques Gamecube sont utilisable (manettes, cartes mémoire). Aucune protection anti-copie, les jeux démarrent directement et peuvent être trimmés (on ne garde que les données utiles au jeu) pour réduire l'espace-disque qu'ils occupent. L'audio streaming n'est PAS supportée (fonction utilisée par certains jeux pour accéder aux pistes audio. Ces jeux fonctionneront sous DM/DML mais ne reproduiront aucune musique et/ou certains bruitages) >> Crediar a annoncé le possible support de l'audio streaming suite aux avancées faites sur Nintendont...à voir. - Devolution : les jeux sont exécutés en mode Wii, les manettes Gamecube et Wii sont utilisables, le modem 56k est émulé via la connexion Wifi de la Wii. Devolution intègre un module anti-copie, obligeant l'utilisateur à vérifier au moins une fois chaque original auquel il voudra jouer en USB, les images ISO devront de ce fait être "pures" (copie 1:1 de 1.35Go). L'audio streaming est supporté. - Nintendont : les jeux sont exécutés en mode Wii, les manettes sans fil (*)(Wii + manette classic, wavebird) et filaires (Gamecube, Gamecube + adaptateur USB Smash Bros officiel, HID USB) sont supportées. Aucune protection anti-copie, les jeux démarrent directement et peuvent être trimmés (on ne garde que les données utiles au jeu) pour réduire l'espace-disque qu'ils occupent. L'audio streaming est supporté. (*) À noter qu'une beta privée de Nintendont, en cours de développement, permet également l'utilisation du couple wiimote+nunchuk exactement sur le même principe que les rééditions de jeux GC en mode Wii (Metroid Prime par exemple). Autrement dit, concrétement, les FPS sont jouables avec les fonctions gyroscopiques de la wiimote...Cette beta n'est pour l'instant accessible qu'à ceux qui ont fait un don aux développeurs de cette version, et à terme, elle devrait être finalement intégrée à la branche principale de Nintendont pour profiter à tous. Si vous êtes intéréssé, c'est par ici que ça se passe. Un tableau pour résumer la situation : Quel que soit le loader utilisé, les backups doivent invariablement être contenus dans un répertoire "Games" placé à la racine d'un périphérique USB (partition FAT32) ou d'une carte SD (cluster 32K recommandé). Chaque jeu sera placé dans un sous-répertoire renommé en fonction de son ID unique, et le fichier iso devra être nommé game.iso (et game2.iso si il tient sur 2 DVD) Exemple pour "The Legend Of Zelda - The Wind Waker" ID unique : GZLP01 1 seul DVD on obtiendra donc l'arborescence suivante --> x:\games\GZLP01\game.iso (où x: représente la racine d'un périphérique USB ou d'une carte SD) ps : DMToolBox permet d'automatiser le processus...Ainsi, l'architecture des dossiers sera créée de manière autonome. Choisissez simplement le format "raw" pour garder un ISO complet, non trimmé (qui sera de fait compatible avec toutes les méthodes d'exécution décrites plus haut). NAND virtuelle (à développer plus en détails) La virtualisation est un processus permettant d'exécuter une NAND secondaire totalement déconnectée de votre NAND réelle. Cette méthode est utile par exemple pour profiter des jeux Wiiware/Virtual Console sans avoir à les installer dans la mémoire interne (extrêmement limitée) de la console. Une NAND virtuelle dispose d'un espace quasi infini puisque lue directement d'une partition FAT32 d'un périphérique USB (et vous pouvez vous amuser à créer autant de NAND virtuelles que vous avez de HDD ou clé USB si l'envie vous en dit ). Deux méthodes complémentaires : la virtualisation partielle et la virtualisation complète du système. À part quelques très rares incompatibilités, la virtualisation partielle est largement suffisante, ne nécessite que peu de manipulations pour être mise en place et est très simple à utiliser. Ce tutorial ne traitera que de cette méthode et laissera la virtualisation complète aux fans de SNEEK/UNEEK/NEEK2O. 1/ Dans un premier temps, il va falloir extraire votre NAND réelle sur une partition FAT32 d'un périphérique USB (incompatible avec le NTFS ou EXT2/3/4). USBLoader GX dispose justement d'une option pour l'extraire facilement. Commencez par vous rendre dans les paramètres du loader, page 2, "personnalisation des dossiers" et réglez "Dossier émulation NAND" et "Dossier Emulation Chaînes" sur "usb1://". Ainsi, la NAND sera à la racine de votre périphérique USB, ce qui permettra de garder une retro-compatibilité avec le cIOS waninkoko rev17 et rev19 (très important pour certains jeux). 2/ Démarrer l'extraction de votre NAND et patientez tranquillement qu'USBloader GX fasse tout le boulot. L’intérêt de passer par cette méthode, c'est que tous vos paramètres (surtout vos appairages de wiimotes) sont gardés. Il est aussi possible d'extraire un dump bootmii avec un logiciel directement sur PC, au risque de ne pas retrouver vos derniers paramètres (rien de bien méchant, mais ça veut dire que vous allez devoir appairer toutes vos wiimotes sur la NAND virtuelle)... 3/ Une fois la NAND extraite à la racine du périphérique, vous avez une NAND virtuelle pleinement fonctionnelle. Vous pouvez vous rendre sur l'onglet Wiiware (si vous utilisez mon build perso d'USBLOader GX). Toutes les chaînes de votre NAND réelle seront présentes dans cette NAND virtuelle. 4/ Un petit ménage s'impose tout de même. En effet, toutes les chaînes que vous avez pu installer seront présentes, même si vous les avez désinstallées depuis (je pense qu'USBLoader GX se base sur le ticket d'installation pour récupérer les chaînes) ! Vous devriez donc vous retrouver avec des chaînes noires totalement non fonctionnelles, que vous allez pouvoir supprimer depuis l'interface d'USBLoader GX. Il en va de même pour les forwarders (inutiles en NAND virtuelle). 5/ Vous pouvez maintenant utiliser ShowMiiWads pour administrer votre NAND virtuelle, y installer toutes sortes de WAD, etc. ATTENTION : il faut impérativement supprimer ou renommer le fichier /ticket/00000001/00000002.tik de votre emuNAND si vous comptez vous en servir avec un loader ! En effet, la NAND n'étant que partiellement virtualisée, toute tentative de retour au menu HOME de la console se soldera par un bel écran noir (plantage). Sans ce fichier, au lieu de planter, la console redémarrera (si vous avez configuré Priiloader pour charger votre loader préféré, il redémarrera automatiquement). Logiciels - WIT logiciel en ligne de commande (ne vous sauvez pas, lisez la suite) permettant de convertir les ISOS Wii au format .wbfs il a l'avantage de supporter la préallocation de fichier, évitant ainsi la fragmentation. Avec ce petit batch de mon cru ci-dessous, la ligne de commande ne devrait plus vous rebuter. @ECHO OFF ECHO Lettre de la partition contenant vos jeux ? SET PATH=%~dp0 SET /p lettre="Lettre: " IF NOT EXIST %lettre%:\wbfs\NUL CALL :erreur if [%1]==[] GOTO :eof :loop start/w wit CP --wbfs --prealloc --progress %1 -E$ --dest "%lettre%:\wbfs\$N [$I].$E" shift if not [%1]==[] GOTO loop GOTO :eof :erreur CLS ECHO Le dossier "wbfs" est introuvable sur le disque %lettre%: ECHO Le script va donc le creer pour vous. MKDIR %lettre%:\wbfs goto :EOF À copier/coller tel quel dans un fichier nommé "iso2wbfs.bat" (par exemple). Placé avec wit.exe (et la tripotée de DLL qui l'accompagne) dans le même répertoire que vos ISOs, il suffira de drag 'n dropper un iso sur le batch pour le convertir (astuce : si vous n'êtes pas fan des logiciels qui nécessitent xxx DLL, la version 2.24a ne nécessite que cygwin1.dll). ATTENTION : le batch est fait pour écrire sur du NTFS (pas de découpage). Si c'est pour écrire sur une partition FAT32, il faut ajouter "--split" (avant "--wbfs") WIT 2.31a (Windows) - Wii Backup Manager : Logiciel permettant de préparer les backups Wii (format .wbfs ou .iso, découpé ou non, etc.) Attention ! Bien qu'extrêmement attrayant, WBM ne supporte pas la préallocation de fichier, ce qui se traduira par une fragmentation AUTOMATIQUE de votre disque dur (même s'il est neuf et vierge de toutes données), vous voila prévenus (la fragmentation peut provoquer des problèmes sur certains jeux...lags notamment). Wii Backup Manager 0.4.5 build 76 - DMToolBox : Logiciel permettant la préparation des backups Gamecube pour les loaders USB, aussi bien au format RAW que FST DMToolBox 0.3 - Yet Another Wad Mod Manager (YAWMM) : Homebrew Wii permettant l'installation de WAD dans la NAND de la console. Idéal pour y installer un forwarder par exemple ! YAWMM EN Sites Général Wiibrew.org Loaders CFG-Loader Mod USBLoader GX Wiiflow Wiiflow (version beta) Devolution Nintendont Homebrews FCEUgx GenplusGX QrevPak RetroArch ScummVM Snes9xgx VBA-GX Wiixplorer
  3. je vais supposer que tu es sous Windows (si linux >> Gparted, si Mac...euh...aucune idée) Gestion des disques > Clic droit sur la partition de ton disque (si déjà initialisé, sinon il va te demander direct) > nouveau volume simple (ou une option s'en approchant, je n'ai pas le terme exact) tu fais une première partition de la taille voulue et tu recommences > Clic droit sur le volume restant du disque > nouveau volume simple > NTFS par contre, si la partition 1 est trop grande, de mémoire, il ne va pas proposer un formatage FAT32. Il faudra donc, après coup, reformater en FAT32 avec un logiciel tiers (dans sa grande connerie, Windows empêche un partitonnement FAT32, de mémoire, si elle fait plus de 32Go, merci Billou !) exemple de logiciel : https://www.se7ensins.com/forums/threads/fat32-gui-formater.256506/ Sinon tu passes par n'importe quel gestionnaire INTELLIGENT de disques, Easus Partition Master (free edition) ou Active@ Partition Manager, qui se fera une joie de formater en FAT32.
  4. pour haxchi, je ne vois pas bien comment tu pourrais faire autrement, puisque tout le processus repose justement sur le principe de remplacer la rom du jeu Virtual Console (DS) par le hack. donc oui, il faut avoir un des jeux supportés (acheté bien évidemment).
  5. il n'y a pas vraiment de risque de brick avec IOSUHAX. Du moment que tu ne bidouilles pas la NAND sans savoir, il n'y a aucun risque. même l'installation de haxchi est 100% safe. Il n'y a guère que CBHC qui peut s'avérer fatal (encore une fois, uniquement pour les têtes brûlées qui feraient n'importe quoi) bref, ça reste un CFW ephémère qui ne touche pas au système (du moment qu'on ne va pas chatouiller la NAND) ps : ce hack est extrêmement stable, c'est juste la faille qui permet de le booter qui peut s'avérer instable (ce qui n'est JAMAIS dangereux pour le système). Une fois Haxchi installé, tu as un point d'entrée royal pour IOSUHAX, avec un taux de succès au démarrage de 100%
  6. n'importe quel éditeur de texte récent fera l'affaire : notepad++, synwrite, Programmer's Notepad2 le bon vieux notepad à papa Gates est à éviter (pas de coloration syntaxique, pas de reconnaissance des balises pour formater le texte convenablement...bref, pour éditer du xml, c'est une misère sans nom). ps : si tu supprimes le fichier xml, il remettra les valeurs par défaut. C'est bien plus rapide
  7. S'intéresser au hack et poser des questions, c'est bien, mais là il te suffit de lire le tuto que j'ai écrit...rien de plus après, si tu as des questions techniques ou des doutes, je pourrais essayer de compléter avec des réponses plus pertinentes/précises. Mais là, avec le tuto, tu as déjà du clé en main, qui ne devrait pas te poser problème.
  8. salut, pour commencer : merci d'éviter de poster des sujets de ce type dans la section Tutoriaux, qui, comme son nom l'indique pourtant clairement, est là uniquement pour y recenser les tutoriaux. j'ai déplacé au bon endroit. Ce n'est pas un problème de place mais de chemin qui n'existe plus. Si tu as lancé ton émulateur depuis un autre périphérique, et que tu as par exemple copier/coller sur ta SD, c'est normal qu'il ne retrouve plus ses petits. Snes9x GX garde en mémoire les répertoires utilisés. Donc si tu changes de périphérique du jour au lendemain, il fait ce genre de message. Deux solutions : supprimer le fichier de configuration de snes9x GX (settings.xml dans le dossier de l'exécutable) aller dans les options de l'émulateur et régler les répertoires (chemin pour les jeux, chemin pour les sauvegardes, etc.) Accessoirement, tu peux éditer le fichier settings.xml sur ton PC, voir ci-dessous : <setting name="LoadFolder" value="snes9xgx/roms/" description="Load Folder" /> <setting name="SaveFolder" value="snes9xgx/saves" description="Save Folder" /> <setting name="CheatFolder" value="snes9xgx/cheats" description="Cheats Folder" /> ps : la 4.1.8 date d'avril 2010, il serait peut-être temps de mettre à jour, tu ne crois pas ? https://github.com/dborth/snes9xgx/releases/tag/4.3.7
  9. @chypoune, il n'y a pas vraiment de liste de compatibilité, mais perso, j'ai toujours utilisé des boîtiers 2,5" vides de la marque Advance (marque premier prix de très bonne qualité), aussi bien USB2 que USB3, avec n'importe quel HDD 2.5" mécanique (j'aime bien les Samsung Spinpoint) voire même SSD, et ça a toujours fonctionné. J'ai un petit faible pour ce simple boîtier USB3, qui a l'avantage, pour un prix défiant toute concurrence, d'être fiable, design, sympa à l'œil, discret, en aluminium tout en étant USB3. Et chose très importante pour moi, il utilise un port MINI-USB3 plutôt que cette cochonnerie de MICRO-USB3 (qui est un non-sens tellement il est fragile et pas micro pour un sou). Pour les clés, c'est plus casse-gueule, il faut tester, seule solution pour être sûr. Mais Nintendont étant assez frileux avec les clés, je préfère largement un bon vieux HDD.
  10. salut, déjà, on ne mixe pas FAT32 et/ou NTFS avec WBFS. C'est au choix : 100% WBFS 100% FAT32 100% NTFS xx% FAT32 + yy% NTFS Le format de partition WBFS est par ailleurs totalement obsolète depuis de nombreuses années (notamment l'arrivée des cIOS supportant le FAT32, puis le NTFS), ça n'aurait donc aucun sens de l'utiliser pour une partition. Tous les loaders actuels, ainsi que les logiciels de conversion .ISO > .WBFS (le format de fichier) supportent à 100% les partitions FAT32 et/ou NTFS. Tu peux également utiliser une unique partition FAT32, y compris pour les jeux Wii, même s'ils font plus de 4Go. Le loader/logiciel de conversion découpera le fichier en deux automatiquement, et le loader se fera ensuite une joie de lire tout ce petit monde sans sourciller. L'avantage du 100% FAT32, c'est que tu peux tout stocker sur un seul média, en une seule partition, que ce soit pour une emuNAND, les jeux Wii, les jeux GC, les homebrews, les roms d'émulateurs, etc. Pour les HDD, perso je préfère quand même le double format FAT32 (1ère partition obligatoirement, pour jeux GC + homebrews) + NTFS (deuxième partition, pour les jeux Wii) Mais pour une clé USB, une bonne vieille partition FAT32 sera largement suffisante, et plus souple à l'usage (aucun souci avec les OS qui n'aiment pas les clés partitionnées). Attention cependant, toutes les clés USB ne sont pas forcement compatibles avec le cIOS d2x ! Si USBLGX démarre, c'est bien. Mais si tu te tapes des écrans noirs au boot des jeux, ça ne sent pas bon. À tester. fin du chapitre 2 de mon tuto, si ça peut aider.
  11. ce n'est pas une question de possibilité, juste de volonté. la Wii U n'a jamais vraiment attiré les hackers (trop proche de la Wii ? pas assez de challenge ? ou alors pas assez de jeux pour "rentabiliser" un hack ?) et la switch étant plus intéressante, ne serait-ce que par son architecture atypique (hybridation salon/portable, noyau basé sur Linux, cartouche plutôt que DVD), je pense que la Wii U va se faire oublier très vite... Mais des fois, il y a des des nouvelles sympathiques qui tombent de nulle part et qu'on n'attendait pas, comme ce homebrew qui offre de nouvelles possibilités en permettant de jouer uniquement sur le gamepad (il devrait le permettre sur tous les jeux, pas que splatoon) https://gbatemp.net/threads/swap-drc-for-wii-u-switch-your-wii-us-tv-display-onto-the-gamepad.477036/ si un jour ils trouvaient le moyen d'utiliser le mode vWii au gamepad aussi...je pense notamment aux jeux GC sous Nintendont. Certains jeux Wii le permettent, y'a de l'espoir
  12. salut, sous USBLGX, tu as un paramètre pour les cartes mémoire : pas de virtualisation (CM physique pour les Wii disposant du port adéquat) virtualisation d'une seule carte mémoire (peu recommandé, tous les jeux vont utiliser la même CM, et virtuelle ou pas, on arrive vite à saturation...augmenter la taille de la CM virtuelle n'est pas une bonne idée non plus, provoque des crash) virtualisation d'une carte mémoire par jeu (très recommandé, chaque jeu utilise sa propre CM virtuelle) Dans les options de USBLGX, section Nintendont, vérifie bien que c'est paramétré pour que chaque jeu utilise sa propre carte mémoire. Tu peux aussi simplement éditer le fichier GXGLOBAL.CFG (dans apps\usbloader_gx) et vérifier que tu as bien : (Ligne 133) NINMCEmulation = 1 (Ligne 134) NINMCSize = 2 (le numéro des lignes peut varier suivant la version de ton loader) ps : Les sauvegardes sont stockées dans un répertoire "saves" à la racine de la première partition FAT32 du HDD ou de la SD. Si chaque jeu sauvegarde dans sa propre CM, tu auras autant de fichiers .RAW que de jeux GC lancés au moins une fois (ex: GM8P.raw, GZ2P.raw, etc.)
  13. on n'était pas sur la même longueur d'onde pour l'emuNAND, je croyais que tu l'avais préparé sous USBLGX (méthode la plus simple et rapide puisque le loader copie directement ta sysNAND sur une partition FAT32) effectivement sous ShowMiiWads, peu de risque de faire des bêtises. HW_AHBPROT is disabled << contrairement à ce que beaucoup pensent, désactiver le flag AHBPROT est justement ce qui permet d'accéder à la sysNAND (lecture/écriture). Par abus de language, il n'est pas rare de lire qu'il faut activer AHBPROT...alors que c'est l'exact opposé puisque ce flag est bien une PROTection (AHBPROT). Donc s'il te dit "AHBPROT disabled", il faut bien répondre "No" à la question "load another IOS", puisque l'accès en lecture/écriture est effectif. Si tu venais à répondre "Yes" par mégarde, tu réactiverais AHBPROT (à cause du reload IOS, qui, par mesure de protection, réactive la protection)...et si tu n'as pas choisi pas un (c)IOS avec faille, plus d'accès à la sysNAND (peut-être ce qu'il s'est passé pour installer les 217, 219 et 221).
  14. les cIOS waninkoko que je propose s'installent avec un manager de WAD. Le 243 n'a rien à voir avec ça. D'ailleurs pour installer le 243, je suis certain que tu as utilisé YAWMM...qui aurait pu tout aussi bien installer les cIOS waninkoko 17 (217), 19 (219) et 21 (221). En aucun cas dans mon tuto je ne dis que les 217, 219 et 221 ne peuvent s'installer qu'avec le 243. D'ailleurs si le rev17 était nécessaire, ça serait un peu le serpent qui se mord la queue (le rev 17 nécessaire pour installer...le rev17, on tournerait en rond) À une époque, je recommandais l'installation du cIOS rev17 pour la virtualisation de NAND, bien plus efficace que le cIOS d2x (au détriment de limitations irritantes, comme l'impossibilité d'utiliser une NAND dans un sous-répertoire). Pour éviter de marcher sur les pieds des cIOS d2x (qu'on installait par un temps des slots 245 à 251), j'avais paramétré le WAD sur le slot 243. Ensuite, j'ai affiné la chose en proposant les rev17, 19 et 21 respectivement sur les slots 217, 219 et 221, permettant ainsi de choisir à loisir le cIOS (notamment sur les jeux Wiiware récalcitrants). À mon avis, les loaders ne s'attardent pas sur la virtualisation partielle, tout simplement parce que tu fais la manipulation une fois, pour préparer le HDD ou la SD. Il n'est donc pas nécessaire d'inclure cette option de manière trop voyante. Certes, on serait bien content de l'avoir la première fois...sauf qu'après ça serait un bouton inutile et potentiellement dangereux (réinitialisation de l'emuNAND avec possible perte de données ou sauvegardes). Je trouve qu'elle est plutôt bien placée, dans les options (avant, fallait se taper l'initialisation de l'emuNAND à l'os, en dumpant sa sysNAND et en l'extrayant manuellement via les logiciels adéquats).
  15. c'est propre ! (Par contre je ne pige pas le 243, le rev17 étant déjà installé sur le slot 217, ça fait doublon pour rien). YAWMM EN (ou tout autre manager de WAD "récent") est toujours recommandé. Ne serait-ce que pour profiter de AHBPROT pour l'accès en écriture à la NAND. Pour l'appli photo, c'est très simple : tu ne touches à rien. Il y a toujours eu les deux versions officiellement, c'est programmé ainsi. De toute façon je doute que tu utilises cette fonction totalement inutile tu es paré pour la virtualisation (partielle) de la NAND, pour les Wiiwares et autres Virtual Console (Je te déconseille une virtualisation complète de type sNeek/uNeek)
  16. pour les DD, tu confonds deux choses (enfin tu mixes). C'est la méthode brésilienne pour installer les jeux comme s'ils avaient été achetés sur l'eshop. Mais pour le hack "pur" de la console, tout se passe depuis la SD, tout simplement impossible de passer par l'USB (et le hack semble mort depuis la sortie de la Switch, ce n'est donc pas demain qu'on pourra). Avec les dernières sources de IOSUHAX, tu compiles et basta, pas besoin de te prendre la tête. Le seule truc, c'est que les hashes que je donne ne correspondront pas. Mais si tu n'as aucune erreur de compilation, ton IOSUHAX doit être pleinement fonctionnel. Sinon tu passes par Haxchi pour installer tout le nécessaire au démarrage d'un Custom Firmware. Quant à la RedNAND, n'ayant jamais touché à ça (pas intéressé), je ne peux que te conseiller de regarder sur GBAtemp.
  17. attention, IOSUHAX n'est à la base qu'un CFW, pas une RedNAND. il ouvre de nouvelles possibilités (installation de contenus non signés et serveur ftp notamment). si tu veux en plus virtualiser une NAND, ça demande une préparation supplémentaire sur la SD (et une fois préparée, effectivement, ça bootera la RedNAND plutôt que le CFW) pour vérifier que tu es bien en CFW, il suffit de te connecter à ta Wii U comme décrit dans mon tuto (pour la partie 2 concernant l'injection de haxchi) ps : un tuto qui parlerait de clé USB n'aurait pas compris grand chose au hack Wii U...puisqu'il n'est pas possible d'accéder aux périphériques USB en l'état actuel. ps bis : quand je parlais d'évolution du hack, je voulais simplement dire que IOSUHAX est distribué déjà compilé, et contient le CFW de base. Il existe même un installeur dédié pour haxchi. Mon tuto sert plutôt à s'amuser de nos jours, pour comprendre la bidouille de bout en bout à la rigueur. Mais dans l'absolu, avec quelques homebrews bien choisis, on arrive au même résultat sans s'embêter avec la compilation des sources.
  18. tu as juste à valider les options telles quelles...autrement dit à la question "Do you want to load another IOS anyways", la réponse est No. utiliser un cIOS sur un homebrew qui supporte nativement la désactivation du flag AHBPROT (permettant l'accès en écriture à la NAND) n'a aucun sens. Ça marchera aussi, mais c'est totalement inutile, le homebrew se suffit à lui-même.? le ratio, c'est dans les options de la console. Si tu règles ta wii en 16/9, tes jeux le seront aussi (sauf Virtual Console qui, de mémoire, tourneront en 4/3) ps : une wii sur écran LCD, c'est câble YUV et rien d'autre ! C'est la meilleure qualité possible pour les capacités (restreintes) de la console.
  19. salut, mon tuto a été rédigé le 13 novembre 2016; les fichiers source de IOSUHAX, à cet instant, datent du 29 novembre 2016. Donc ça a évolué entre temps, il est impossible que les checksum MD5 correspondent à ceux que je donne. Sinon, le démarrage de IOSUHAX, visuellement, ne se différencie pas d'un redémarrage normal...par contre sous le capot, y'a un moteur supplémentaire qui tourne en tâche de fond (avec l'accès à la NAND via FTP notamment). Tu as tenté de te connecter avant de dire que ça ne marchait pas ? ps : le hack a largement évolué depuis. De mémoire, il n'y a plus vraiment d’intérêt à s'embêter avec la compilation de IOSUHAX
  20. salut, il va falloir être un peu plus précis dans ce que tu cherches à faire, à installer, etc. parce que là, on ne peut pas faire plus vague... déjà, Wad Manager, c'est la préhistoire dans le hack Wii, il ne profite pas de AHBPROT pour l'accès à la NAND, ce qui l'oblige à passer par un IOS hacké (ou contenant une faille) ou un cIOS. il suffit de passer par YAWMM EN (Yet Another Wad Manager Mod ENglish) et tu n'auras aucun souci. reste à savoir ce que tu veux installer, parce que tu es déjà mal parti en utilisant un logiciel obsolète. Et un brick n'est jamais bien loin dans ces cas-là. ps : logiciel obsolète + wiimote récente = problème (la wiimote se désynchronise, impossible à l'utiliser) les homebrews compilés avec une version de libogc trop ancienne ne supportent pas les "nouvelles" wiimotes. Par "nouvelle", il faut se remettre dans le contexte : ce problème remonte au moins à...fin 2011. D'où l'obsolescence très prononcée de ta version de Wad Manager
  21. salut, extrait du site officiel : Support 3DS/3DSXL/3DSLL consoles(v4.1 to v4.5). pour faire court, tu essaies d'utiliser un linker resté à l'âge de pierre qui ne supporte pas les systèmes au delà de 4.5, puisque la faille qu'il utilise (profil DS) n'est pas compatible avec des firmwares plus récents. le seul linker compatible avec ton système, c'est le sky3DS+
  22. simplicité toute relative quand il s'agit de mettre à jour pour profiter des dernières sorties. le fonctionnement propre aux linkers 3DS n'en fait pas une solution vraiment clé en main comme à l'époque de la DS. @blair.b >> https://3ds.guide/fr_FR/ bien évidemment, si la console est en 11.4 (dernier firmware), il faudra attendre patiemment la méthode ntrboothax (linker DS + magnet)
  23. /!\ Possesseurs de 2DS/3DS, merci de bien vouloir consulter cet épinglé avant toute chose /!\ Salut les GueuX, dans le but d'éviter les sujets redondants, vous trouverez ci-dessous une liste (non exhaustive) des boutiques vendant des linkers. Celles-ci ne sont données qu'à titre indicatif et ne représentent aucunement un quelconque partenariat avec GX-Mod ou moi-même. Elles sont rangées par ordre alphabétique et par pays, sans refléter un quelconque classement ou indice de fiabilité ! Attention, les achats dans les boutiques hors Union Européenne peuvent être soumis à TVA (+ frais de douane)...airmail recommandé ! MERCI DE BIEN VOULOIR CENTRALISER TOUTES VOS QUESTIONS CONCERNANT LES BOUTIQUES (RECOMMANDATIONS, AVIS, NOUVELLE BOUTIQUE, ETC.) DANS CE SUJET UNIQUE AFIN DE GARDER LE FORUM PROPRE. Quelques règles à respecter : - tout nouveau sujet créé pour demander/proposer des liens boutique sera supprimé sans préavis. - tout lien boutique posté en dehors de ce sujet unique sera considéré comme du spam et traité comme tel. - tout lien boutique posté par un compte récent (ou ayant posté très peu de messages, admettons moins de 50 messages en tout) sera analysé sous toutes les coutures avant d'intégrer la liste. Tout abus constituant un spam boutique sera puni (ban définitif). IL EST FORMELLEMENT INTERDIT AUX MEMBRES QUI SERAIENT EMPLOYÉS OU PROPRIÉTAIRES DE BOUTIQUES D'EN FAIRE LEUR PUBLICITÉ ICI. Je serai absolument intraitable sur cette règle absolue, notamment si j'en surprends un à se faire passer pour un client satisfait de sa propre boutique. C'est de la malhonnêteté avérée, et ça sera le ban définitif sans préavis. N'étant en aucun cas affilié avec ces boutiques, je vous prierai de respecter le sujet et ne pas prendre celui-ci pour le bureau des pleurs si vous avez eu un ennui avec telle ou telle boutique. Aucun abus ne sera toléré, ni aucune publicité sauvage pour une boutique x ou y. [Canada] http://www.gamersection.ca'>http://www.gamersection.ca [Europe] http://www.infinitydream.com http://www.jeumonde.com http://www.r43dsgermany.com [Hong Kong] http://shoptemp.net/ http://www.eachmall.me [Chine] http://www.dsgameruk.com
  24. salut, quelle version de Luma ? quelle version de boot9strap ? si dernière version de Luma (8.0), elle n'est compatible qu'avec boot9strap 1.2. Toute version antérieure, c'est l'écran noir assuré. Je parierai sur un boot9strap 1.0 ou 1.1, auquel cas tu devras retourner (temporairement) sur Luma3DS 7.1 (boot.firm à la racine de la microSD) lancer le payload safeb9sinstaller (.firm) v0.0.7 en ayant préalablement mis les binaires de b9s 1.2 dans le répertoire boot9strap upgrader b9s en 1.2 et seulement là remettre Luma3DS 8.0 (boot.firm à la racine de la microSD)
  25. encore une fois, c'est tout à fait normal. la Wii crachait dans le meilleur des cas du 480p en YUV (analogique), la Wii U (et donc vWii) sort du 1080p en HDMI natif (numérique). Forcement, les couleurs, le rendu général, etc. seront bien meilleurs sur un écran, par définition, numérique. Si tu lui donnes à bouffer du signal numérique, tu n'as aucune reconversion et quasi aucun traitement...contrairement à du YUV qui se prend dans les dents une double conversion (numérique / analogique sur la console, analogique / numérique sur l'écran) si dans tes souvenirs tu avais des soucis en vWii, à part un mauvais paramétrage de ton écran, je ne vois pas ce que ça peut être d'autre. Tu n'étais peut-être pas en mode jeu ? le souci dont tu parles me rappelle la piètre qualité de l'adaptateur YUV/HDMI sur Wii, qui donnait une image sursaturée (couleurs) et un tramage sur la vidéo (comme des bandelettes parasite) extrêmement désagréables à l’œil. La vWii n'a jamais eu ce souci (pas à ma connaissance du moins).