Badablek

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    11 754
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Badablek

  • Rang
    Vieille Branche
  • Date de naissance 27/06/1980

Information Personnelle

  • Localisation
    Metz

Visiteurs récents du profil

30 527 visualisations du profil
  1. je vais supposer que tu es sous Windows (si linux >> Gparted, si Mac...euh...aucune idée) Gestion des disques > Clic droit sur la partition de ton disque (si déjà initialisé, sinon il va te demander direct) > nouveau volume simple (ou une option s'en approchant, je n'ai pas le terme exact) tu fais une première partition de la taille voulue et tu recommences > Clic droit sur le volume restant du disque > nouveau volume simple > NTFS par contre, si la partition 1 est trop grande, de mémoire, il ne va pas proposer un formatage FAT32. Il faudra donc, après coup, reformater en FAT32 avec un logiciel tiers (dans sa grande connerie, Windows empêche un partitonnement FAT32, de mémoire, si elle fait plus de 32Go, merci Billou !) exemple de logiciel : https://www.se7ensins.com/forums/threads/fat32-gui-formater.256506/ Sinon tu passes par n'importe quel gestionnaire INTELLIGENT de disques, Easus Partition Master (free edition) ou Active@ Partition Manager, qui se fera une joie de formater en FAT32.
  2. pour haxchi, je ne vois pas bien comment tu pourrais faire autrement, puisque tout le processus repose justement sur le principe de remplacer la rom du jeu Virtual Console (DS) par le hack. donc oui, il faut avoir un des jeux supportés (acheté bien évidemment).
  3. il n'y a pas vraiment de risque de brick avec IOSUHAX. Du moment que tu ne bidouilles pas la NAND sans savoir, il n'y a aucun risque. même l'installation de haxchi est 100% safe. Il n'y a guère que CBHC qui peut s'avérer fatal (encore une fois, uniquement pour les têtes brûlées qui feraient n'importe quoi) bref, ça reste un CFW ephémère qui ne touche pas au système (du moment qu'on ne va pas chatouiller la NAND) ps : ce hack est extrêmement stable, c'est juste la faille qui permet de le booter qui peut s'avérer instable (ce qui n'est JAMAIS dangereux pour le système). Une fois Haxchi installé, tu as un point d'entrée royal pour IOSUHAX, avec un taux de succès au démarrage de 100%
  4. n'importe quel éditeur de texte récent fera l'affaire : notepad++, synwrite, Programmer's Notepad2 le bon vieux notepad à papa Gates est à éviter (pas de coloration syntaxique, pas de reconnaissance des balises pour formater le texte convenablement...bref, pour éditer du xml, c'est une misère sans nom). ps : si tu supprimes le fichier xml, il remettra les valeurs par défaut. C'est bien plus rapide
  5. S'intéresser au hack et poser des questions, c'est bien, mais là il te suffit de lire le tuto que j'ai écrit...rien de plus après, si tu as des questions techniques ou des doutes, je pourrais essayer de compléter avec des réponses plus pertinentes/précises. Mais là, avec le tuto, tu as déjà du clé en main, qui ne devrait pas te poser problème.
  6. salut, pour commencer : merci d'éviter de poster des sujets de ce type dans la section Tutoriaux, qui, comme son nom l'indique pourtant clairement, est là uniquement pour y recenser les tutoriaux. j'ai déplacé au bon endroit. Ce n'est pas un problème de place mais de chemin qui n'existe plus. Si tu as lancé ton émulateur depuis un autre périphérique, et que tu as par exemple copier/coller sur ta SD, c'est normal qu'il ne retrouve plus ses petits. Snes9x GX garde en mémoire les répertoires utilisés. Donc si tu changes de périphérique du jour au lendemain, il fait ce genre de message. Deux solutions : supprimer le fichier de configuration de snes9x GX (settings.xml dans le dossier de l'exécutable) aller dans les options de l'émulateur et régler les répertoires (chemin pour les jeux, chemin pour les sauvegardes, etc.) Accessoirement, tu peux éditer le fichier settings.xml sur ton PC, voir ci-dessous : <setting name="LoadFolder" value="snes9xgx/roms/" description="Load Folder" /> <setting name="SaveFolder" value="snes9xgx/saves" description="Save Folder" /> <setting name="CheatFolder" value="snes9xgx/cheats" description="Cheats Folder" /> ps : la 4.1.8 date d'avril 2010, il serait peut-être temps de mettre à jour, tu ne crois pas ? https://github.com/dborth/snes9xgx/releases/tag/4.3.7
  7. @chypoune, il n'y a pas vraiment de liste de compatibilité, mais perso, j'ai toujours utilisé des boîtiers 2,5" vides de la marque Advance (marque premier prix de très bonne qualité), aussi bien USB2 que USB3, avec n'importe quel HDD 2.5" mécanique (j'aime bien les Samsung Spinpoint) voire même SSD, et ça a toujours fonctionné. J'ai un petit faible pour ce simple boîtier USB3, qui a l'avantage, pour un prix défiant toute concurrence, d'être fiable, design, sympa à l'œil, discret, en aluminium tout en étant USB3. Et chose très importante pour moi, il utilise un port MINI-USB3 plutôt que cette cochonnerie de MICRO-USB3 (qui est un non-sens tellement il est fragile et pas micro pour un sou). Pour les clés, c'est plus casse-gueule, il faut tester, seule solution pour être sûr. Mais Nintendont étant assez frileux avec les clés, je préfère largement un bon vieux HDD.
  8. salut, déjà, on ne mixe pas FAT32 et/ou NTFS avec WBFS. C'est au choix : 100% WBFS 100% FAT32 100% NTFS xx% FAT32 + yy% NTFS Le format de partition WBFS est par ailleurs totalement obsolète depuis de nombreuses années (notamment l'arrivée des cIOS supportant le FAT32, puis le NTFS), ça n'aurait donc aucun sens de l'utiliser pour une partition. Tous les loaders actuels, ainsi que les logiciels de conversion .ISO > .WBFS (le format de fichier) supportent à 100% les partitions FAT32 et/ou NTFS. Tu peux également utiliser une unique partition FAT32, y compris pour les jeux Wii, même s'ils font plus de 4Go. Le loader/logiciel de conversion découpera le fichier en deux automatiquement, et le loader se fera ensuite une joie de lire tout ce petit monde sans sourciller. L'avantage du 100% FAT32, c'est que tu peux tout stocker sur un seul média, en une seule partition, que ce soit pour une emuNAND, les jeux Wii, les jeux GC, les homebrews, les roms d'émulateurs, etc. Pour les HDD, perso je préfère quand même le double format FAT32 (1ère partition obligatoirement, pour jeux GC + homebrews) + NTFS (deuxième partition, pour les jeux Wii) Mais pour une clé USB, une bonne vieille partition FAT32 sera largement suffisante, et plus souple à l'usage (aucun souci avec les OS qui n'aiment pas les clés partitionnées). Attention cependant, toutes les clés USB ne sont pas forcement compatibles avec le cIOS d2x ! Si USBLGX démarre, c'est bien. Mais si tu te tapes des écrans noirs au boot des jeux, ça ne sent pas bon. À tester. fin du chapitre 2 de mon tuto, si ça peut aider.
  9. ce n'est pas une question de possibilité, juste de volonté. la Wii U n'a jamais vraiment attiré les hackers (trop proche de la Wii ? pas assez de challenge ? ou alors pas assez de jeux pour "rentabiliser" un hack ?) et la switch étant plus intéressante, ne serait-ce que par son architecture atypique (hybridation salon/portable, noyau basé sur Linux, cartouche plutôt que DVD), je pense que la Wii U va se faire oublier très vite... Mais des fois, il y a des des nouvelles sympathiques qui tombent de nulle part et qu'on n'attendait pas, comme ce homebrew qui offre de nouvelles possibilités en permettant de jouer uniquement sur le gamepad (il devrait le permettre sur tous les jeux, pas que splatoon) https://gbatemp.net/threads/swap-drc-for-wii-u-switch-your-wii-us-tv-display-onto-the-gamepad.477036/ si un jour ils trouvaient le moyen d'utiliser le mode vWii au gamepad aussi...je pense notamment aux jeux GC sous Nintendont. Certains jeux Wii le permettent, y'a de l'espoir
  10. salut, sous USBLGX, tu as un paramètre pour les cartes mémoire : pas de virtualisation (CM physique pour les Wii disposant du port adéquat) virtualisation d'une seule carte mémoire (peu recommandé, tous les jeux vont utiliser la même CM, et virtuelle ou pas, on arrive vite à saturation...augmenter la taille de la CM virtuelle n'est pas une bonne idée non plus, provoque des crash) virtualisation d'une carte mémoire par jeu (très recommandé, chaque jeu utilise sa propre CM virtuelle) Dans les options de USBLGX, section Nintendont, vérifie bien que c'est paramétré pour que chaque jeu utilise sa propre carte mémoire. Tu peux aussi simplement éditer le fichier GXGLOBAL.CFG (dans apps\usbloader_gx) et vérifier que tu as bien : (Ligne 133) NINMCEmulation = 1 (Ligne 134) NINMCSize = 2 (le numéro des lignes peut varier suivant la version de ton loader) ps : Les sauvegardes sont stockées dans un répertoire "saves" à la racine de la première partition FAT32 du HDD ou de la SD. Si chaque jeu sauvegarde dans sa propre CM, tu auras autant de fichiers .RAW que de jeux GC lancés au moins une fois (ex: GM8P.raw, GZ2P.raw, etc.)
  11. on n'était pas sur la même longueur d'onde pour l'emuNAND, je croyais que tu l'avais préparé sous USBLGX (méthode la plus simple et rapide puisque le loader copie directement ta sysNAND sur une partition FAT32) effectivement sous ShowMiiWads, peu de risque de faire des bêtises. HW_AHBPROT is disabled << contrairement à ce que beaucoup pensent, désactiver le flag AHBPROT est justement ce qui permet d'accéder à la sysNAND (lecture/écriture). Par abus de language, il n'est pas rare de lire qu'il faut activer AHBPROT...alors que c'est l'exact opposé puisque ce flag est bien une PROTection (AHBPROT). Donc s'il te dit "AHBPROT disabled", il faut bien répondre "No" à la question "load another IOS", puisque l'accès en lecture/écriture est effectif. Si tu venais à répondre "Yes" par mégarde, tu réactiverais AHBPROT (à cause du reload IOS, qui, par mesure de protection, réactive la protection)...et si tu n'as pas choisi pas un (c)IOS avec faille, plus d'accès à la sysNAND (peut-être ce qu'il s'est passé pour installer les 217, 219 et 221).
  12. les cIOS waninkoko que je propose s'installent avec un manager de WAD. Le 243 n'a rien à voir avec ça. D'ailleurs pour installer le 243, je suis certain que tu as utilisé YAWMM...qui aurait pu tout aussi bien installer les cIOS waninkoko 17 (217), 19 (219) et 21 (221). En aucun cas dans mon tuto je ne dis que les 217, 219 et 221 ne peuvent s'installer qu'avec le 243. D'ailleurs si le rev17 était nécessaire, ça serait un peu le serpent qui se mord la queue (le rev 17 nécessaire pour installer...le rev17, on tournerait en rond) À une époque, je recommandais l'installation du cIOS rev17 pour la virtualisation de NAND, bien plus efficace que le cIOS d2x (au détriment de limitations irritantes, comme l'impossibilité d'utiliser une NAND dans un sous-répertoire). Pour éviter de marcher sur les pieds des cIOS d2x (qu'on installait par un temps des slots 245 à 251), j'avais paramétré le WAD sur le slot 243. Ensuite, j'ai affiné la chose en proposant les rev17, 19 et 21 respectivement sur les slots 217, 219 et 221, permettant ainsi de choisir à loisir le cIOS (notamment sur les jeux Wiiware récalcitrants). À mon avis, les loaders ne s'attardent pas sur la virtualisation partielle, tout simplement parce que tu fais la manipulation une fois, pour préparer le HDD ou la SD. Il n'est donc pas nécessaire d'inclure cette option de manière trop voyante. Certes, on serait bien content de l'avoir la première fois...sauf qu'après ça serait un bouton inutile et potentiellement dangereux (réinitialisation de l'emuNAND avec possible perte de données ou sauvegardes). Je trouve qu'elle est plutôt bien placée, dans les options (avant, fallait se taper l'initialisation de l'emuNAND à l'os, en dumpant sa sysNAND et en l'extrayant manuellement via les logiciels adéquats).
  13. c'est propre ! (Par contre je ne pige pas le 243, le rev17 étant déjà installé sur le slot 217, ça fait doublon pour rien). YAWMM EN (ou tout autre manager de WAD "récent") est toujours recommandé. Ne serait-ce que pour profiter de AHBPROT pour l'accès en écriture à la NAND. Pour l'appli photo, c'est très simple : tu ne touches à rien. Il y a toujours eu les deux versions officiellement, c'est programmé ainsi. De toute façon je doute que tu utilises cette fonction totalement inutile tu es paré pour la virtualisation (partielle) de la NAND, pour les Wiiwares et autres Virtual Console (Je te déconseille une virtualisation complète de type sNeek/uNeek)
  14. pour les DD, tu confonds deux choses (enfin tu mixes). C'est la méthode brésilienne pour installer les jeux comme s'ils avaient été achetés sur l'eshop. Mais pour le hack "pur" de la console, tout se passe depuis la SD, tout simplement impossible de passer par l'USB (et le hack semble mort depuis la sortie de la Switch, ce n'est donc pas demain qu'on pourra). Avec les dernières sources de IOSUHAX, tu compiles et basta, pas besoin de te prendre la tête. Le seule truc, c'est que les hashes que je donne ne correspondront pas. Mais si tu n'as aucune erreur de compilation, ton IOSUHAX doit être pleinement fonctionnel. Sinon tu passes par Haxchi pour installer tout le nécessaire au démarrage d'un Custom Firmware. Quant à la RedNAND, n'ayant jamais touché à ça (pas intéressé), je ne peux que te conseiller de regarder sur GBAtemp.
  15. attention, IOSUHAX n'est à la base qu'un CFW, pas une RedNAND. il ouvre de nouvelles possibilités (installation de contenus non signés et serveur ftp notamment). si tu veux en plus virtualiser une NAND, ça demande une préparation supplémentaire sur la SD (et une fois préparée, effectivement, ça bootera la RedNAND plutôt que le CFW) pour vérifier que tu es bien en CFW, il suffit de te connecter à ta Wii U comme décrit dans mon tuto (pour la partie 2 concernant l'injection de haxchi) ps : un tuto qui parlerait de clé USB n'aurait pas compris grand chose au hack Wii U...puisqu'il n'est pas possible d'accéder aux périphériques USB en l'état actuel. ps bis : quand je parlais d'évolution du hack, je voulais simplement dire que IOSUHAX est distribué déjà compilé, et contient le CFW de base. Il existe même un installeur dédié pour haxchi. Mon tuto sert plutôt à s'amuser de nos jours, pour comprendre la bidouille de bout en bout à la rigueur. Mais dans l'absolu, avec quelques homebrews bien choisis, on arrive au même résultat sans s'embêter avec la compilation des sources.