Newserator

Newsbot
  • Compteur de contenus

    19 021
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Newserator

  • Rang
    Vieille Branche

Visiteurs récents du profil

12 501 visualisations du profil
  1. Kate Temkin, à l’origine du coldboot hack joliment nommé « Fusée Gelée » qui va nous permettre de belles choses sur Nintendo Switch (notamment couplé à Atmosphère NX), nous offre aujourd’hui une FAQ plutôt détaillée sur l’exploit en question. On y découvre ainsi comment fonctionnera le hack, sur quels firmwares on pourra en profiter, si son installation sera software ou hardware, etc. Parmi les informations les plus pertinentes : la « fenêtre de tir » de sa « Fusée Gelée » : on apprend que ce bug affecte le bootrom d’un certain nombre de plate-formes utilisant un processeur Tegra (dont le Tegra X1 de la Nintendo Switch) et qu’il a d’abord été communiqué à Nvidia afin qu’ils aient le temps de prévenir leurs clients et corriger le tir pour les prochaines générations (ce bug étant impossible à patcher sur les processeurs déjà produits). Pour une question d’éthique, Kate a estimé une période durant laquelle elle ne dévoilerait pas publiquement cet exploit, période qui prendra fin cet été, ce qui explique donc la fenêtre de tir. la raison de divulguer publiquement cette faille : sachant que d’autres travaillent également à hacker la Switch, avec des motivations plus ou moins obscures (on pourrait citer la team Xecuter qui a pour unique but de monétiser une puce, ne soyons pas dupes), elle a pris cette décision de la rendre publique. la pérennité de ce hack dans le temps : s’agissant d’un bug affectant le bootrom, par définition impossible à patcher sans une révision hardware du processeur Tegra, toutes les consoles Switch actuellement sorties sont vulnérables (tant que la version « Mariko » ne sera pas commercialisée) et Nintendo ne pourra rien y faire, peu importe la version du firmware. la comparaison hardware vs software : la faille sera exploitable aussi bien de manière purement logicielle que par l’adjonction d’une puce matérielle. La bonne nouvelle, c’est que Kate compte bien sortir, en open-source, tout le nécessaire pour créer sa propre puce homemade et pas chère, solderless qui plus est…il ne fait aucun doute que la team Xecuter est ravie de cette annonce. Chaque méthode aura ses avantages et ses inconvénients, reste à savoir quoi exactement… une faille modulable : Kate indique que « Fusée gelée » n’est pas non plus le parfait saint-graal du hack, et qu’il existera plusieurs variantes, chacune ayant ses avantages et inconvénients. Plus d’informations à sa sortie…mais on sait qu’il s’agira de variantes sur la façon de lancer le Custom Firmware. Une fois celui-ci démarré, il n’y aura aucune différence au niveau des fonctionnalités. une histoire de firmware : même si l’ensemble des firmwares sont exploitables (encore que, aucune référence au firmware 5.x peut laisser planer le doute quant à sa compatibilité), Kate liste les avantages de chacun d’eux. Le firmware 1.0.0 est à priori la rolls des rolls (mais extrêmement rare et donc cher). Entre 1.0.0 et 3.0.1 (non inclus), les possibilités sont encore très nombreuses. Entre 3.0.1 et 4.1.0 ça se réduit mais c’est encore exploitable. Pour résumer au plus simple : plus la version est ancienne, plus les possibilités sont nombreuses. le minimum syndical pour profiter de Fusée gelée : une carte microSD de bonne capacité, 64Go par exemple (redNAND ?), un câble USB type C vers type A (comme celui vendu avec la manette Pro), un tournevis « triforce » si vous optez pour la méthode hardware. Kate annonce déjà qu’un payload sera mis à disposition pour dumper la NAND de la console via le câble USB, et c’est une très bonne nouvelle pour éviter les bricks ! les bruits de couloir : certaines mauvaises langues tentent de répandre la rumeur que ce serait un hack tethered, donc dépendant d’un ordinateur pour démarrer. Kate tient bien à éclaircir les choses : il s’agit d’un hack purement untethered qui se suffit à lui-même une fois installé. D’autres pensent par ailleurs que les joycons ont un accès kernel (probablement parce que les hackeurs passent par des joycons modifiés pour débugguer), c’est totalement faux. Horizon, le système d’exploitation de la Switch, est basé sur une architecture de type micro-kernel, sur lequel la plupart des pilotes tournent avec le moins de privilèges possibles. Et quand bien même le firmware des joycons pourrait être hacké, celui-ci n’intervient en rien dans le lancement de Fusée gelée. Voilà en substance ce que l’on peut retenir de cette FAQ très détaillée (et rassurante quant à la pérennité de « Fusée Gelée »). Vous pouvez la consulter ici, en anglais. Voir l’article complet
  2. scummVM débarque sur Switch

    Une fois de plus, cpasjuste remet le couvert avec un autre classique du monde des homebrews, qui a dû être adapté sur des centaines de plate-formes différentes et dont on ne se lasse jamais : scummVM. Celui-ci débarque donc logiquement sur Nintendo Switch, la nouvelle plate-forme préférée de ce développeur prolifique. Celui-ci fonctionne très bien pour une première version, malgré quelques petits désagréments qui n’empêchent cependant pas d’en profiter pleinement. Un petit rappel pour ceux qui auraient hiberné ces 20 dernières années, scummVM est un moteur de jeu qui avait vocation à la base de permettre l’exécution des point and click Lucas Art des années 90 exploitant le moteur de jeu maison SCUMM (doù le nom) : Maniac Mansion, Day of the tentacle, The Dig, Monkey Island, Sam & Max, etc. .Au fil des ans, ce moteur s’est sacrément diversifié et supporte désormais une liste impressionnante de jeux (toujours orientés Point and click), parmi lesquels des grands classiques indémodables : les chevaliers de Baphomet, Myst, Gabriel Knight, Discworld, Beneath A Steel Sky, etc. Seule petite ombre au tableau pour l’instant, l’écran tactile n’est pas encore supporté. S’agissant de jeux prévus d’être joués à la souris et au clavier, le passage au joystick doit rendre le gameplay un peu plus rigide. Cette fonctionnalité fait cependant déjà partie de la liste TODO, nul doute que ça devrait être ajouté très vite. INFORMATIONS tourne à un très bon framerate, y compris avec les scalers HQ l’affichage est par défaut réglé en mode plein écran (2x). Les jeux sont donc rendus à résolution double et étendus (filtre linéaire) pour remplir l’écran. Mon choix personnel serait le mode plein écran avec filtrage tv 2x. Le mode 3x plein écran/fenêtré est probablemetn un bon choix également (moins de flou) BUGS CONNUS pas de SFX dans certains jeux utilisant le moteur SCUMM (curse of monkey island, full throttle) ! la vidéo d’intro dans « the secret of monkey island » (version CD) fige, même si l’audio est correctement lu. Elle peut être passée. Les autres versions semblent fonctionner correctement. le décodeur MP3 ne semble pas fonctionner (crash), mais ce format ne devrait de toute façon pas être utilisé TODO corriger les SFX du moteur SCUMM (imuse/dimuse) ajouter le support de l’écran tactile corriger le décodage MP3 (libmad ? est-ce vraiment utile ?) Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. scummVM (first release) Site officiel Voir l’article complet
  3. Un Custom Firmware Switch pour l’été ?

    SciresM multiple les efforts de communication pour nous donner des nouvelles sur les avancées du hack Switch. Et il semblerait bien que la team Xecuter ait du souci à se faire, puisqu’il annonce qu’une première version de son Custom Firmware, actuellement en développement, serait mise à disposition d’ici à cet été., rien que ça ! Pour enfoncer le clou, celui-ci démarrerait grâce au point d’entrée « fusée gelée », un coldboot hack qui exploite une faille hardware présente dans le bootrom de toutes les consoles vendues jusqu’à présent. Ce Custom Firmware serait donc virtuellement compatible avec l’ensemble du parc actuel de consoles, peu importe la version du firmware, tant que le nouveau modèle de Switch avec un bootrom patché (nom de code « Mariko ») n’est pas sorti. Si l’information s’avère exacte, les ventes de Switch devraient profiter d’un coup de fouet supplémentaire. Seule donnée inconnue pour l’heure, on ne sait toujours pas par quel moyen il sera possible d’installer « fusée gelée », notamment sur la version 5.x du firmware, qui a fermé pas mal de portes d’entrée, Nintendo ayant enfin fait correctement ses devoirs pour protéger (un peu) sa protégée. SciresM recommande cependant de rester en firmware 4.x pour faciliter les choses, il ne fait donc aucun doute que les utilisateurs entre 3.x et 4.x devraient être à même de profiter de ce Custom Firmware les premiers. Ceux en 1.x et en 5.x devront patienter un peu… ps : j’ai eu beau chercher sur le fil Twitter de SciresM, je n’ai trouvé aucune trace de son message pour « sourcer » cette news (à moins que ce ne soit une capture d’une discussion IRC ?). Je me fie donc à la capture d’écran présente sur GBAtemp, qui semble confirmer la chose. Info à suivre de très près. Source Voir l’article complet
  4. Portage de Reminescence (Flashback) sur Switch

    Après avoir offert les portages de pFBA et OpenBOR, cpasjuste rajoute un nouveau trophée à son tableau de chasse avec Reminescence. Pour les retardataires, il s’agit du fameux moteur permettant de profiter de l’excellent jeu de plate-forme « Flashback », véritable pépite d’or de l’ère 16bit des années 90. Celui-ci a connu de nombreuses adaptations sur divers supports, et arrive donc aujourd’hui sur Switch, pour le plus grand bonheur des amateurs de homebrews. Petit pied de nez, volontaire ou pas, ce portage permet de rejouer à ce jeu culte près de 3 mois avant la sortie d’une version commerciale officielle, prévue pour début juin. Pas sûr que l’éditeur apprécie même s’il est certain que ça n’influencera pas les ventes de ce collector qui devrait rester un marché de niche pour collectionneurs. Installation (switch) copier « REminiscence.nro » depuis « REminiscence-1.0_switch.zip » vers le répertoire « /switch/REminiscence/ » copier le dossier « DATA » depuis « flashback_data.zip » vers le répertoire « /switch/REminiscence/ » Contrôles (switch) A = ENTREE B = ESPACE X = SHIFT Y = BACK PLUS = ECHAP (menu) Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. Reminescence 1.0 Site officiel Voir l’article complet
  5. Nouveau cru pour pFBA qui passe en 1.54

    cpasjuste fait vivre la scène encore balbutiante des homebrews sur Switch et propose une nouvelle version de pFBA, le portage de l’émulateur arcade Final Burn Alpha. La partie sonore a été retravaillée et devrait fournir une expérience plus proche de l’original, tandis que le mode multijoueurs se voit gratifié du support du mode 4 joueurs ! L’interface a quant à elle été affinée (taille de la police d’écriture) et le filtre bilinéaire est désormais utilisé par défaut. Bref, de quoi apprécier encore plus le catalogue hallucinant des jeux Arcade, à la maison comme dehors, pour les heureux possesseurs de consoles en firmware 3.0.0… Nouveautés/Corrections : switch: fix audio switch: add 4 player support. When joycons are not docked (multiplayer), use « L STICK » button press for start or coin instead (+) or (-)). All players share the same button configuration for now. switch: fix a random crash on exit (hopefully) switch: lower font size switch: use linear filtering as default option (faster) pfba: fix button textures not deleted when changing menu pfba: fix version not correctly handled on some platforms pfba: fix missing rom path slash on new config Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. pFBA 1.54 Site officiel Voir l’article complet
  6. OpenBor débarque sur Switch

    Après un portage fort sympathique de l’émulateur Final Burn Alpha, cpasjuste s’attaque aujourd’hui au fameux moteur de jeu OpenBor qui permet,rappelons-le, de profiter d’un grand nombre de beat them all fait maison, principalement basés sur les personnages des univers de jeux vidéo que l’on connait par cœur (Street of Rage, King of Fighter, Metal Slug, Splatterhouse, etc.). S’agissant d’une première mouture, pas grand chose à se mettre sous la dent niveau spécifications, si ce n’est qu’il supporte les joysticks analogiques. Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. OpenBOR switch (v4704) Sujet officiel (GBAtemp) / Site officiel (OpenBOR) Voir l’article complet
  7. Mise à jour de pFBA en version 1.52

    cpasjuste vient tout juste de mettre à disposition la dernière mouture de pFBA, son portage du fameux émulateur multi-arcade Final Burn Alpha. Cette mise à jour fait la part belle principalement à la Switch, avec un changelog fortement orientée vers cette plate-forme. Ainsi, en plus d’avoir remis au goût du jour l’interface, quelques nouveautés bienvenues font leur apparition : le joystick est désormais correctement implémenté (auparavant il se comportait comme des boutons numériques), de nouveaux filtrages font leur apparition (point filtering, scanlines) et le plantage aléatoire en quittant l’application semble avoir été corrigé (grâce à la mise à jour de la libnx ?). Changelog 1.52: SWITCH; new ui renderer (libcross2d/sdl2), improved texture and font rendering (no more scaling) SWITCH: use bigger font size SWITCH: add proper joystick implementation (joystick was previously interpreted as buttons). SWITCH: add « point filtering », limited to 1x, 2x and 3x scaling. This is slower but may give a better image. SWITCH: add basic/crappy scanline effect SWITCH: fix input rotation (OFF=landscape, ON=landscape, FLIP=portrait) SWITCH: fix random crash on exit? (libnx fix?) VITA: fix wrong input rotation (hopefully) VITA: add sharp-bilinear-simple shader back in PFBA: don’t play an audio frame when entering menu/savestates PFBA: reset configuration when updating to a new version (sorry). Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. pFBA 1.52 Site officiel Voir l’article complet
  8. Mise à jour PS4 5.50 et rumeurs d’exploit

    Ces derniers jour Sony a publié une nouvelle update pour sa dernière console de salon. Mais cette nouvelle n’est pas la seule puisque ce sont la mise à jour PS4 5.50 et rumeurs d’exploit qui sont à l’honneur. De quel exploit on parle et de qui ? Il s’agit d’un exploit webkit qui était déjà fonctionnel sur la version Beta de la 5.50. C’est qwertyoruiop en personne qui l’annonce sur son compte twitter : Il indique avoir mis à jour l’exploit car la version qu’il possédait à l’époque sur 5.xx ne fonctionnait plus. Espérons l’arrivée d’un custom firmware dans l’année, ce qui simplifiera grandement les choses. Twitter Voir l’article complet
  9. Exploit PS4 4.55 Disponible

    S’il y a bien une chose qu’il faut reconnaitre à la scene PS4, malgrès sa très grande lenteur pour le coté public depuis ses débuts, c’est qu’elle se déchaine de façon exponentielle. Et oui, comme vous avez pu le lire dans le titre, il y a enfin un exploit PS4 4.55 disponible sur le net pour notre plus grand plaisir. Et ça change quoi cet exploit 4.55 ? Les possibilité sont les mêmes qu’avec le firmware 4.05 à savoir exécution de code homebrew ( émulateurs, utilitaires, … ), l’accès aux option Debug, faire vos sauvegardes de jeux… De quoi bien samuser avec nos petites consoles. Ce que ça apporte ? Une compatibilité avec les consoles mises à jour car le downgrade n’existe pas encore. Et aussi, la possibilité de jouer mais surtout faire ses sauvegardes de jeux 4.05+ jusqu’à 4.55. Une grand merci à Operation NT pour avoir relayer l’information. Source : Gueux-Forum.net PS4Exploit 4.55 Voir l’article complet
  10. pFBA 1.51 : le son débarque enfin !

    cpasjuste n’en finit plus d’améliorer son portage « pFBA » de l’excellent Final Burn Alpha, qui nous offre la possibilité de (re)découvrir les plus grand jeux arcade qui ont baigné les années 90/2000. En plus de corrections et ajouts divers, c’est surtout la partie sonore qui est à l’honneur aujourd’hui, l’émulateur n’étant plus aphone, donnant enfin de la voix dans les jeux. Même si le rendu n’est pas encore parfait, dixit le développeur, il suffit déjà amplement pour profiter au mieux de la logithèque gigantesque que représente l’ensemble des systèmes arcade émulés. changelog : PFBA: some ui adjustment PFBA: fix 4/3 aspect ratio NX: add audio (not perfect, but mostly ok) NX: many fixes and improvements Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo, avec une console sous firmware 3.0.0 uniquement pour le moment. pFBA 1.51 Site officiel Voir l’article complet
  11. mise à jour de pFBA en version 1.5

    cpasjuste travaille d’arrache-pied pour améliorer son portage de Final Burn Alpha, « pFBA », sur Nintendo Switch. Il nous offre aujourd’hui les fruits de son dur labeur, avec une nouvelle mise à jour qui vaut son pesant de cacahuètes. Même si la partie sonore n’est pas encore au top de sa forme, les progrès qui ont été fait sur le traitement vidéo sont assez impressionnants. Ainsi, les rotations et autres mises à l’échelle sont désormais supportées de manière hardware, boostant le framerate du moteur d’émulation de manière spectaculaire. Tous les jeux, même les plus gourmands, devraient être désormais d’une fluidité exemplaire ! En plus de cette avancée significative, l’émulateur supporte maintenant les sauvegardes d’état, les joysticks (ils sont traités comme de simples boutons numériques pour l’instant) et corrige de possibles bugs (notamment dans la configuration) et plantages. Attention : si vous avez déjà utilisé une précédente version de pFBA, avant de profiter de cette nouvelle version, vous devrez d’abord supprimer le fichier de configuration /switch/pfba/pfba.cfg ainsi que le dossier /switch/pfba/configs Changelog 1.50 : THERE IS MAJOR CHANGES IN THE CONFIGURATION, YOU NEED TO DELETE THE CONFIG FILES BEFORE PLAYING BACK YOUR FAVORITE GAME : DELETE FILE « /switch/pfba/pfba.cfg DELETE FOLDER « /switch/pfba/configs » add hardware scaling and rotation, big improvement in frame-rate. fix scaling and rotation in any mode (horizontal, vertical, flipped) add save state support fix some random crashes fix input change/mapping in configuration menu add input names in configuration menu (textures to come) add joystick support (basic, handled as buttons for now) add rotation information in rom info box add crappy audio support (disabled for now) add fba version in loading screen disabled unused filtering option for now (only linear filtering is available) Comme tous les homebrews, il se présente sous la forme d’un fichier NRO, qu’il est recommandé de lancer depuis Homebrew Launcher de plutoo. pFBA 1.5 Site officiel Voir l’article complet
  12. pFBA 1.0 – Final Burn Alpha sur votre Switch

    Suite à la sortie du Homebrew Launcher de plutoo, les développeurs commencent doucement, mais sûrement, à proposer leurs productions amateur sur Nintendo Switch. Ça a débuté avec un serveur FTP basique, puis quelques petits jeux (pas forcément très représentatifs du potentiel de la console), mais aujourd’hui, on passe la seconde avec l’un des meilleurs émulateurs arcade, à savoir Final Burn Alpha, qui en a sous le capot, jugez plutôt en consultant la liste des principaux systèmes supportés : CPS1 / CPS2 / CPS3 / Cave / Neogeo / PGM / Toaplan / etc. Ce portage a été réalisé par cpasjuste, qui avait déjà proposé une première version très rapidement hier, mais qui n’était pas encore totalement au point. Cette fois-ci, il a pris le temps de peaufiner cette version « officielle », dont voici le changelog : correction des contrôles (principalement visible dans le menu) correction du timer, qui permet d’afficher correctement les informations sur la rom et charger correctement les images de prévisualisation mise à l’échelle (scaling) : nouvelles options disponibles pour la Switch (2x, 3x). Ce sont les plus rapides, les autres (fit, fit 4/3, full) fonctionnent bien désormais mais sont trop lents avec certains systèmes (cps3, etc.) ajout d’une icône et d’information sur l’application pour Homebrew Launcher LE SON EST TOUJOURS MANQUANT (en cours de correction) Vous l’aurez compris, il s’agit donc d’un homebrew encore en plein développement, fonctionnel, mais pour l’instant, malheureusement, sans le support du son. Rappelons par ailleurs que seules les consoles en firmware 3.0.0 peuvent en profiter depuis Homebrew Launcher. La scène homebrews n’en est qu’à ses balbutiements, mais il y a fort à penser que celle-ci va exploser dans les mois qui viennent…ne restera plus qu’à espérer des solutions pour les consoles tournant sur d’autres versions de firmware…L’avenir nous le dira. pFBA 1.0 / sources Site officiel Voir l’article complet
  13. Homebrew Launcher…pour Switch en 3.0.0

    plutoo met à disposition son homebrew Launcher pour Switch. Celui-ci n’est compatible qu’avec les consoles en firmware 3.0.0 et nécessite de devoir bidouiller temporairement avec les DNS de votre connexion pour installer tout ce petit monde. Toutes les instructions sont clairement définies et devraient permettre l’exécution de homebrews très facilement. Instructions d’utilisation Télécharger la dernière version de nx-hbmenu Placer le fichier hbmenu.nro à la racine de votre carte SD Insérer la carte SD dans votre console Configurer les serveurs DNS de votre Switch sur 104.236.106.125 et effectuer un test de connexion Cliquer sur « Install » Si vous voyez 2000-1337 sur votre écran, c’est que l’installation s’est correctement déroulée. Redémarrer votre console et effectuer un nouvel essai de connexion Cliquer sur « Run » L’exploit est terminé quand un popup vous demande de quitter. Aller sur l’interface principale et cliquer sur l’icône de l’album. Exécuter des homebrews non vérifiés peut potentiellement endommager votre Switch, et annule votre garantie. Vous le faites à vos risques et périls! nx-hbmenu 1.0.0 Site officiel Voir l’article complet
  14. Le hack de la Nintendo Switch bouillonne

    La scène du hack est en pleine effervescence sur Nintendo Switch ces derniers jours, et le combat de clocher, en tout bien tout honneur, fait rage entre les hackers de tous bords. Ainsi, plusieurs acteurs, connus ou nouveaux, parmi lesquelles bien évidemment la team fail0verflow, SciresM mais également Kate Temkin, dévoilent leurs travaux et avancées par tweets interposés, dans une sorte de partie de poker bon enfant (ou du jeu du « qui aura la plus grosse », dans un registre plus bas de ceinture). Tandis que SciresM a annoncé l’exécution de code dans la TrustZone sur firmware 4.x (avec la faille « Déjà vu ») et le développement de son Custom Firmware open-source « Atmoshpère-NX » , Kate Temkin balance quant à elle un Proof Of Concept de hack coldboot au nom bien sympathique de « fusée gelée ». Quant à la team f0f, elle n’aura pas tardé à répondre avec la démonstration d’un Linux avec interface graphique s’il vous plait (non sans manquer d’humour, en répondant au tweet de Kate Temkin depuis ce Linux Switch). La partie de ping-pong semble donc bien avancée, et chacun épie avec attention les avancées des autres, pour répondre dans une escalade de puissance qui ravira le public que nous sommes. Et étonnamment, tous semblent branchés sur l’emploi de termes français pour nommer leurs hacks. Faut-il y voir une quelconque signification, en voilà une question qu’elle est bonne… Le hack Nintendo Switch devrait donc être très dense d’ici peu de temps, ce qui risque fort de déplaire à Nintendo et aux éditeurs. Dans tous les cas, devant l’architecture atypique de cette console, véritable hybride salon/portable tournant sous processeur Nvidia (vecteur d’attaque du hack) équipée d’une multitude de périphériques pour diversifier le gameplay, les développeurs en herbe auront une machine de choix pour créer de petites perles vidéoludiques…une fois bien évidemment qu’un environnement de hack stable aura été mis à disposition du public. L’avenir du hack Switch semble radieux. L’avenir nous le dira… Voir l’article complet
  15. Le hack de la Nintendo Switch bouillonne

    La scène du hack est en pleine effervescence sur Nintendo Switch ces derniers jours, et le combat de clocher, en tout bien tout honneur, fait rage entre les hackers de tous bords. Ainsi, plusieurs acteurs, connus ou nouveaux, parmi lesquelles bien évidemment la team fail0verflow, SciresM mais également Kate Temkin, dévoilent leurs travaux et avancées par tweets interposés, dans une sorte de partie de poker bon enfant (ou du jeu du « qui aura la plus grosse », dans un registre plus bas de ceinture). Tandis que SciresM a annoncé l’exécution de code dans la TrustZone sur firmware 4.x (avec la faille « Déjà vu ») et le développement de son Custom Firmware open-source « Atmoshpère-NX » , Kate Temkin balance quant à elle un Proof Of Concept de hack coldboot au nom bien sympathique de « fusée gelée ». Quant à la team f0f, elle n’aura pas tardé à répondre avec la démonstration d’un Linux avec interface graphique s’il vous plait (non sans manquer d’humour, en répondant au tweet de Kate Temkin depuis ce Linux Switch). La partie de ping-pong semble donc bien avancée, et chacun épie avec attention les avancées des autres, pour répondre dans une escalade de puissance qui ravira le public que nous sommes. Et étonnamment, tous semblent branchés sur l’emploi de termes français pour nommer leurs hacks. Faut-il y voir une quelconque signification, en voilà une question qu’elle est bonne… Le hack Nintendo Switch devrait donc être très dense d’ici peu de temps, ce qui risque fort de déplaire à Nintendo et aux éditeurs. Dans tous les cas, devant l’architecture atypique de cette console, véritable hybride salon/portable tournant sous processeur Nvidia (vecteur d’attaque du hack) équipée d’une multitude de périphériques pour diversifier le gameplay, les développeurs en herbe auront une machine de choix pour créer de petites perles vidéoludiques…une fois bien évidemment qu’un environnement de hack stable aura été mis à disposition du public. L’avenir du hack Switch semble radieux. L’avenir nous le dira… Voir l’article complet