Newserator

Newsbot
  • Compteur de contenus

    19 063
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Newserator

  • Rang
    Vieille Branche

Visiteurs récents du profil

13 440 visualisations du profil
  1. Newserator

    Mame fait son entrée sur Switch

    À chaque jour qui passe, la scène Switch s’enrichit de nouveaux homebrews. C’est donc avec plaisir que l’on découvre la dernière production de MVG (lantus) : mame-NX. À moins d’avoir vécu en ermite ces 20 dernières années, vous l’aurez compris, il s’agit du portage de l’un des plus gros émulateurs arcade connus à ce jour. Basé sur la version (Xbox 360) 0.72 de Mame, le but avoué de MVG est de permettre l’émulation à pleine vitesse, avec les sons et musiques, des jeux Midway (Mortal Kombat 3, Ultimate Mortal Kombat 3, NBA Hangtime, etc.) Notes du développeur : Les roms se placent dans le sous-répertoire /roms. Vous devrez utiliser le romset de MAME 0.72 pour que cela fonctionne. Ceci est la première version, qui contient des bugs. J’ai testé avec succès les jeux CPS1, CPS2, Konami et Midway. De nombreux autres systèmes ne fonctionnent probablement pas encore. Contrôles : Menu Gâchette Gauche/Droite – Défilement dans la liste des roms Dpad Haut/Bas – Navigation pas à pas vers le haut/bas dans la liste de sélection A – Démarrer la rom En jeu : Dpad/Analogique – Mouvement Moins – Crédit Plus – Start Clic Stick analogique droit – Menu des options de Mame Plus + Moins – Retourner au lanceur de roms mame-NX R1 Github / GBAtemp Voir l’article complet
  2. Newserator

    Heart of the Alien en version 1.2

    L’un n’allant pas sans l’autre, le développeur « usineur » a également mis à jour la suite de Another World : Heart of the Alien…dans laquelle vous continuerez l’aventure du premier là où il s’était arrêté, sauf que vous incarnerez cette fois-ci l’alien « ami » qui vous a aidé dans le premier opus. La difficulté, presque inhumaine, est toujours de la partie, et éviter les pièges mortels qui se cachent un peu partout demandera une sacré dose de self-contrôle et des nerfs en acier. Vous êtes prévenus. Pour information, il s’agit du portage sur switch du moteur de jeu open-source réinterprété, développé sur PC. La mise à jour 1.1 donne la possibilité de désactiver le filtre graphique en appuyant sur la touche « -« . La mise à jour 1.2 est sortie juste après, les contrôles ont à priori été réassignés différemment. Installation: Copier HOTA.nro dans le dossier /switch/HOTA/ Copier les fichiers dans HOTA.zip vers le dossier /switch/HOTA/ Contrôles: D-pad Déplacer l'alien A ou ZR Action ou courir X Sauter Y Utiliser le fouet L / R Chargement / Sauvegarde rapide + Entrer un code pour aller à un niveau spécifique - Activer/Désactiver le filtre graphique Changelog: 1.2: Modification des contrôles 1.1: Le filtre graphique peut être désactivé avec le bouton « -« 1.0: Première version publique HOTA.nro 1.2 / HOTA.zip Github / GBAtemp Voir l’article complet
  3. Newserator

    Another World revient en version 1.2

    usineur vient de mettre à jour cette magnifique pépite des années 90 qui a très certainement provoqué la destruction de centaines de claviers et manettes à l’époque. On parle bien évidemment de Another World / Out of this World, ce jeu de plate-formes développé sur Amiga / Atari ST par Eric Chahi, révolutionnaire pour l’époque par sa conception en rotoscopie, bien que « rigide » et saupoudré d’une difficulté que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre… (Re)mettez-vous dans la peau de cet ingénieur propulsé dans un monde alien après l’accident d’un accélérateur de particules frappé par la foudre et tentez de survivre aux hostilités et pièges locaux, aidé d’un simple pistolet laser et d’un « ami » inespéré. La version 1.1 apporte la détection automatique de la langue (en fonction du paramétrage de la console) et intègre toutes les modifications apportées depuis la sortie de la première mouture. Un bug de dernière minute, qui affecte le moteur original, a été découvert et corrigé. Une version 1.2 est donc apparue très rapidement... Installation: Copier rawgl.nro dans le dossier /switch/rawgl/ Copier le dossier data contenu dans data.zip vers le dossier /switch/rawgl/ Les fichiers du jeu original sont également nécessaires : Amiga (Bank*) DOS (Bank*, memlist.bin) DOS démo (Demo*, memlist.bin) Edition 15ème anniversaire (Pak01.pak, Intro2004.wav, End2004.wav) Edition 20ème anniversaire (game/*) Windows 3.1 (Bank, *mid) 3DO (GameData/*) Macintosh (File*, *pict) Contrôles: Bouton Action Gauche Tourner ou aller à gauche Droite Tourner ou aller à droite Haut Sauter Bas S’abaisser A ou B Courir / Tirer – Entrer un code pour aller au niveau désiré + Pause Notes la version 3DO est également compatible. Remplacer les fichiers de la version DOS si vous le souhaitez. Les versions Anniversaires ne sont pas supportées par ce portage. Changelog: 1.2: Correction de bugs graphiques 1.1: Mise à jour avec les dernières modifications Ajout de la détection de la langue 1.0: Première version publique rawgl.nro 1.2 / data.zip Github / GBAtemp Voir l’article complet
  4. Newserator

    Custom Firmware RajNX version 0.7.4

    Rajkosto met à disposition de la communauté une nouvelle version de son fameux Custom Firmware « RajNX », qui a la particularité d’être très simple à mettre en oeuvre et facile à utiliser. Il s’agit semble-t-il d’une mise à jour mineure, puisque le changelog se résume à une seule ligne : l’emplacement de stockage réservé au launcher de homebrews « hbloader » est transféré de « dir/010000000000100D » à « RajNX ». Le développeur n’indique pas si ce choix a une quelconque importance pour l’environnement du hack, mais précise qu’il s’agit surtout d’un changement purement organisationnel et logique, cet emplacement étant de toute façon paramétrable dans les options du Custom Firmware. Bref, ça ne chamboule pas grand chose par rapport à la précédente version, mais rendra l’arborescence un peu plus rangée. Il n’y a pas donc franchement urgence à mettre à jour, même s’il est conseillé bien évidemment de toujours utiliser la version la plus récente. Même s’il n’est pas forcément nécessaire de le rappeler, comme tous les hacks passant par la faille Tegra, vous devrez utiliser ce Custom Firmware conjointement à une switch démarrée en mode RCM, sur laquelle il faudra injecter le payload correspondant (rajnx_ipl.bin) par la méthode de votre choix : dongle autonome Xecuter SX ou équivalent, logiciel PC TegraRCMGUI ou équivalent, application Rekado sur smartphone Android, etc. RajNX 0.7.4 Site officiel Voir l’article complet
  5. Newserator

    Nintendo montre les crocs, épisode 2

    Après la sortie du firmware 11.8 qui nous a fait découvrir une petite surcouche de protection héritée de la Switch, Nintendo a semble-t-il décidé de passer la vitesse supérieure dans sa lutte contre le piratage en l’activant progressivement. Mais alors que l’on craignait un bannissement de masse grâce à l’analyse des tickets d’installation des jeux (comme sur Switch), l’entreprise du plombier moustachu l’a joué bien plus fine en rendant (enfin) caduque l’utilisation de logiciels de type « freeshop » qui, petit rappel historique, autorisaient n’importe quelle console hackée à pirater tous les jeux dématérialisés, en allant directement les télécharger à la source sur les serveur de Big N. Même si cette protection n’est pas encore active sur l’ensemble de la logithèque eshop, la plupart des block-busters, véritables locomotives AAA (type Mario, Kirby, Pokémon, etc.) ne sont plus accessibles sans un ticket légitime, payé en bonne et due forme sur leur boutique. Toute tentative de téléchargement depuis freeshop se soldera logiquement par une erreur, voire même par un bannissement pour ceux qui utiliseraient la fonction de téléchargement en veille. Pourquoi ? pour la simple et bonne raison que, contrairement à un téléchargement direct, des informations propres à la console sont transmises dans ce mode, accompagné d’un magnifique ticket frauduleux aussi visible que le nez au milieu de la figure. Pas besoin de vous faire un dessin pour imaginer la réaction de Big N à la lecture de ces données ! Nintendo a bien souvent eu un train de retard en ce qui concerne le hack, et plus particulièrement le piratage, mais cette fois-ci, la fête est belle et bien finie, du moins pour les adeptes de freeshop. Bien évidemment, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ont gagné la guerre, puisque les autres méthodes largement éprouvées restent d’actualité, à savoir le bon vieux couple linker + dumps .3DS ou la méthode software FBI + dumps .CIA. Leur réaction aura été longue à venir, mais le résultat est tout même cinglant et envoie un message fort et clair à la communauté. Pour conclure cette histoire, le développement de freeshop a été totalement abandonné à l’heure où je vous parle et le principal site de référencement des clés nécessaires à son fonctionnement est fermé. À noter que cette nouvelle protection affecte également les logiciels tournant sur PC puisqu’ils utilisent exactement les mêmes processus de téléchargement depuis les serveurs CDN de Nintendo. Une page s’est tournée aujourd’hui… Source 1 Source 2 ps : au cas où ça ne serait pas clair, cette vérification de la légitimité des tickets se fait côté serveurs CDN de l'eshop. Ça ne dépend donc pas du firmware de la console et ne peut pas être contourné de quelque manière que ce soit. Nintendo 1 - 0 freeshop. Voir l’article complet
  6. Newserator

    Le Custom Firmware ReiNX 1.0 est arrivé

    Reisyukaku vient tout juste de finaliser la première version de son Custom Firmware « ReiNX » sur Switch, et met donc aujourd’hui à disposition les binaires pour en faire profiter la communauté. Celui-ci ouvre donc les portes à l’exécution des KIPs, le chargement (optionnel) de custom kernel/secmon/warmboot et les redirections exefs depuis /ReiNX/title/{tid}, coupant plus ou moins l’herbe sous le pied des développeurs d’Atmosphère, qui avaient planifié une sortie plus tard de leur propre Custom Firmware. Dans l’absolu, cette petite compétition, qu’on espère bon enfant, devrait permettre à la scène Switch de s’étendre encore plus. Les semaines et mois à venir risquent fort d’être chargés en actualité. À noter que même si le développeur n'aborde pas le sujet de manière explicite (pour ne pas s'attirer les foudres de Nintendo ? de la team Xecuter ?), ce Custom Firmware dispose des mêmes capacités que SX OS, à savoir le patchage de la vérification des signatures des binaires, libérant d'autant plus la console...vous devrez télécharger pour cela "Darth Meteos' Super Special SD Stash 3.0.1" en plus de "ReiNX". Ci-dessous une présentation du projet par le développeur, traduite par votre serviteur : Qu’est-ce que ReiNX ? C’est un Custom Firmware modulaire pour la Nintendo Switch, qui utilise un patchage « intelligent » pour assurer sa pérennité dans le temps et qui « fonctionne, tout simplement »™ Spécificités : chargement de tous les KIPs placés dans le répertoire /ReiNX/sysmodules/ chargement de custom kernel/secmon/warmboot en option chargement des KIPs avec redirection exefs depuis /ReiNX/title/{tid} Objectifs futurs : Je veux maintenir la modularité du code et me concentrer sur les sysmodules custom. Crédits : Se référer à la page github. FAQ / Tutoriel : Mon assistant en a écrit un sur GBAtemp, disponible ici Sources : https://github.com/Reisyukaku/ReiNX Binaires : https://github.com/Reisyukaku/ReiNX/releases Discord : https://discord.gg/NxpeNwz (Discord supporte une parole libre et les memes) ReiNX 1.0 / Darth Meteos' Super Special SD Stash 3.0.1 Site officiel Voir l’article complet
  7. Newserator

    Luma3DS revient en version 9.1

    Suite à la sortie de la mise à jour 11.8.0-41 de la famille de consoles 2DS/3DS, qui cassait la compatibilité avec le fameux Custom FirmWare « Luma3DS », AuroraWright a dû rapidement rectifier le tir et proposer une nouvelle version de celui-ci, voilà qui est officiellement fait ! Une compilation « Nightly » était bien évidemment déjà disponible, mais cette fois-ci, c’est une sortie officielle de la version 9.1. Tous les utilisateurs sont invités à télécharger celle-ci au plus vite, avant de procéder à la mise à jour de leur console (s’ils le souhaitent, puisque ce nouveau firmware n’apporte absolument rien de plus), sous peine d’obtenir un joli message d’erreur au démarrage. Si votre console a déjà été mise à jour, pas de panique, il vous suffit de remplacer « boot.firm » à la racine de votre carte SD par la version 9.1 et tout rentrera dans l’ordre…pour ceux qui ont également copié boot.firm à la racine de votre sysNAND, n’oubliez pas aussi de réinjecter la nouvelle version, ça évitera les surprises… Le jeu du chat et de la souris continue…heureusement qu’à chaque pas en avant de Nintendo, les hackers en font deux pour inverser la vapeur ! Luma3DS 9.1 Site officiel Voir l’article complet
  8. Newserator

    Mise à jour 2DS/3DS 11.8.0-41

    Nintendo ne semble pas vouloir s’avouer vaincu avec sa famille de consoles portable « 2DS/3DS » et nous offre, depuis avant-hier, un firmware en version 11.8.0-41, pas si anodin qu’on pourrait le croire. En effet, en plus d’avoir cassé la compatibilité avec Luma3DS (très rapidement mis à jour pour corriger ce vilain bug, vous êtes invité à télécharger la dernière version 9.1 au plus vite), la firme du plombier moustachu se sent pousser des ailes et commence à montrer les crocs contre l’utilisation frauduleuse qui peut en être faite, largement facilitée depuis l’arrivée de ntrboot il faut bien l’avouer. Ainsi, SciresM, qui officie également dans le hack sur Switch, a découvert un petit cadeau empoisonné dans cette mise à jour, à savoir un module similaire à sa petite sœur de salon qui pourrait, à terme, permettre de détecter toute utilisation non conforme de la console. L’avenir nous dira de quoi il retourne exactement, mais il y a fort à parier que Nintendo ne baissera pas les bras, et cette mise à jour en est une preuve flagrante, même si son réveil face au hack semble quelque peu tardif… Site officiel oui, aucune mention de cette mise à jour (ni de la 11.7 d’ailleurs) sur le site officiel, le webmaster deviendrait-il un peu fainéant ? Voir l’article complet
  9. Newserator

    La Team Xecuter s’attaque aux Switch pacthées

    La Team Xecuter a communiqué sur les avancées des dernières recherches en matière de hack Switch et plus précisément sur les modèles non hackable qui ont été découverts il y a peu. Ils y expliquent que le fonctionnement des nouveaux patchs et nous indiquent aussi à quels offsets ceux-ci peuvent être identifiés. Ils promettent qu’ils apporteront une solution prochainement pour de nouveau pouvoir accéder à toutes les créations des développeurs en herbe. Autrement pas beaucoup plus d’informations bien que celles-ci sont déjà très précieuses. Je vous mets le texte original du billet ainsi que le lien : Recently, it has come to our attention there’s a new revision of the Nintendo Switch in the wild which is incompatible with our SX Pro product. This isn’t simply an incompatibility with SX Pro but rather appeared to be a fix of the infamous « USB RCM » exploit. Naturally, we had to locate one of these new Switch units to get to the bottom of this. Our new Switch unit arrived to us at firmware version 5.1.0 and what we found out is the following (sorry, time to get a bit technical): One of the IPATCH entries in the fuse set (entry #3) has been replaced with a new patch. The old patch patches the bootrom location 0x10fb3c with the value « 00 20 » (mov r0, #0 in thumb), and the new patch patches the bootrom location 0x10769a with the value « 00 21 » (mov r1, #0 in thumb). This new patch effectively zeroes out the upper-byte of the wLength field in the USB RCM endpoint 0 handling code. Those who are paying attention probably wonder how we know the exact details of this IPATCH entry change, since we can’t read out the fuses without our precious USB RCM exploit, right? It is a classic chicken and egg problem. The answer is obvious: There is more than one coldboot bootrom exploit, and it is not just the warmboot one. So don’t fear: we will deliver a solution for these new « unhackable » switches in due time! Thank you for attention. Team Xecuter Voir l’article complet
  10. Newserator

    Libnx 1.3.0 disponible

    Récemment la libnx a été mise à jour avec un tas d’ajouts et de corrections. Sans plus tarder je vous donne la liste de ce qui a été fait et vous allez voir, ça n’a pas chomé ! Version 1.3.0 system Fixed critical bug in mutexUnlock. Expanded support for standard time functions, including gettimeofday, clock functions and nanosleep. Added Semaphore synchronization primitive. Added system calls: svcGetDebugThreadParam, svcGetThreadList. Improved IpcParsedCommand support for domain message information. services fatalSimple no longer creates an error report that gets uploaded to Nintendo’s servers – also added fatalWithType. Added ncm service. Added nifm service. Added ns:dev service. Added ns:vm service. Added account commands: accountGetUserCount, accountListAllUsers. Added ns commands: nsGetTotalSpaceSize, nsGetFreeSpaceSize. Added pm:shell commands: pmshellTerminateProcessByTitleId. Added set:sys commands: setsysGetFlag, setsysSetFlag, setsysGetSettingsItemValueSize, setsysGetSettingsItemValue, setsysGetColorSetId, setsysSetColorSetId. sockets Fixed errno – now properly translating Horizon BSD errno to newlib errno values. Fixed bugs in inet_pton4, ioctl, socketDeserializeAddrInfo. Fixed _IOC macro. Fixed netdb.h by readding socklen_t definition. Implemented gethostid and gethostname. miscellaneous Added overridable userAppInit and userAppExit functions that add to instead of replacing __appInit and __appExit. Now embedding GNU build id in compiled binaries, used by creport crash dumps (such as those generated by Atmosphère’s creport implementation). Further improvements to overall system stability and other minor adjustments to enhance the user experience. La libnx 1.3.0 disponible en téléchargement juste en dessous. Pour rappel, ceci est uniquement dédié aux développeurs et/ou bidouilleurs mais en aucun cas il s’agit d’un homebrew prêt à être exécuté. Libnx 1.3.0 Source et Site Officiel Voir l’article complet
  11. Newserator

    Nintendo Contre-attaque le RCM en usine

    Et voila ! C’est fait ! Nintendo Contre-attaque le RCM en usine ! Oui, ils y intègreraient un patch rendant inutilisable l’utilisation des JIGS. Je mets le texte original issu du forum de la TX : It has been reported that Nintendo has found a way to patch the ‘f-g exploit’ as such RCM and Jigs are no longer working anymore on these latest models ‘HAC-S-JXE-C3’ which are now starting to ship out from the factory mainly so far the asia/hk market area with stock v4.1.0 firmware but with added iPatches that block the usage of the Jig to get into RCM mode and to upload a custom payload via the USB-C port. Team-Xecuter is having a hard time finding one that is non-working as such they are asking the community to supply them with proof that they have one in in the specific XAJ7004XXXXXX serial number range which is reported to be where the non-working ones first appeared. If you have one of these units and you have tested it with SX PRO and its clearly not working then contact TX via their ‘contact us’ page with all the details and if possible ‘video proof’ of it not working and they will be touch asking for more details and are infact are offering to send the person money that owns a ‘problem console’ or replacing it with a confirmed compatible console plus covering the full cost of all shipping & handling to TX, so they can collect more of this problematic units in the ‘specific XAJ7004 serial range’ and properly diagnose and fix any outstanding compatible issues. Comme vous avez pu le lire il s’agit du modèle « HAC-S-JXE-C3 ». Il y avait des rumeurs sur la fabrication de nouveaux processeurs qui contiendraient plus la faille du bootrom utilisé. Exactement comme sur Nintendo Wii à l’époque qui contenait une faille dans le boot1a rendant possible l’installation de bootmii en boot2. Une fois les boot1b, boot1c et boot1d sur le marché, l’installation n’était possible que via l’IOS254. Bref, je divague mais vous voyez la chose. Il y a un patch qui bloque l’utilisation du JIG pour l’injection des payloads nécessaires à l’ouverture de la machine aux codes homebrew. La TX recherche donc des personnes qui auraient en leur possession une telle console, qui semblerait être pour le moment fabriquée/assemblée dans la région asiatique avec un numéro de série commençant par « XAJ7004XXXXXX » Nous vous donnerons des nouvelles des avancées des investigations. Forum Officiel Team Xecuter Voir l’article complet
  12. Newserator

    Installation de PKG PS4 via FTP par Flatz

    La scène PS4 n’est pas prête de s’arrêter mais surtout d’améliorer les outils existants. En effet, vous pouvez retrouver les travaux avec le code source à cette adresse de ce qui permettra l’installation de PKG PS4 via FTP par Flatz. On imagine tout de suite que la méthode de connexion à préférer sera avec un câble ethernet, idéalement catégorie 5e ou plus, car vu la vitesse de transfert en Wifi cela risquerait de prendre en temps interminable ( en fonction du poids du PKG ). De quoi simplifier l’installation de ses applications sans avoir à manipuler de clé USB et doubler les temps d’installation. Projet à surveiller car très prometteur, il se pourrait que d’autres options et fonctionnalités soient implémentées par ce développeur de talent. PSXHax et GitHub Flatz Voir l’article complet
  13. Newserator

    SciresM met en garde contre le piratage

    SciresM, après avoir analysé en profondeur les entrailles de la Switch, se fend aujourd’hui d’une longue explication, très détaillée, sur les dispositifs anti-piratage mis en place par Nintendo sur cette génération (avouons qu’ils n’avaient pas brillé jusqu’à présent pour combattre ce fléau). Ayant subi le bannissement d’une de ses consoles pour l’exécution de homebrews (on ne parle même pas de piratage), c’est peut-être l’une des raisons de ses recherches sur la question. On se doute également que la sortie imminente de la puce de la team Xecuter est un autre des déclencheurs l’ayant poussé à nous prévenir. En substance, il s’avère que Nintendo a bien fait ses devoirs cette fois-ci et ne veut donc pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé. Ainsi, à chaque fois qu’un jeu (cartouche ou eshop) demande à se connecter en ligne, votre console effectue une batterie de tests, que l’on peut classer en 4 étapes : Vérification de la connexion Internet en interrogeant le site « ctest.cdn.nintendo.net » qui retourne l’entête spéciale « X-Organization: Nintendo » en réponse. Obtention d’un jeton d’autorisation auprès du serveur « dauth-lp1.ndas.srv.nintendo.net » pour la connexion en ligne (console non bannie), en utilisant entre autre la Master Key du firmware installé Autorisation du compte utilisateur connecté auprès du serveur « api.accounts.nintendo.com » (compte non banni) Obtention d’un jeton d’autorisation auprès du serveur « aauth-lp1.ndas.srv.nintendo.net » pour le jeu actuellement exécuté en analysant son certificat (cartouche) ou ticket (eshop). Cette donnée est unique et propre à votre cartouche/achat et ne peut pas être falsifiée ni calculée. Et si le jeu n’est pas légitime, c’est le bannissement assuré (ce qui peut expliquer que ça touche également l’exécution de homebrews). On se rend donc bien compte que Nintendo sait à tout moment sous quel firmware vous êtes (grâce à la Master Key utilisée), si la console ou le compte sont bannis, quel jeu est démarré et si celui-ci est légitime ou non. Il est donc très peu probable qu’un jeu piraté puisse à un moment ou à un autre profiter du online, ce qui est une très bonne nouvelle pour éviter les dérives, notamment la triche dans les parties en ligne (même si rien ne nous dit si des modifications en temps réel en RAM, depuis un jeu original, auront une chance d’être détectés). Il va sans dire que les utilisateurs de puce Xecuter ou de Custom Firmware risquent fort de déchanter quand ils vont tenter d’utiliser des backups frauduleux sur leurs consoles. Les prochaines semaines vont être très intéressantes à analyser et il ne fait aucun doute que les bannissements vont pleuvoir, l’agneau Nintendo va montrer ses crocs. Vous pouvez retrouver l’intégralité de son message original ci-dessous : Site officiel Voir l’article complet
  14. Newserator

    La supernes dans ta Switch avec pSNES

    cpasjuste, encore et toujours, ajoute un homebrew de plus à son palmarès déjà bien fourni, à savoir le portage de SNES9x sur Switch. Tout simplement nommé pSNES, il permet donc de profiter de la ludothèque gigantesque de cette console mythique, que ce soit bien au chaud au fond de son canapé ou en « mobilité » où que l’on soit. Cerise sur le gâteau, celui-ci étant basé sur la version 1.55 de SNES9x, les hacks MSU-1 devraient donc être potentiellement compatibles, pour notre plus grand bonheur. Installation copier le répertoire « psnes » dans le dossier « /switch/ » sur la carte microSD copier les roms dans le dossier « /switch/psnes/roms/ » sur la carte microSD Information Il supporte actuellement les sauvegardes d’état, les modes 2x, 3x, ajuster, ajuster 4/3, la mise à l’échelle hardware linéaire plein écran et une interface simple (mais jolie ?). L’interfacesupporte les images d’écran-titre (png), nommées de la même façon que les roms correspondantes, à placer dans un dossier « previews » (à créer si nécessaire). les jeux utilisant le mode haute résolution ne sont pas encore supportés… La gestion des roms passe par une base de donnée. Vous avez besoin d’un fichier « db.xml » à copier dans le même répertoire que l’exécutable. Le fichier « db.xml » fourni provient du site « Hyperspin » et ne contient que les romsets « good rom / no-intro » USA. Vos roms doivent être zippées et nommées en fonction de cette base de données. Vous trouverez ce fichier dans le dossier « database », à utiliser comme une référence/backup (Super Nintendo Entertainment System – hyperspin.xml) + une base de données du romset complet provenant de dat-o-matic (). Renommer ce fichier « db.xml » et placer le dans le même dossier que l’exécutable. Vous pourrez créer votre propre base de données en filtrant si besoin depuis ce bon site. pSNES 1.0 Site officiel Voir l’article complet
  15. Newserator

    Chocolate Doom déboule sur Switch

    MVG (Lantus) continue son effort de développement de homebrews sur Switch et offre donc un autre classique des années 90, qui a dû être porté sur à peu près toutes les plate-formes possibles et imaginables, à savoir Chocolate Doom. Pour les retardataires, il s’agit d’une réinterpretation open-source du moteur de jeu original Doom (DOS), capable de faire tourner tous les épisodes originaux et les mods, mais également dans un futur proche les jeux Heretic, Hexen et Strife. Bref, de quoi passer de longues soirées d’hiver à dézinguer du démon de tous poils à coup de BFG et autre tronçonneuse. Tout est pleinement fonctionnel, mis à part la partie sonore (musique), malheureusement absente dans cette première version. Cependant, MVG indique y travailler, nul doute que l’on pourra très bientôt combattre les hordes démoniaques sur les musiques originales du jeu. Comme à son habitude, il a diffusé par la même occasion une vidéo youtube, qui sert à la fois d’explications sur le portage (réalisé en 45 minutes, qui dit mieux ?) mais également de tutorial pour les apprentis développeurs qui souhaiteraient coder sur Nintendo Switch. Chocolate Doom NX 1.0 Site officiel Voir l’article complet