clapolice69005

Membres
  • Compteur de contenus

    51
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de clapolice69005

  • Rang
    Membre
  1. bonjour. Je viens d aller récupérer mon xbox 360 a la fnac bellecour à l'instant . 99€ comme convenu.... J ai parlé avec le vendeur qui m a confirmé qu il s agissait bien d une promotion et pas d une erreur. Il m a expliqué que la fnac en ligne et les magazins fnac sont deux entitées différentes, et que chacun compare ses statistiques de vente avec l autre. Une guerre de chef qui se traduit par des promotions ponctuelles pour combler un manque de chiffre ou prendre de l avance ( d apres le vendeur c est pour prendre de l avance pour notre cas) ou pour écouler un surplus de stock. Enfin bref les gagnants c'est nous sur ce coups là.... @+
  2. Bonjour en regardant un peu sur le site de la fnac, je suis tombé sur cette offre qui peut être intéressante pour ceux qui n'ont eu le temps de s'acheter le pack arcade à 99€... La fnac continue ses promos Le pack élite à 209€ au lieu de 249€ http://micro-informatique.fnac.com/a275013...p;Nu=2&Fr=0 Bye
  3. Salut, je propose un CK de base, apres si vous voulez rajouter le port RS232 + l'aiguille + une cafetière ...etc, libre à vous de modifier le montage puis de faire des propositions Courage !! Salut, Déjà félicitation pour ton tuto Je suis dans le même cas de figure, donc pourrai tu si tu en à le temps modifié ton schéma pour nous , et nous dire qu'elle éléments il faut acheter en plus .... Car je pense que tu es plus doué en électron,i que que moi ' enfin d'ailleur ca c sur lol ) Car j'ai mon liteon 74 à flasher en attente.. donc ca pourrai m'aider. Merci et Bye
  4. Salut, Ben moi je joue sur kai depuis 2 mois environ... Je suis abonné chez free j'ai un debit de 4giga up / 1go dl... suis a 3800 mètres du dispatcheur France telecom et j'ai 48 décibel d'atténuation.... j'ai activé le mode fastpath sur mon compte freebox pour gagner du ping .. suis passé de 35/40 à 15. Autant dire que m'a ligne est loin d'être un avion de chasse , mais pourtant kai marche du tonnerre... Pour ceux qui me reconnaisse de call of duty mw2 sur Kai " le petit francais" c moi.... Bye
  5. Xlink-Kai ID : Lefrancais Lieu : Vienne (38) Horaire : A partir de 20H la semaine et le weekend Jeux joué(s)/souhaité(s) : Call of Duty 6, Left 4 Dead 1 et 2 ( mais surtout l4d 2 !!!!) Niveau : Me débrouille
  6. J'y est pensé cette nuit.... Si je renvoie tout simplement ma xbox 360 qui rod sans garanti, avec la facture de ma console flashé qui est toujours sous garanti , vous pensé que microsoft à un moyen de vérifié quel console va avec quel garanti ? Je n'ai jamais enregistré aucune des deux sur internet ou par téléphone au sav....
  7. Bonjour, je pense apres avoir lu pas mal de page ici que je peux mais je préfère demander confirmation... Je possède 2 xbox, 1 flashée non banni pour le moment , et une non flashée. Ma console non flashée n'est plus sous garanti et rod depuis hier , Ma console flashée est encore sous garantie pour 6 mois. Comme pour le moment elle n'est pas banni et que la garantie cours toujours, est ce que je peux faire comme le dit sub-zero du post au dessus? C'est à dire échanger la coque des deux consoles pour renvoyer la carte mère qui rod dans la coque de ma console non banni ? Microsoft ne possède il pas les numéros de série ou autre type d'identification grâce à mes connexion xbox live afin de se rendre compte de la supercherie....lecteur dvd, clé carte mère... Merci de vos réponses....
  8. Bonjour, je rajoute une petite question... Ma femme s'est acheté le jeu carcassonne c'est un jeu xbox live arcade. Si je me fais bannir, pourra elle encore y jouer... en sachant que j'arrive pour le moment a lancé le jeu même sans connexion internet, et sans connexion a mon compte xbox live, donc en ne lancant pas mon profil xbl .... Merci
  9. Je viens de créer ce même post dans la section news à proposer, donc merci au modo de supprimer ce post si besoin est ....
  10. Bonsoir , j'ai trouvé un article interréssant que je vous partage.. Microsoft bannit, Sony sourit Au moment où Microsoft resserre l'étau autour des flasheurs, modders et autres téléchargeurs illégaux, Sony doit se frotter les mains de ne pas avoir à investir temps, argent, et communication négative dans ce qui est le gros point noir de sa concurrente. C'est certain : la grande campagne anti-piratage lancée par Microsoft pour la Xbox 360 n'est pas un hasard. La perte sèche de revenus pour les éditeurs concernés a dû être soulignée dans les accords de partenariat qui lient un constructeur et un éditeur. Des pertes importantes pour les éditeurs Non seulement la Xbox 360 bénéficie d'un parc installé plus important que la PS3, mais en plus les jeux concernés par le piratage sont en proportion ceux susceptibles d'être les plus belles réussites commerciales. En gros, plus l'éditeur est important, plus ses pertes potentielles sont conséquentes. La blogosphère et les observateurs se sont étonnés à l'époque du montant du chèque de Microsoft à Rockstar pour obtenir l'exclusivité - dont on ne sait toujours pas si elle est permanente ou temporaire - de deux épisodes de contenu téléchargeable pour GTA IV. 50 millions de dollars pour les deux, c'est une somme qui peut laisser penser que le deal entre les deux géants de l'industrie couvre une partie des pertes potentielles liées au piratage de la console. Par ailleurs, il faut aujourd'hui sortir plus millions - voire dizaines de millions - de dollars pour développer un jeu. Les coûts de développement ont explosé sur cette génération de consoles et tous les studios doivent amortir jusqu'au dernier dollar investi. Si les gros studios risquent des pertes importantes en valeur absolue, ce sont les petits et moyens studios qui risquent le plus gros avec des pertes bien plus lourdes en proportion de leur chiffre d'affaires. Microsoft n'y arrive pas, Activision prend les choses en main Le piratage de la Xbox 360 a pris de telles proportions qu'il faut s'y attaquer avant qu'il ne devienne un fléau pour l'industrie. Car il reste un problème de taille : même le tout dernier système de protection développé par Microsoft a été cracké en moins d'une semaine. Le jeu "protégé" par ce nouveau processus de verrouillage s'est ainsi retrouvé sous forme d'ISO en peer-to-peer quelques jours après sa mise en marché. Pire encore : même l'ogre Call Of Duty Modern Warfare 2 a été piraté deux semaines avant sa sortie, créant la panique chez Activision qui a dû recourir elle-même à une firme privée d'investigation pour faire écrouer un pirate qui cherchait à vendre des copies illégales du jeu pour Xbox 360. Activision, devenu numéro 1 mondial de l'édition de jeux vidéos, a dû mettre faire monter la pression chez Microsoft. Son patron, Bobby Kotick, a déjà menacé publiquement Sony de ne plus développer sur PS3 sans baisse de prix de celle ci. Hasard ou pas, deux mois plus tard Sony baissait de 100 euros le prix de la PS3. Et on imagine mal le PDG d'Activision faire comme si il n'avait pas connaissance des pertes financières engendrées par le piratage sur Xbox 360. Enfin, le rapport de force n'est plus tout à fait le même qu'aux débuts de la Xbox360. Entre temps, la Wii et la PS3 ont été commercialisées et le poids occupé par Microsoft dans cette génération de console n'est plus aussi important qu'avant. Et peut-être que les éditeurs en profitent pour donner leurs conditions au fabricant américain. Le silence des éditeurs sur la question du piratage Mais curieusement, aucun studio d'édition ne s'exprime publiquement sur cette question du piratage. Mettraient-ils en péril leurs relations avec Microsoft en cas d'attaque sur la question du hacking ? Ont-ils reçu une consigne de retenue ? Une compensation financière ? Dans une industrie qui pourrait peser plus de 50 milliards de dollars à l'horizon 2011 et un accès au fichiers illégaux toujours plus facile, la question ne peut être ignorée. Microsoft lance la traque Ainsi, faute d'avoir pu implanter un système de sécurité efficace pour sa Xbox 360, Microsoft a déclaré la guerre aux pirates par mouchard interposé. La firme récupère les logs sur le Xbox Live pour déterminer les fautifs, et punir leur console radicalement. Les mesures prises à l'encontre des fraudeurs avérés sont : - le Xbox Live devient inaccessible - il n'est plus possible d'installer des jeux sur le disque dur - le Windows Media Center ne peut plus être utilisé - les Achievements obtenus par des backups corrompent le profil de l'utilisateur Toute cette communication, voulue ou non, autour du piratage et de la lutte du fabricant montre un message fort : après des années d'imupunité, l'étau se resserre autour des pirates. Du côté de Sony, un mal pour un bien : la PSP Du côté de Sony, c'est certainement la satisfaction. Spécialiste du nouveau format voué à l'échec commercial (Betamax, UMD, MiniDisc...), elle a installé un firmware très particulier dans sa PS3 et a surtout une expérience que n'a pas eu Microsoft : la PSP. Le piratage fait des ravages auprès de la PSP, mais Sony a retenu la leçon pour la PS3. Et pas qu'un peu : des centaines de hackeurs ont essayé de s'attaquer au système d'exploitation de la Playstation 3, et tous s'y sont cassé les dents. Tout juste quelques émulateurs sans grand intérêt ont émergé, laissant une lueur d'espoir pourtant sans lendemain. En dehors de quelques effets d'annonce qui s'avèrent systématiquement être des fakes, plus personne n'attend un crackage de la PS3. Et Sony peut signer un contrat de confiance avec ses éditeurs : chaque jeu joué sera un jeu vendu avec sa propriété intellectuelle. Comme toute industrie, l'industrie du jeu vidéo est une affaire de gros sous. Le passage de Microsoft à la vitesse supérieure dans la lutte anti-piratage montre que le piratage de la Xbox n'est plus un folklore, mais prend des proportions importantes. Et pendant ce temps, Sony peut se permettre d'aller voir les éditeurs en toute confiance. Mais l'industrie du gaming tient sur ses trois fondations sans lesquelles l'édifice pourrait s'écrouler : Wii, Xbox360, PS3. Et si l'un des trois acteurs se retrouve en difficulté, c'est l'industrie toute entière qui le sera. Pour cette raison, nous ne pouvons que souhaiter que cette problématique trouve enfin une solution. source : http://www.ultimateps3.fr/news-ps3-3763-mi...ony-sourit.html @+ ps : j'ai créé un sujet identique dans la section général, merci a un modo de le supprimer
  11. Bonsoir , j'ai trouvé un article interréssant que je vous partage.. Microsoft bannit, Sony sourit Au moment où Microsoft resserre l'étau autour des flasheurs, modders et autres téléchargeurs illégaux, Sony doit se frotter les mains de ne pas avoir à investir temps, argent, et communication négative dans ce qui est le gros point noir de sa concurrente. C'est certain : la grande campagne anti-piratage lancée par Microsoft pour la Xbox 360 n'est pas un hasard. La perte sèche de revenus pour les éditeurs concernés a dû être soulignée dans les accords de partenariat qui lient un constructeur et un éditeur. Des pertes importantes pour les éditeurs Non seulement la Xbox 360 bénéficie d'un parc installé plus important que la PS3, mais en plus les jeux concernés par le piratage sont en proportion ceux susceptibles d'être les plus belles réussites commerciales. En gros, plus l'éditeur est important, plus ses pertes potentielles sont conséquentes. La blogosphère et les observateurs se sont étonnés à l'époque du montant du chèque de Microsoft à Rockstar pour obtenir l'exclusivité - dont on ne sait toujours pas si elle est permanente ou temporaire - de deux épisodes de contenu téléchargeable pour GTA IV. 50 millions de dollars pour les deux, c'est une somme qui peut laisser penser que le deal entre les deux géants de l'industrie couvre une partie des pertes potentielles liées au piratage de la console. Par ailleurs, il faut aujourd'hui sortir plus millions - voire dizaines de millions - de dollars pour développer un jeu. Les coûts de développement ont explosé sur cette génération de consoles et tous les studios doivent amortir jusqu'au dernier dollar investi. Si les gros studios risquent des pertes importantes en valeur absolue, ce sont les petits et moyens studios qui risquent le plus gros avec des pertes bien plus lourdes en proportion de leur chiffre d'affaires. Microsoft n'y arrive pas, Activision prend les choses en main Le piratage de la Xbox 360 a pris de telles proportions qu'il faut s'y attaquer avant qu'il ne devienne un fléau pour l'industrie. Car il reste un problème de taille : même le tout dernier système de protection développé par Microsoft a été cracké en moins d'une semaine. Le jeu "protégé" par ce nouveau processus de verrouillage s'est ainsi retrouvé sous forme d'ISO en peer-to-peer quelques jours après sa mise en marché. Pire encore : même l'ogre Call Of Duty Modern Warfare 2 a été piraté deux semaines avant sa sortie, créant la panique chez Activision qui a dû recourir elle-même à une firme privée d'investigation pour faire écrouer un pirate qui cherchait à vendre des copies illégales du jeu pour Xbox 360. Activision, devenu numéro 1 mondial de l'édition de jeux vidéos, a dû mettre faire monter la pression chez Microsoft. Son patron, Bobby Kotick, a déjà menacé publiquement Sony de ne plus développer sur PS3 sans baisse de prix de celle ci. Hasard ou pas, deux mois plus tard Sony baissait de 100 euros le prix de la PS3. Et on imagine mal le PDG d'Activision faire comme si il n'avait pas connaissance des pertes financières engendrées par le piratage sur Xbox 360. Enfin, le rapport de force n'est plus tout à fait le même qu'aux débuts de la Xbox360. Entre temps, la Wii et la PS3 ont été commercialisées et le poids occupé par Microsoft dans cette génération de console n'est plus aussi important qu'avant. Et peut-être que les éditeurs en profitent pour donner leurs conditions au fabricant américain. Le silence des éditeurs sur la question du piratage Mais curieusement, aucun studio d'édition ne s'exprime publiquement sur cette question du piratage. Mettraient-ils en péril leurs relations avec Microsoft en cas d'attaque sur la question du hacking ? Ont-ils reçu une consigne de retenue ? Une compensation financière ? Dans une industrie qui pourrait peser plus de 50 milliards de dollars à l'horizon 2011 et un accès au fichiers illégaux toujours plus facile, la question ne peut être ignorée. Microsoft lance la traque Ainsi, faute d'avoir pu implanter un système de sécurité efficace pour sa Xbox 360, Microsoft a déclaré la guerre aux pirates par mouchard interposé. La firme récupère les logs sur le Xbox Live pour déterminer les fautifs, et punir leur console radicalement. Les mesures prises à l'encontre des fraudeurs avérés sont : - le Xbox Live devient inaccessible - il n'est plus possible d'installer des jeux sur le disque dur - le Windows Media Center ne peut plus être utilisé - les Achievements obtenus par des backups corrompent le profil de l'utilisateur Toute cette communication, voulue ou non, autour du piratage et de la lutte du fabricant montre un message fort : après des années d'imupunité, l'étau se resserre autour des pirates. Du côté de Sony, un mal pour un bien : la PSP Du côté de Sony, c'est certainement la satisfaction. Spécialiste du nouveau format voué à l'échec commercial (Betamax, UMD, MiniDisc...), elle a installé un firmware très particulier dans sa PS3 et a surtout une expérience que n'a pas eu Microsoft : la PSP. Le piratage fait des ravages auprès de la PSP, mais Sony a retenu la leçon pour la PS3. Et pas qu'un peu : des centaines de hackeurs ont essayé de s'attaquer au système d'exploitation de la Playstation 3, et tous s'y sont cassé les dents. Tout juste quelques émulateurs sans grand intérêt ont émergé, laissant une lueur d'espoir pourtant sans lendemain. En dehors de quelques effets d'annonce qui s'avèrent systématiquement être des fakes, plus personne n'attend un crackage de la PS3. Et Sony peut signer un contrat de confiance avec ses éditeurs : chaque jeu joué sera un jeu vendu avec sa propriété intellectuelle. Comme toute industrie, l'industrie du jeu vidéo est une affaire de gros sous. Le passage de Microsoft à la vitesse supérieure dans la lutte anti-piratage montre que le piratage de la Xbox n'est plus un folklore, mais prend des proportions importantes. Et pendant ce temps, Sony peut se permettre d'aller voir les éditeurs en toute confiance. Mais l'industrie du gaming tient sur ses trois fondations sans lesquelles l'édifice pourrait s'écrouler : Wii, Xbox360, PS3. Et si l'un des trois acteurs se retrouve en difficulté, c'est l'industrie toute entière qui le sera. Pour cette raison, nous ne pouvons que souhaiter que cette problématique trouve enfin une solution. source : http://www.ultimateps3.fr/news-ps3-3763-mi...ony-sourit.html @+
  12. Bonjour, Petite question aux bannis... Comme vous je risque le ban car ixtreme 1.4 + jeu patché wave 2, donc ma question ma femme s'est acheté le jeu carcassonne sur le xbox live arcade. Si je suis banni, pourra elle encore y jouer ? car si j'ai bien lu , c le profil du joueur qui apparait corrompu, et le jeu se trouve dessus... Merci de vos reponse.
  13. ok dans ce cas j'efface mon message, merci