Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'DS'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Général
    • Le site
    • Le bistrot
    • Sondages
    • Jeux
  • Microsoft
    • Xbox One
    • Xbox 360
    • Xbox
  • Sony
  • Nintendo
  • Autres moyens de jouer
  • Annonces
  • Boutique,achats,ventes et divers.

Calendriers

  • Sorties de jeux
  • Evennement
  • Test

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Localisation


Centre d'intérêt


Gamertag


MyPSN

18 résultats trouvés

  1. JKilvan

    Dossier Linkers

    Linker : Un linker est une cartouche souvent accompagnée d'un programmateur compatible avec votre NDS ou GBA, sur laquelle il est possible de stocker des roms de jeux et autres programmes sur une mémoire flash ou une carte mémoire (SD ou Compact Flash), par l'intermédiaire d'un PC. L'utilité d'un Linker est de pouvoir sauvegarder vos cartouches de jeux originaux avec la sauvegarde de la partie, afin de pouvoir les éditer sur votre PC et d'utiliser des homebrews. Très utile également si vous partez en voyage et que vous voulez emporter plusieurs jeux avec vous. Vous n'aurez plus à faire suivre toutes vos cartouches de jeux mais seulement une. Cartes mémoires : Quelques linkers ont un emplacement pour insérer une carte mémoire, les premiers linkers à cartes (première génération de Supercard et de M3) étaient à base de SD-Card ou de Compact Flash, d'où une taille plutôt conséquente. Avec l'apparition de la DS Lite, les linkers se sont fait tout petits et utilisent désormais des MiniSD voire des MicroSD. Compact Flash SD-Card MiniSD MicroSD 42mm x 36mm x 3mm 24mm x 32mm x 2,1mm 20mm x 21,5mm x 1,4mm 15mm x 11mm x 1mm Comme pour vos CD-R ou vos DVD+/-R la vitesse de transfert d'une carte mémoire est exprimée en x, sachant que 1x correspond à 150 ko/sec, la vitesse moyenne est de 12x soit 1,8 Mo/sec. De nos jours, leur vitesse peut atteindre 150x, soit 22 Mo/sec. Sites internet: www.sdcard.org www.compactflash.org Les passme et nopass : Les passme (et nopass) se logent dans le port DS de la console et permettent de contourner la protection RSA pour pouvoir lancer du code exécuté à partir du port GBA (donc le linker) en mode NDS. On dénombre 3 générations de passme : la première ne fonctionne que sur les premières DS (jusqu'au firmware V3 compris), la seconde fonctionne sur toutes les DS (y compris les lites) mais ces 2 modèles nécessitent d'y insérer un jeu DS original et de programmer le pass pour ce jeu. La 3ème génération fonctionne sur toutes les DS et n'a plus besoin de jeu pour fonctionner (donc pas de programmation non plus), rendant son utilisation bien plus aisée. De plus, cette nouvelle génération de passme (que l'on nomme "nopass") fait la taille d'un jeu NDS et s'intègre donc parfaitement au design de la console. Photos de gauche à droite : passcard 3, Superkey, MK4-mini, Ez-pass 3, Max Media Launcher, Passwe 3, Ultra Passkey et Ninja Pass Launcher Photo d'un passkey 2 (2ème génération de passme) Les nopass par fabricants : Fabricant Nopass Supercard Superkey M3 Passcard 3 G6 Passcard 3 EZ-Flash EZ-pass 3 Neo Flash MK4-mini Ewin2 Passwe 3 Datel Mex Media Launcher Ninja Pass Ninja Pass Launcher Ultra Flash Pass Ultra Passkey La majorité des linkers slot 1 (port DS) se passent désormais de nopass ou du flashage DS pour fonctionner. Il existe de nombreux modèles de linkers et il est très difficile de s'y retrouver pour les non-initiés. Ils sont séparés en 2 familles, les slot 1 (port DS) et les slot 2 (port GBA). La plupart des linkers slot 1 s'affranchissent de l'utilisation de passme ou de flashage pour fonctionner (méfiez-vous donc avant d'acheter un linker, regardez bien si celui-ci fait office de pass) mais sont, en contrepartie, incompatibles avec les roms GBA. Les slot 2, par contre, ont besoin d'un passme ou du flashage pour fonctionner et la majorité sont compatibles avec les roms GBA. Vous trouverez pour chaque linker classés par constructeur, un descriptif accompagné de photos et des principales caractéristiques selon le système des plus et moins. Vous trouverez également des liens vers des tests de quelques linkers. A la fin de ce dossier, un récapitulatif sous forme de tableau vous permettra de mieux faire votre choix parmi la jungle des linkers NDS. DS-X Le DS-Xtreme fait partie de la nouvelle génération de linkers NDS. A la différence de tous ses concurrents, il se loge dans le port DS de la console et fait la taille d'une cartouche. Il dispose d'une capacité de 4Gb (512 mo), d'une connexion USB 2.0 directe (plug & play) et d'un système de nopass intégré (il se suffit donc à lui même). Les plus - consomme moins de batterie que le couple linker + nopass - même taille qu'une cartouche DS - nopass intégré - il n'est pas nécessaire de patcher les roms - lecture de mp3, films, e-books, etc... - possibilité de mettre à jour l'OS - connexion USB 2.0 intégrée - plug & play - Possibilité de l'utiliser comme nopass les moins : - mémoire de 512 mo non extensible - non compatible avec les backups gba Lien : Test du DS-Xtreme Site internet : www.ds-x.com M3 Simply Le nouveau linker slot1 de la Team M3, dont la réputation n'est plus à faire dans ce domaine. Les caractéristiques annoncées ont de quoi faire baver, et la qualité des linkers slot2 de cette même team laissent penser qu'il va être bon. Les plus - Taille d'une cartouche DS - Fonction de passme - Simple à utiliser, un simple drag n drop suffit, pas besoin de driver non plus - FAT standard - Mises à jour possibles (OS / Bios / Kernel) - Utilisation de l'écran tactile, possibilité d'utiliser des skins - Auto détection du type de sauvegarde, autocréation du bloc de sauvegarde enregistrée directement sur la carte microSD - Support des homebrews, la librairie FAT sera distribuée à la sortie du linker - Regardez vos vidéos, écoutez vos MP3 directement (depuis Moonshell) - Supporte le Wifi, le rumble pack et le navigateur Internet Les moins - Librairie FAT absente (Le dldi du R4DS est cependant compatible) - Le menu de choix du jeu ne peut pas être entièrement contrôlé au stylet (pour choisir un jeu, il faut utiliser le D-pad) - L'absence de soft-reset (désormais disponible avec l'OS version 1.02) - Jeu avec une seule cartouche (Download Play) incompatible sur certains jeux Lien : Test du M3 Simply - M3 Le second constructeur de linkers le plus réputé dans le monde NDS est la team M3. Un des plus gros avantages du M3 est sa compatibilité avec les roms GBA très élevée par rapport aux autres linkers DS (sauf la version "pro"). Il existe de nombreux modèles de linkers M3 utilisant plusieurs types de supports différents (voir photos) mais tous ont la même compatibilité, avec un léger avantage pour le M3 CF (Compact Flash) concernant les homebrews. En ce qui concerne la compatibilité avec les backups DS, les linkers M3 sont équivalents aux Supercard et des updates du firmware plutôt réguliers permettent de supporter les jeux les plus récents. Photos de gauche à droite : version CF, SD, SD slim, mini-SD pro, mini-SD slim et M3 lite (micro-SD) Les plus - très bonne compatibilité pour les roms DS et GBA - compatible avec tous les nopass - supporte les cartes mémoires de 4go - support du format FAT 32 - Mémoire sram intégrée - updates du firmware réguliers - émulateurs GB, GBC, NES, SNES, SEGA-MS et SEGA-GG - interface personnalisable grâce à un système de skins - moonshell intégré (lecture de mp3, films, etc...) - M3 lite livré avec 3 coques (noire, blanche et bleue) Les moins - options de patch des roms pas très accessibles pour les novices - pas d'utilisation de l'écran tactile dans les menus - prix élevé - la version "pro" ne supporte pas les roms GBA Lien : Test du M3 Lite Site internet : www.m3adapter.com Ninja DS La team Ninja DS a annoncé la sortie de ses linkers il y a longtemps, mais seul le modèle Ninja DS sticky est disponible pour le moment. Les linkers de ce constructeur se logent tous dans le port DS de la console, ce qui apporte l'avantage de consommer moins de batterie que les linkers concurrents. Seul le Ninja DS Pocket (non disponible à l'heure actuelle) possède une mémoire flash intégrée de 1Gb (soit 128 mo), tandis que les 2 autres modèles utilisent des cartes SD comme support. Photos de gauche à droite : Ninja DS U shape, Ninja DS Sticky et Ninja DS Pocket Les plus - consomme moins de batterie que le couple habituel linker + nopass - supporte les roms DS sans patcher au préalable - nopass intégré - support des cartes SD de toutes capacités (pour le ninja DS U shape et le Ninja DS Sticky) - application de transfert par ftp intégrée - supporte le mode veille Les moins - ne supporte pas les roms GBA - mauvaise compatibilité ave les homebrews - compatibilité DS moins efficace que certains linkers concurrents - taille imposante (excépté pour le Ninja DS Pocket) - mémoire limitée pour le Ninja DS Pocket (128 mo) Lien : Test du Ninja Sticky MicroninjaDS Le microninja, linker slot 1 disposera d'exactement les mêmes fonctions que les autres produits de la gamme. Site internet : www.ninjads.com Ninjapass X9TF Le monde des linkers slot1 ne cesse de voir sa population augmenter, et le NinjaPass X9TF vient donc grossir les rangs, donnant encore plus de choix aux consommateurs. Développé par la team Ninja, celui-ci utilise une carte microSD, permettant une grande souplesse d'utilisation. Les plus - Taille d'une cartouche originale - Chargement frontal de la microDS (cependant la microSD est quasi impossible à enlever sans extraire le linker de la console) - Simple d'utilisation (petit bémol sur la gestion des sauvegardes) - Compatibilité des backups excellente - Gestion du tactile - Interface simple et fonctionnelle - Le download play fonctionne sans problème Les moins - Librairie FAT promise...on attend toujours, hélas - Aucun CD fourni ni manuel, on doit se débrouiller pour trouver le dashboard (obligatoire pour démarrer) - Impossible de sortir la microSD sans sortir le linker du slot - Gestion des sauvegarde semi automatique, création des sauvegardes manuelle - Pas de soft reset - Compatibilité des homebrews catastrophique, obligation d'utiliser des versions prépatchées pour le X9TF - Les vis se situent sous l'autocollant, compliquant le changement de coque Lien : Test du Ninjapass X9TF Ninjapass L'ultra Flashpass et le Ninjapass sont deux produits identiques...mais fabriqué sous 2 noms différents. Ils ont une capacité de 64 mo (mémoire flash intégrée permettant de contenir seulement 1 ou 2 jeux DS), ce qui en fait un linker peu intéressant. Photos de gauche à droite :Ninjapass et Ninjapass Junior Les plus - consomme moins de batterie qu'un linker+nopass - taille d'un jeu DS - support des "clean roms" (pas de patch nécessaire) - plug & play - peu cher - nopass intégré (qui peut permettre de booter un autre linker dans le port GBA) - supporte le mode veille Les moins - capacité réduite (64 mo) - ne supporte pas les jeux GBA - ne supporte pas les homebrews - vitesse d'écriture excessivement lente (peut prendre plus de 30 min pour copier une rom) - problèmes avec certains jeux DS Site internet : www.ninjapass.com Supercard DS Voici le linker slot 1 de la team Supercard. Les plus - Taille d'une cartouche DS - Support des clean dumps - Utilisation de toutes cartes micro SD - Fonction reset, cheat code, sauvegarde sur la mémoire flash de la cartouche ou sur la carte micro SD - Drag'n drop - Firmware upgradable et skin accepté Les moins - Peu d'information sur ce produit Supercard La team Supercard propose plusieurs linkers assez réputés dans le monde du hack NDS de part leur très bonne compatibilité pour les roms DS et leur prix assez bas par rapport à la concurrence. A l'heure actuelle, l'offre de la team Supercard se décline en 4 produits : le Supercard CF, le Supercard SD, la version mini-SD et le Supercard lite (micro-SD) qui est le dernier né de la gamme. Le défaut le plus souvent cité concernant les linkers Supercard est la faible compatibilité avec les roms GBA (certains fonctionnent très bien alors que d'autres refuseront tout simplement de booter). Photos de gauche à droite : version CF, SD, mini-SD et Supercard lite (micro-SD) Les plus - plutôt bon marché pour un linker - très bonne compatibilité pour les roms DS - offre très variée (CF, SD, mini-SD et micro-SD) - possibilité de mise à jour du firmware pour supporter les jeux les plus récents - 2 couleurs pour la version lite (blanc et noir) - possibilité de sauvegarder en plein jeu ("real-time save") - support des cartes mémoires jusqu'a 2go - films, musique et photos supportés - émulateurs NES, SNES, GB, GBC, SEGA-MS et SEGA-GG - bonne compatibilité pour les homebrews Les moins - compatibilité GBA très faible - pas de support du FAT 32 - mémoire SRAM présente seulement sur la version mini-SD SuperCard SD Rumble La particularité de ces nouveaux linkers est l'intégration d'un rumble pack utilisable sous tous les jeux. Photos de gauche à droite : SuperCard SD Rumble, SuperCard MiniSD Rumble, SuperCard Lite Rumble Les plus - Les mêmes que les modèles au-dessus - Rumble inclus utilisable avec tous les jeux - Compatibilité 100% avec support des sauvegardes - Support des ROMS compressées - Fonction soft reset - Sauvegarde directement sur la carte mémoire - Compatible avec Moonshell Les moins - Les mêmes que les modèles au-dessus - Pas de support GBA Site internet : www.supercard.cn G6 Les linkers G6 sont fabriqués par la team M3, ce qui implique la même qualité et compatibilité NDS et GBA. La différence se situe au niveau de la mémoire utilisée par les G6. En effet, ces derniers n'utilisent pas de cartes mémoires car ils possèdent une mémoire flash interne. Le G6 existe en 5 versions et 3 tailles : 128 mo, 256 mo, 512 mo et 1 go (la version lite étant disponible seulement en 512 mo). Cette mémoire étant interne, le G6 évite donc les ralentissements que l'on peut rencontrer sur les linkers à cartes mémoires. Malheureusement, tous ces avantages sont entachés par un prix plus qu'excessif. Photos de gauche à droite : version 128 mo, 256 mo, 512 mo et G6 lite (512 mo) Les plus - la version lite est livrée avec une coque s'adaptant aux anciens modèles de DS (non lite) - très bonne compatibilité avec les roms DS et GBA - compatibles avec tous les nopass - mémoire interne ultra rapide - possibilité d'avoir 3 sauvegardes par rom - updates du firmware réguliers - émulateurs intégrés - player de mp3, films, e-books intégré - interface personnalisable grâce aux skins - consomme moins de batterie qu'un linker à cartes mémoires Les moins - capacité limitée par rapport aux linkers à cartes mémoires - plusieurs couleurs pour le G6 lite (non incluses avec certains modèles) - vitesse d'écriture assez lente - support des homebrews pas très présent - prix très elevé - logiciel de patch fastidieux pour les novices Lien : Test du G6 Lite Site internet : www.g6flash.com L'Ez-Team est connue depuis quelques années pour ses linkers GBA de qualité, l'Ez-Flash 3 en fait parti. Ils ont décidé de s'attaquer à la DS. EZ-Flash V Ce produit promet d'être un sérieux concurrent au DS-Xtreme en jouant sur le terrain de la customisation. D'autre part, le boot loader, dont les sources seront ouvertes, promet d'intéresser plus d'un programmeur en espérant que l'espace réservé pour ce dernier sera conséquent . Les plus - Fonctionne sur les DS non flashées - Support de 100% des ROMS NDS - Taille d'une cartouche DS - Intégration de moonshell - Bootloader complètement customisable - Source code du bootloader ouvert - Possibilité de patcher les roms pour profiter de fonction soft reset ou instant save - System Fat parfaitement supporté, les fichiers de sauvegarde sont générés automatiquement. - Support des multi-sauvegardes - Possibilité d'utiliser un système de sauvegarde matériel pour ne pas perdre ses sauvegardes Les moins - Quelques souci avec les homebrew - Pas de notices, ni logiciel dans la boite Lien : Test de l'Ez5 Ez-Flash 4 Voici le dernier né de l'Ez-Team, l'Ez-Flash 4, toujours compatible GBA, il est muni d'un port SD-Card. Ce linker est prévu pour fonctionner avec des backups DS et GBA. Il se décline en plusieurs versions : De gauche à droite : Ez-Flash 4, Ez-Flash 4 Lite (ou TF), Ez-Flash 4 Lite (ou TF) Compact et Ez-Flash 4 Lite (ou TF) Deluxe. Les plus - 100% compatible avec la DS en mode GBA - Bonne compatibilité des backup DS (mises à jour régulières) - Lecteur SD-Card USB inclu - Mémoire SRAM intégrée - Personnalisable par des skins - Multimédia (basé sur Moonshell) - Supporte le mode veille Les moins - Problème avec certains backups DS - Problème avec certains homebrew - Les versions Ez-Flash 4 et Ez-Flash 4 Lite dépassent de la DS Lite - FAT16 pour les SD-Card - Seul le premier modèle (Ez-Flash 4) est compatible GBA et DS Lien : Test de l'Ez4 Lite Deluxe Ez-Flash 3 La grande nouveauté de ce linker par rapport aux versions Ez-Flash 1 et 2 est la présence d'une seconde mémoire flashable plus importante où l’on peut y ajouter des fichiers très facilement telle une clé USB. - L'Ez-Flash d’une capacité de 256 M/bits (32 Mo) où vous placez vos backups comme n’importe quelle cartouche flashable - L’Ez-Disk d’une capacité de 1 Gbits à 8 Gbits (128 Mo à 1 Go), vous pouvez y stocker vos backups, des fichiers texte et des fichiers image. Une option de compression des fichiers permet de gagner jusqu'à 50 % de la capacité totale. Les plus - Le meilleur linker GBA - 100% compatible avec la DS en mode GBA - Mémoire SRAM intégrée - Mises à jour régulières - Simplicité de gestion des fichiers sav - Personnalisable par des skins Les moins - Quelques problèmes de drivers - Un logiciel de flashage un peu buggé - Dépasse de la DS Lite - Problème avec certains backups DS site internet : www.ezflash.cn Neo La team Neoflash est depuis longtemps réputée dans le monde du hack grâce à ses linkers GBA de très bonne qualité. Le constructeur propose 3 linkers NDS différents : le Neo2-SD (le seul linker du marché à supporter à la fois les cartes SD, mini-SD et micro-SD), le Neo2-TF (micro-SD) et le Neo2lite (linker à mémoire flash intégrée existant en 3 versions : 256 mo, 512 mo et 1 go). L'avantage principal des linkers de la team Neoflash est le support des "clean roms", ce qui veut dire qu'aucun patchage n'est nécessaire. Photos de gauche à droite : Neo2-SD, Neo2-TF et Neo2lite (avec ses 3 coques) Les plus - port IR sur le Neo2-SD et le Neo2-TF - supporte les "clean roms" - chargement des cartes mémoire par devant - le Neo2lite est livré avec 3 coques (une blanche, une noire et une s'adaptant à la GBA) - le Neo2-SD est le seul linker du marché qui supporte les SD, mini-SD et micro-SD Les moins - le Neo2-TF fonctionne seulement sur DS lite - pas de support des cartes mémoires au delà de 1go - mémoire interne du Neo2lite non extensible - assez cher Lien : Test du NeoFlash Site internet : www.neoflash.com
  2. Votre linker (r4i) est reconnue par votre console mais lorsque vous essayez de le démarrer vous obtenez des écrans blancs où il n'est pas reconnue du tout? Le linker a un problème et parfois en remettant un nouveau firmware dans le linker il peut refonctionner. Le firmware est un programme qui est enregistré dans le linker. Sur la micro sd c'est le kernel. Lorsque vous démarrez le linker, le firmware dit au kernel de démarrer. Ce tutoriel ne garantie pas que votre linker refonctionnera mais c'est le dernier espoir pour lui redonner vie. Vérifiez sur le site de votre linker si une mise à jour firmware est disponible au format .nds. Ce qui signifie que la mise à jour est démarrée comme un jeu, donc n'importe quel linker pourra la démarrer. Une DS Lite ou l'ancienne version, la DS "tank" Une autre carte fonctionnelle (r4, supercard...) La mise à jour firmware au format .nds pour le linker non fonctionnel. AVERTISSEMENT; en démarrant une mise à jour d'un linker X sur un linker Y, il se peut que la mise à jour X s'applique automatiquement sur le linker Y. Ce qui rendra le linker Y inutilisable puisqu'il aura reçu une mise à jour non conçue pour le modèle Y. Normalement, la mise à jour firmware vérifie le linker qui est inséré pour éviter ce problème. De plus la plupart des mises à jour demande d'appuyer sur un bouton pour la démarrer. Donc dans la majorité des cas, il n'y a pas de risque. Pour avoir aucun risque, utilisez un autre linker identique à celui qui est non fonctionnel. Nous prendrons en exemple une r4ids.cn non fonctionnelle (écran blanc, non reconnue..) que nous essayerons de récupérer avec une r4i-sdhc.com, la boite rouge, (tout autre linker fonctionnera, r4i, dstt, supercard...). Allez sur le site web du linker défectueux et dans la section "download" recherchez la mise à jour firmware. Normalement c'est écrit de cette manière: "Patch for 3DS v6.2". Téléchargez-la et ouvrez le fichier qui est un .zip ou .rar qui contient à l'intérieur les fichiers de mise à jour. Vérifiez que la mise à jour est au format ".nds" et s'il y a deux fichiers de mise à jour, nous utiliserons le fichier qui contient comme nom "for_nds_lite" ou simplement "NDSL". Donc vous avez une r4i-sdhc.com qui est fonctionnelle avec sa micro sd. Vous prenez la micro sd de la r4i-sdhc.com et vous y copiez la mise à jour firmware de la r4ids.cn (le linker non fonctionnel). Sur la micro sd de la r4i-sdhc.com, vous aurez le kernel de la r4i-sdhc.com, pour que celle-ci puisse démarrer correctement, et la mise à jour de la r4ids. Démarrez la r4i-sdhc.com avec votre DS lite. Dans le menu de la r4i-sdhc.com choisissez le fichier "R4iGold_3DS62_Patch_NDSL_3DS.nds" (la mise à jour de la r4ids). Le programme démarre et vous demande d'appuyer sur le bouton A pour appliquer la mise à jour. À ce moment, retiré la r4i-sdhc.com et mettez la r4ids et appuyez sur A. La mise à jour débutera et se terminera avec succès. Puisque la r4ids n'est pas fonctionnelle, il se peut que vous deviez recommencer l'opération quelque fois pour qu'elle accepte d'appliquer la mise à jour. Si après plusieurs essaies elle refuse toujours de démarrer, il n'y a rien à faire, la r4i est morte.
  3. Plusieurs d'entre vous éprouvent de la difficulté à installer le kernel de sa R4. Notez que cette méthode est similaire pour tous les modèles de carte (R4, Acekard, Dstt, Supercard..). Branchez votre micro sd à votre ordinateur, utilisez la clé usb fournit avec votre carte. Trouvez l'adresse du site web de votre carte pour télécharger le bon programme (kernel). Vous la trouverez inscrite sur votre boite ou parfois sur votre R4. Rendez-vous sur le site web trouvé et allez dans la section "Download". Cliquez sur le langage désirez pour télécharger le kernel de votre carte. Enregistrer le fichier, qui est normalement un fichier .zip, à l'endroit de votre choix; sur votre "Bureau" (par exemple). Une fois le téléchargement terminé, ouvrez-le. Pour ce faire, vous avez simplement à double cliquer sur le fichier téléchargé et vous devriez avoir cette fenêtre Si vous n'avez pas une image similaire (le fichier refuse de s'ouvrir), lisez la section suivante. Dans la fenêtre de gauche, nous avons le fichier qui est ouvert par Winzip ou Winrar (programme installé sur votre ordinateur). Ouvrez maintenant votre Disque Amovible (votre micro sd) en passant par votre Poste De Travail (windows xp) ou Ordinateur (windows vista et windows 7). Cliquez simplement sur Disque Amovible et placez cette fenêtre au côté de l'autre (Winzip/Winrar). Sélectionnez les fichiers se trouvant dans Winzip/Winrar et glissez-les dans la fenêtre de votre Disque Amovible (micro sd) ou dans votre programme (Winzip/Winrar) cliquez sur "Fichier" et dans le menu qui apparait "Sélectionner Tout". Ensuite "Fichier" et "Copier..". Allez dans la fenêtre de votre Disque Amovible (micro sd), faites un clic droit dans l'espace blanc et choisissez "Coller". Vous n'avez pas de logiciel installé sur votre ordinateur capable d'ouvrir le fichier téléchargé. Alors vous devez en installer un. Téléchargez 7-zip (gratuit), logiciel capable d'ouvrir les .zip tout comme Winzip ou Winrar, sur son site officiel; http://www.7-zip.org/download.html Téléchargez la version appropriée pour votre système, généralement "7-Zip for 32-bit Windows" ou "7-Zip for 64-bit Windows x64", installez-le, puis retourné à l'étape 5. 6. Retirez votre micro sd, insérez-la dans votre carte et essayez-la. Si vous passez l'écran "Loading", vous avez correctement installé votre kernel. Vous êtes prêt a mettre vos jeux. 1. La R4 reste figé sur "Loading" ou sur "Menu?". Assurez-vous d'avoir correctement installé le kernel. Ensuite, si vous avez la chance d'avoir une autre carte identique, essayez votre micro sd dans celle-ci. Si elle fonctionne alors votre première carte est défectueuse. 2. Quand vous démarrez la R4, vous restez figé sur des écrans blancs. Généralement les écrans blancs signifient que votre R4 est défectueuse. 3. Ma R4 est insérée dans ma DS mais celle-ci ne la voit pas. Deux raison possible; 3a. Le contacte entre la R4 et DS se fait mal, dans ce cas, essayez le "Paper Trick" ici; http://akaio.net/forum/viewtopic.php?f=8&t=790 ou 3b. Votre R4 est défectueuse ou dans quelques cas, elle n'est pas compatible avec votre DS (peut fonctionner sur une autre DS). Le mieux est de renvoyer votre carte si vous pouvez. 4. Au démarrage de ma carte sur une DSI j'obtiens le message suivant; "Une erreur est survenue. Appuyez longuement sur le bouton POWER pour éteindre la console." Vous utilisez une carte (r4i) qui n'est pas compatible avec votre DSI/3DS. Par exemple, une r4i v1.4 ne fonctionnera pas sur une DSI v1.4.1 et la plupart des r4i récente peuvent être mise à jour pour les rendre compatible avec la nouvelle mise à jour de votre DSI/3DS. Vérifiez sur le site web de votre carte pour savoir si le Firmware peut être mise à jour. Cherchez les mots "Firmware update" dans la section "download" de votre site web. 5. Quand je démarre un jeu, j'obtiens le message "SaveFile not founded"; Votre r4 à des difficultés avec votre micro sd. Formatez votre micro sd avec SD Formatter. Installez le programme (kernel) de votre carte sur la micro sd. Insérez la micro sd dans votre carte et démarrez-la. Allez dans "jeu" et éteignez la console. Installez vos jeux et essayez-les. Si ça ne fonctionne pas, recommencez depuis le début. Si après de nombreux essaies ça ne fonctionne toujours pas, changez de micro sd. 6. Quand je démarre la carte j'ai le message "system date error ! please check NDS system date" Mettez à jour le programme de votre carte (kernel) ou reculez la date de votre DS.
  4. Voici un tutoriel qui vous permettra de mettre à jour un linker (r4i, dstt..) que le fabricant à cessé de mettre à jour. On parle des mises à jour kernel, celles qui permettent de jouer avec les nouveaux jeux. Avant toute manipulation, assurez-vous d'avoir gardé une copie de vos fichiers qui sont sur la micro sd (le kernel) au cas où ça ne fonctionnerait pas. En effet cette mise à jour est en autre développé par Retrogamefan et il ne garantit pas le fonctionnement si votre carte n'est pas listée. Vérifiez si votre linker est compatible avec les mises à jour pour dstt (plusieurs r4i le sont). Allez sur ce site web : http://gbatemp.net/threads/retrogamefan-updates-releases.267243/ Dans le premier message de cette page, trouvez cette phrase "Working Cart List (Work in Progress)". Vous avez sous cette phrase les DSTT, R4-clone, r4i-sdhc.. et juste en dessous vous avez "WARNING! Spoilers inside!". Cliquez sur le mot "Show" pour voir la liste de linker compatible et la démarche à suivre. Prenons par exemple la r4i de www.ndsill.net. C'est une r4i mais on la trouve dans la section DSTT/i. Donc cherchez votre modèle dans toutes les sections pas seulement dans R4i-sdhc. Une fois que vous avez cliqué sur "show" vous avez ceci: De préférence, on choisit la méthode "PRIMARY Kernel", votre carte vas démarrer directement sur le kernel à jour. Sinon vous pouvez utiliser la méthode "DUAL BOOTING" qui démarrera sur le kernel original de votre carte et ensuite vous démarrez "ysmenu.nds" pour être sur le nouveau kernel qui est à jour. Donc pour le "DUAL BOOTING", il est nécessaire de garder les fichiers originaux de votre carte (le kernel que vous téléchargez sur le site web de votre carte) et vous ajoutez les fichiers indiqués pour le "DUAL BOOTING". Si la méthode "PRIMARY Kernel" est disponible pour votre carte, vous pouvez effacer tous les fichiers qui sont sur la micro sd sauf vos jeux... Donc sur l'image au-dessus nous avons la r4i que nous cherchons "R4i Revolution (v1.45 kernel) - www.ndsiLL.net : Rename TTMenu.dat to iLL.iL" Puisque votre carte s'y trouve, nous pouvons télécharger le fichier de mise à jour, celui-ci: Ensuite vous cliquez ici: Cliquez ensuite sur "Automatic Download" ou sur "Manual Download" ça n'as pas d'importance. Ouvrez le fichier que vous avez téléchargé et utilisez les fichiers qui sont dans le dossier pour DSTT puisque nous avons trouvé la r4i dans la section DSTT/i. Pour la r4i en exemple, il était inscrit "R4i Revolution (v1.45 kernel) - www.ndsiLL.net : Rename TTMenu.dat to iLL.iL". Donc dans le dossier pour DSTT, on y trouve le fichier TTMenu.dat que nous devons renommer en iLL.iL. Sur la micro sd on aura le dossier TTMenu, le fichier iLL.iL, TTMenu.nds et vos jeux que vous pouvez placer dans un dossier Jeux ou Games. Voilà vous avez une mise à jour récente pour votre carte.
  5. JKilvan

    Flasher Une Dslite

    Il existe plusieurs méthodes pour lancer du code homebrew sur DS et l’une d’elle requiert de flasher sa DS. Le flashage de la console permet de retirer la protection de la DS consistant à interdire le lancement de programme non officiel. Notons cependant que le flashage n’est pas indispensable et qu’il est possible d’utiliser un passme afin de contourner cette protection. Enfin, de nouveaux linkers qui intègrent le contournement de la protection apparaissent et rendent la pratique du flashage obsolète. Pour effectuer le flashage de votre console, il vous faudra avant tout savoir lancer des homebrews depuis votre console. Les méthodes varient d’un linker à l’autre, vous devrez donc avant tout vous renseigné sur la méthode à suivre. Matériel nécessaire - Une DS/ DS lite - Un petit tournevis cruciforme - Un coton-tige - Du papier d’aluminium - Un linker - Un passme (version 1, 2 ou un Nopass) - Le chargeur de votre DS Préparation du coton-tige Pour flasher votre console, il vous faudra fermer un contact situé sur la carte mère de votre DS en passant par un trou dans le compartiment de la batterie. Vous pouvez utiliser n’importe quel objet métallique, mais l’une des solutions les plus utilisées est le coton-tige avec de l’aluminium. 1 - Prenez un coton-tige et du papier d’aluminium. 2 - Retirer le coton. 3 - Enrouler le bout avec du papier d’aluminium. Vous devriez obtenir quelque chose de ce genre: Attention : lors de l’insertion du coton-tige dans la DS, il y a des risques de provoquer un court circuit. Prenez donc grand soin à ce que votre montage soit propre afin d’éviter tout contact avec les autres éléments de la carte mère. Marche à suivre 1 - Télécharger la dernière version du flashme ici : Télécharger Il existe deux fichiers pour le flashme : le stealth conserve le message d’avertissement sur la santé au démarrage de la console. Le second le retire. 2 - Copier le fichier de votre choix sur votre linker.3 - Brancher le chargeur de votre console afin d’éviter tout problème pendant le flashage4 - Retirer le cache de la batterie. Vous devriez voir ceci: Il s’agit du trou dans le quel vous devrez mettre le coton-tige pour fermer le contact SL1 pendant le flashage. 5 - Lancer le flashme depuis votre linker Le programme flashme va chercher à déterminer quel firmware contient votre DS Si vous avez une DS lite il est possible que le programme vous dise qu’il ne connaît pas votre firmware. Dans ce cas, appuyer sur start et continuer la procédure. 6 - Faite X,B,X,B 7 - fermer le contact SL1 Le pourcentage doit a présent augmenter. N’éteignez pas votre DS avant d’arriver à 100% au risque de Brické votre DS 8 - Une fois à 100% éteignez votre DS. Le flashage est terminé Votre DS est flashé et vous pouvez mettre votre passme dans un tiroir Tutorial par Nimport Nawak pour http://mobiles.gx-mod.com
  6. supertintin007

    Modern Warfare 3

    Studios working on MW3: Infinity Ward Sledgehammer Games Raven Software Features in MW3: Game Modes A deep multiplayer system A story that ties up all the loose ends of previous campaigns MW3 Campaign: The game opens moments after the cliffhanger ending of Modern Warfare 2 with the U.S. struggling to stave off a surprise Russian attack. The single-player campaign will ping-pong players around the world as they take on the multiple throwaway roles as a Russian Federal Protective Services agent, SAS Operative, tank gunner, and AC-130 gunner as well as key characters from previous installments and new recurring characters. The game will feature about 15 missions, kicking off with the invasion of Manhattan by a Russian force and wrapping up with a final encounter in Dubai. The plot, as described, seems to be keeping with developer Infinity Ward's habit of delivering complex, short sequences punctuated by lots of gunfire and scene changes. The game also has players take control of several vehicles, returning gamers to the AC-130 gunship as a gunner and plopping them down in a tank as part of a U.S. Armored Division. The single-player campaign, which appears to wrap up most of the unanswered questions and character fates of the first two Modern Warfare titles, also introduces new characters who appear to be destined for future Modern Warfare games, especially two Delta Force operatives codenamed "Frost" and "Sandman". Campaign Settings: of Campaign With Voice Clips Campaign in Detail : MW3 Multiplayer: A video of all Multiplayer Pictures: MW3 Multiplayer Info: Packed with 15 levels set in locations around the world, from Manhattan to the catacombs of Paris, Modern Warfare 3's near-future campaign looks to be an experience that will top anything seen before in a Call of Duty game. Multiplayer, too, seems to be shaping up to be an experience packed with new maps, experiences and ways to game. Sources tell Kotaku that Call of Duty: Modern Warfare 3 will have as many as 20 multiplayer maps, though it's unclear if some will be cut before release or perhaps sold later as expansion packs. The game will also include a powerful mix of mission-based and survival Special Ops modes. While the mission-based levels will be designed like the ones made popular in Modern Warfare 2, we're told, the survival maps will have players fighting until they're overcome by increasingly difficult waves of enemies. While we haven't seen the game in action ourselves, we believe that the imagery is accurate. That doesn't mean things can't change before release. MW3 Multiplayer Maps Alpha Alps Bootleg Bravo Brooklyn Carbon Coast Dome Exchange Hardhat Interchange Lambeth Meteora Mogadishu Paris Plaza Radar Seatown Underground Village MW3 Spec Ops: Survival: Carbon Dome Radar Seatown Village Mission: Civilian Rescue Flood the Market Invisible Threat Little Bro's Out of Africa No Fly Zone Wing Man Merci à Chix 7s Ps: si une personne désire le traduire, je remplacerai l'anglais par le francais. merci
  7. Outworld1

    R4Idsn 3D

    Le R4iDSN 3D est le nouveau linker R4 de la team R4idsn.com, qui est le même fabricant que le R4i Gold de chez r4ids.cn. Par expérience on peut également dire qu'elle a pour habitude de sortir d'excellent linker régulièrement mis à jour. Le linker est livré avec son lecteur de carte micro SD pour port usb 2.0 Nous allons voir dans ce test ce qu'il en est pour leur dernier né en matière d'homebrews et de backups. Les spécificités du produit: Support de toutes les NDS (NDS, NDS lite, NDSi, NDSi XL, 3DS et de toutes les régions Support des micro SD SDHC (4G, 8G, 16G, 32G) sans lag Linker slot 1 Support des backups, de moonshell et de tous les homebrews Détection automatique du type des sauvegardes Enregistrement des parties de jeu directement dans la carte mémoire Interface skinnable Support des jeux wifi, DS rumble pack(seulement pour les ds et ds lite) et ds browser Support du réglage de la luminosité (seulement pour ds lite) Support du "soft-reset" Support des codes triche action replay. Support de WoodR4 Attention: A l'heure où j'écris ce test aucun linker n'est compatible avec les backups de jeux 3DS, nous ne connaissons, à ce jour, aucune solution pour lancer des backups de jeux 3DS. On peut voir dans la boîte le lecteur de carte mémoire micro SD et le linker R4iDSN. Copier à la racine de la carte mémoire le contenu de cette archive décompressé: WOOD_R4idsn.rar Vous pouvez créer plusieurs répertoires si vous le souhaitez (ex. homebrew, Jeux NDS, etc.) ou directement mettre tous vos jeux, homebrews et application à la racine de la carte mémoire. Copiez donc vos jeux et homebrews là où vous le souhaitez. Vous avez aussi la possibilité d'installer le kernel officiel de la même façon mais il est moins compatible avec les backups des jeux récents que le fantastique kernel Wood dispo ci-dessus. On est prêt pour aller jouer. Au lancement, on se retrouve dans wood, un loader alternatif régulièrement mis à jour et qui supporte la quasi totalité des backups de jeux. Voici une image de Wood en action: Après test, les jeux NDS fonctionnent tous à merveille, sans aucun lag, je n'ai rencontré aucun problème de lancement et de jouabilité sur les homebrews que j'ai pu tester. Aucun problème pour les homebrews et émulateurs, une photo ci-dessous de l'émulateur jEnesisDS avec le jeu Alex Kidd. J'ai pu tester le linker sur DSi XL 1.4.3, 3DS 2.1.0-4 et bien sur DS Lite, le linker est reconnu comme le jeu Bob l'éponge (tout comme le R4i Gold r4ids.cn) et fonctionne sans aucun problème pour le lancement des jeux et leurs jouabilités. Mettre à jour le linker: Un des principal avantage de ce linker est qu'il peut être flashé en interne afin de contourner les futurs mises à jour de Nintendo, ce qui vous évitera donc d'avoir à changer de linker en cas de mise à jour accidentelle. Pour mettre à jour le linker il suffit de récupérer le dernier patch sur le site www.r4idsn.com, de le mettre sur la carte sd et de le lancer comme un jeu. Suivez ensuite les instructions à l'écran. En conclusion je peux dire que le linker R4iDSN 3D est un excellent linker qui permet, sans aucun problème, de jouer aux derniers jeux et homebrews sortis. Vous pourrez également écouter de la musique à l'aide de moonshell ou même lire des vidéos. Les deux grands avantages de ce linker sont la possibilité d'utiliser le kernel alternatif Wood qui est mis à jour régulièrement (environ 1 fois par semaine) ainsi que la possibilité de le flasher afin de supporter les futurs mises à jour de Nintendo. Vous n'êtes plus obligé de changer de linker si vous faites une mise à jour par erreur! Une petite photo des 2 frères jumeaux pour terminer ce test: Site officiel R4iDSN Si cette méthode n'a pas fonctionné, réessayez ou postez votre problème dans ce topic. De même si vous avez un commentaire sur ce tutoriel. D'avance merci. Merci à OutWorld1 pour le tuto. Tutoriel réalisé par OutWorld1 pour Gx-Mod
  8. Voila c est mon premier tuto mais je souhaite aider un peu!!!! Deux solutions pour réparer le micro ds lite ---1--- La plus part du temps pour une réparation micro de ds c'est le connecteur du micro de la carte mère qui est dead! (réparation en SAV sans garantie de 39 a 50 euro) Pour réparer cas il faut démonter la ds en suivant un tuto que l on auras pas de mal a trouver sur le net. Et voila c est ce connecteur qui pose problème il faut le dessouder. --- et voila-- Il y a trois soudure les deux plus grosse les masse et la plus petite le positif. On coupe le connecteur du câble micro et on pré etam les files pour faire un teste. Le file rouge au positif et la masse sur une des grosses soudure il n y as plus qu'à tester pour le teste je n ai pas de photo mais c est pas compliquer un jeu comme programme d entrainement cérébrale ou autre fera l affaire. On reconnecte le tout et on teste si ça marche il faudra dessouder les files pour replacer bien le câble. ---2--- Si le micro de la ds et dead!! pas de soucie deux solution aussi il suffi d en récupérer un d un vieux tel portable qui ne travaille plus ce sont a peut près les même micro ou d en acheter un ICI, environ 5 euro et de le ressouder à la place de l'autre. J'ai déjà réparer 4 ds lite et trois d entre elle avait le connecteur dead et une le micro mort et après remplacement l fonctionne toute impeccable.
  9. Badablek

    Clone 1:1 De R4

    Test d'un clone 1:1 de R4 Site officiel Wood R4 Présentation Le R4 est probablement le linker qui aura été le plus copié, cloné, imité, déguisé (fake), à tel point que le terme "linker" sera souvent (sinon toujours) remplacé par le terme "R4", cristalisant les attaques de Nintendo d'une part, et bien souvent la haine/le dégoût de certains utilisateurs (qui ne savent pas forcement de quoi ils parlent). Le test d'aujourd'hui aura pour but de tordre un peu le coup à une légende urbaine : tous les R4 seraient bons à jeter à la poubelle, n'étant que de vulgaires copies d'un linker qui n'est plus produit depuis 2 ans, ce à quoi je rétorque : que nenni ! Bien évidemment, en utilisant le kernel original (dernière version en date d'avril 2008, version 1.18), on pourrait regretter son achat et être tenté de remiser la cartouche au fond d'un tiroir poussiéreux (ce que beaucoup d'utilisateurs de la première heure ont dû se résigner à faire devant l'abandon du support), la compatibilité étant le (in)digne reflet de la date de mise à jour. Mais un petit trublion a redonné un vent d'espoir à cette génération de linker bon marché et simple d'utilisation, avec le kernel alternatif Wood R4, développé par Yellow Wood Goblin. Le test d'aujourd'hui portera donc sur ce fidèle clone de R4, épaulé par le kernel Wood R4 dans sa version 1.08; ce mélange quelque peu hétéroclite nous offre donc un linker de bonne facture et bon marché, avec une compatibilité identique, sinon meilleure, au Acekard 2 ! Voici les caractéristiques annoncées du R4 (identiques au R4 original) : - Taille d'une cartouche DS - Fonction passme intégrée - Utilise des microSD - Supporte les backups 100% clean - Simple à utiliser, un simple drag 'n drop suffit, pas besoin de driver non plus - FAT standard - N'importe quel type de microSD convient, aucun lag même avec les cartes les moins rapides - Mises à jour possibles (OS / Bios / Kernel) - Utilisation de l'écran tactile, possibilité d'utiliser des skins - Aucune pile nécessaire, tout est enregistré directement sur la carte microSD - Auto-détection du type de sauvegarde, auto-création du bloc de sauvegarde - Support des homebrews, la librairie FAT sera distribué à la sortie du linker - Regardez vos vidéos, écoutez vos MP3 directement (depuis Moonshell) - Supporte le Wifi, le rumble pack et le navigateur Internet Packaging Tout comme le R4DS original, celui-ci est livré dans une boite en carton aux couleurs du R4. A noter que l'on retrouve l'adresse officielle du R4 original, il utilise donc le kernel officiel crypté (ce qui nous permet déjà de dire que c'est un clone plutôt fidèle). Un lecteur microSD de bonne facture, ainsi qu'un boitier de protection du linker sont aussi intégrés. Bref, il ressemble en tous points à l'original et même les yeux les plus entraînés auraient du mal à dire si c'est ou non un clone. Le test Afin de réaliser ce test, la boutique en ligne nextgen-industry.com m'a gentillement fourni un sample du R4. Je me suis équipé de ma bonne vieille microSD de 2Go (ce clone 1:1 ne supportant pas plus les SDHC que l'original), j'ai d'abord récupéré le kernel alternatif Wood R4 dans sa version 1.08. Comme tout bon linker qui se respecte, une simple décompression du kernel à la racine de la microSD suffit (vous vous retrouvez donc avec un fichier _ds_menu.dat et un répertoire __rpg à la racine de votre carte), tout comme l'installation des jeux et homebrews se fait par simple copier/coller. Le menu de Wood R4 risque de dire quelque chose aux utilisateurs de Acekard2, puisque celui-ci se base aussi sur Wood (RPG). On retrouve donc une interface claire, jolie à l'oeil, des menus très bien conçus dans lesquels on ne se perd pas. On retrouve les options classiques : modification du taux de luminosité de l'écran (DS Lite seulement) en tapotant sur le soleil dans le coin supérieur droit, tandis qu'un bouton "Start" très windows dans le coin bas gauche permet d'accèder aux options plus évoluées : soft reset (L+R+A+B+Bas), cheat codes, gestion de l'extension 3in1, fonction copier/coller, etc. Comme tout linker slot1 qui se respecte, les jeux tournent sans le moindre problème, sans lag ou bug. Les sauvegardes sont gérées de manière transparente, totalement automatiquement. Le kernel Wood R4 se permet même le luxe de coiffer au poteau la plupart des linkers plus récents en ce qui concerne le démarrage des jeux, parmi les plus rapides, assez impressionnant pour un linker de cet âge ! La compatibilité égale l'Acekard2, voir même la dépasse dans certains cas, le développeur du kernel étant très réactif pour proposer des mises à jour incluant les derniers patches et correctifs. On (re)découvre ce linker, tout simplement. Un bon linker étant un linker à l'aise avec les homebrews, j'ai donc, comme lors de chacuns de mes tests, pioché une petite brochette de mes homebrews préférés pour voir si celui-ci fonctionne aussi bien avec les programmes amateur qu'avec les jeux commerciaux. Parmi ces applications : DSDoom, LemmingsDS, picodrive, QuakeDS, XRick, ScummVMDS. Le R4DS était exemplaire à ce sujet (support DLDI excellent), ce clone l'est tout autant et passe les tests haut la main. Ca reste donc une excellente solution, très économique, pour les développeurs ou amateurs de homebrews. Conclusion A n'en point douter, et malgré la réputation que peuvent avoir les clones de R4, celui-ci se démarque du lot et est le digne cousin du R4 original. La sortie du kernel alternatif Wood R4 permet de sublimer littéralement ses capacités et sa compatibilité, pour notre plus grand plaisir. Alors certes, certaines limites apparaissent clairement : pas de support SDHC, DSi/DSi XL, pas de sauvegardes en temps réel, etc. et ne s'adressera donc pas à tous, mais pour une utilisation "normale" sur une DS de première (Tank) ou seconde (Lite) génération, il s'avère redoutable et au moins aussi bon que le reste de la troupe de linkers disponibles. On apprécie: + Wood R4 en kernel à part entière pleinement compatible !!! + La qualité de fabrication, rare dans le monde des clones + simple d'emploi + le soft reset et les codes Action Replay + la compatibilité DS et le support de l'EZ3in1 GBA (merci Wood R4) + le prix On regrette: - obligation d'utiliser le kernel alternatif "Wood R4" pour profiter pleinement de la bête (ce qui est loin d'être un point faible !) - pas de support des SDHC - clone du R4 original (mais d'aussi bonne qualité de fabrication que le "vrai") - pas de support des DSi/DSi XL Un grand merci à Nextgen-Industry pour le sample qu'ils m'ont envoyé. Test réalisé par Badablek pour GX-mod
  10. Ces derniers temps, on m'a passé un EGDE qui n'était reconnu qu'une fois sur quatre par la DS et pire, les jeux plantaient parfois en cours de partie lorsqu'on bougeait un peu trop la DS. Le nettoyage des contacts n'y faisait rien. Pour rendre ce EGDE opérationnel, j'ai trouvé une méthode simple et pas chère du tout puisque un simple bout de "Scotch magic" suffit. Décoller l'autocollant de l'EGDE petit à petit en faisant attention de ne pas le déchirer. Pour moi, comme la colle de l'autocollant avait mal vieillie, elle avait durcie, ça a été facile à retirer mais j'ai dû utiliser un peu d'adhésif double-face fin pour recoller. Par contre, si l'autocollant, qui est en papier, a du mal à se retirer sans se déchirer, vous pouvez le scanner avant afin d'en refaire un autre vous même. Une fois l'autocollant décollé, on voit apparaître 3 vis. Dévissez-les avec un tournevis cruciforme de précision. Il ne reste plus qu'a coller le "Scotch magic" comme indiqué sur la photo. Et couper les bouts qui dépassent. Remonter l'EDGE et c'est fini. L'EGDE est reconnu à 100% maintenant.
  11. Badablek

    R4sdhc

    Test du R4SDHC Site officiel Présentation A sa sortie, le R4DS fût assez bien acceuilli, de par sa simplicité d'utilisation, sa compatibilité exemplaire et le soutien d'une team des plus réactives. Sa popularité entraîna bientôt un phénomène récurrent dans le domaine des linkers : des clones se multiplièrent pour profiter de son succès; et bien que celui-ci ne soit plus fabriqué aujourd'hui (après des démêlés avec Nintendo), des dizaines de modèles clonés par des teams plus ou moins sorties de nulle part se vendent encore. Les clones de R4 ont bien souvent mauvaise réputation, certains modèles étant de qualité médiocre il faut le reconnaître. Je vais donc aujourd'hui tester le R4SDHC afin de voir ce qu'il vaut vraiment. Voici les caractéristiques annoncées du R4SDHC : - Taille d'une cartouche DS - Utilise des microSD jusqu'à 32 Go - N'importe quel type de microSD convient, aucun lag même avec les cartes les moins rapides - Mises à jour possibles (OS / Bios / Kernel) - Utilisation de l'écran tactile, possibilité d'utiliser des skins - Aucune pile nécessaire, tout est enregistré directement sur la carte microSD - Support des homebrews, librairie FAT disponible (DLDI) - Regardez vos vidéos, écoutez vos MP3 directement (depuis Moonshell - Supporte le Wifi, le rumble pack et le navigateur Internet - Media Ex application + “Moonshell “ media player - Support des MP3, Ogg et films DPG DSM ou GBM - Support des BMP, JPG, GIF, PNG - Multilingue, français, allemand, italien, portuguais… Packaging Tout comme le R4DS original, celui-ci est livré dans une boite en carton aux couleurs du R4, les seuls changements visibles étant l'apparition d'un petit logo SDHC, ainsi que l'adresse du site officiel de ce clone. Un lecteur microSD de bonne facture, ainsi qu'un boitier de protection du linker sont aussi intégrés. Bref, c'est un copier/coller parfait du R4DS, et ce n'est pas pour nous déplaire. Le test Afin de réaliser ce test, la boutique en ligne magichip.fr m'a gentillement fourni un sample du R4SDHC. Equipé de la carte microSDHC 8Go classe 6 de marque Sandisk que j'avais déjà utilisé pour tester le Acekard2.1, j'ai donc commencé par récupérer le firmware 1.25 en français sur le site officiel, aucun CD n'étant bien sûr fourni. A noter que l'adresse inscrite sur la boite ne fonctionne plus actuellement, ce qui pourrait induire les utilisateurs en erreur. L'installation est des plus simples, il suffit en effet de décompresser l'archive à la racine de la microSD. Les backups et homebrews "s'installent" par simple copier/coller depuis l'explorateur, comme tous les linkers slot1 du marché. Que l'on tourne donc sur Mac, Windows, Linux, ça ne posera pas de souci particulier, du moment que votre OS est capable d'écrire sur du FAT/FAT32. Aucun répertoire (hormis celui du système du linker) n'est imposé, vous êtes donc libres de placer vos fichiers où bon vous semble. Le menu du linker reste identique en tous points à l'original, on se retrouve donc face à 3 icônes : Jeux: je vais bien entendu m'attarder sur cette option, qui est la plus interessante de toutes, car permettant de profiter de vos backups, mais surtout d'une multitude de homebrews de très bonne qualité. Une simple pression du stylet sur l'icône, ou à l'aide du bouton A, et nous voila sur l'explorateur. Multimedia: démarre Moonshell afin de pouvoir lire divers formats de musique, d'images et de vidéos. A noter qu'il est possible de retourner à l'interface du R4 en pressant Start. Slot-2: comme son nom l'indique, cette option permet de démarrer un linker slot2, le R4SDHC pouvant servir de simple passme. Les débutants ne risquent donc pas de se perdre, l'interface se résumant au strict minimum. Les seules options disponibles apparaissent au niveau de l'explorateur, à savoir le taux de luminosité de l'écran (DS Lite seulement) et le soft reset, qui permet en plein jeu, grâce à la combinaison de touches Start+Select+A+B+X+Y, de revenir à l'interface du linker sans avoir à éteindre puis rallumer la console ("R" rouge > désactivé; "R" vert > activé). La fonction Action replay s'active quant à elle dès qu'un jeu dans la base de données (CHEAT.DAT) est détecté, un bouton "Cheat(Y)" apparaissant en bas de l'écran. Lorsqu'un jeu est lancé pour la première fois, le linker vous demande automatiquement si vous voulez créer un fichier de sauvegarde...voila à quoi se résume la seule et unique action à faire pour profiter au mieux de vos jeux. Pas besoin de passer 3 heures à régler quoi que ce soit, et c'est plutôt agréable. Les sauvegardes sont bien entendu directement écrites sur la microSD. Comme tout linker slot1 qui se respecte, les jeux tournent sans le moindre problème, sans lag ou bug. Après plus de deux semaines d'utilisation, je n'ai pas rencontré le moindre souci. Les codes Action Replay préalablement cochés pourront être activés ou désactivés à la volée, à l'aide respectivement des combinaisons de touches L+R+Haut et L+R+Bas. Il est par contre regrettable que depuis le temps, aucune évolution n'ait fait son apparition, comme par exemple un menu, qui serait bien plus simple à utiliser que des combinaisons de touches à apprendre par coeur. Un bon linker étant un linker à l'aise avec les homebrews, j'ai donc, comme lors de chacuns de mes tests, pioché une petite brochette de mes homebrews préférés pour voir si celui-ci fonctionne aussi bien avec les programmes amateur qu'avec les jeux commerciaux. Parmi ces applications : DS1942/DS1943, ScummVMDS, XRick, Explosive Gas, Rokoban, Negative Space. Le R4DS était exemplaire à ce sujet (support DLDI excellent), je n'en attendais donc pas moins du R4SDHC. Et je dois dire qu'il ne déçoit pas non plus sur ce point ! A part quelques très rares homebrews récalcitrants, il se débrouille à merveille, aussi bien avec de vieux homebrews, que les dernières productions mêlant le système DLDI, EFS, etc... C'est un véritable régal pour tout amateur de homebrews. Conclusion A ma grande surprise, et malgré les apparences et la réputation sulfureuse des clones, le R4SDHC s'en sort plutôt bien et conviendra parfaitement aussi bien aux débutants à la recherche d'un linker simple d'utilisation,qu'aux utilisateurs confirmés voulant exploiter au mieux leur DS. Il est vrai que certains linkers concurrents de la même gamme proposent un peu plus d'options (plus ou moins utiles), mais le R4SDHC en reste néanmoins un produit de bonne facture, fiable et fonctionnel; et qui profite (à juste titre) de la réputation et de l'aura particulière de feu son cousin aîné le R4DS. On apprécie: + La qualité du R4, le support du sdhc en prime ! + simple d'emploi + le système de triche (codes action replay) + une interface intuitive et sobre + le soft reset + la compatibilité + qualité des plastiques On regrette: - Aucun skin intégré au firmware (obligation d'utiliser le système de skin mensuel) - une compatibilité un peu moins bonne que la concurrence (nécessite un peu plus de mises à jour) - système pour activer les codes et/ou la sauvegarde temps réel en cours de jeu par combinaison de touches (un menu à la façon du CycloDS evolution n'aurait pas été un luxe !) - fichier cheat.dat officiellement fourni avec le firmware uniquement en chinois - pas de gestion des extensions GBA type EZFlash3in1 Un grand merci à Magichip pour le sample qu'ils m'ont envoyé. Test réalisé par Badablek pour GX-mod
  12. La mauvaise qualité du plastique employé dans le lecteur de cartes des R4DS et M3DSS est à l'origine du dysfonctionnement connu sous le nom de "Ressort cassé" ou "Carte qui n'est plus maintenue et s'éjecte". Le premier symptôme est la disparition périodique du cliquetis quand on insère la carte. La nouvelle version du R4DS est équipée d'un lecteur sans ressort, ce qui prouve bien la redondance de ce problème. Ce petit tutoriel va vous expliquer la vraie cause du problème, vous proposer une solution pour tenter de réparer le système d'éjection et vous confier des méthodes pour transformer un lecteur à éjection automatique (push-push) en un lecteur sans ressort (sprinless). Pour bien comprendre la réelle cause de ce dysfonctionnement, il est indispensable d'ouvrir le lecteur de carte (ne le faites pas encore, je l'ai fait pour vous ) Deux petites soudures à enlever et voici donc la bête avec les différents éléments. D'emblée, on s'aperçoit qu'il n'y a pas de ressort cassé et que le seul qui soit présent est bien en place dans son logement. De plus il est clair qu'il ne sert qu'au mouvements verticaux d'insertion et d'éjection de la carte mémoire. A coté du ressort on distingue un curseur métallique dont une extrémité est plantée dans le châssis en plastique du lecteur et dont l'autre est positionné dans la rainure d'une plaquette en plastique qui est justement celle actionnée par le ressort. Eh bien c'est cette plaquette et ce curseur qui sont les vraies causes du problème. Il y a deux raison à cela: Le curseur n'est plus suffisamment maintenu en place dans son guide. La rainure du guide est endommagée. Ce tutoriel va donc vous proposer une solution pour chacun de ces problèmes. Tout d'abord, quelques petits avertissements à prendre en considération avant de poursuivre: - Tout démontage d'un appareil met fin à sa garantie: Si votre linker est encore sous garantie, contactez votre revendeur pour connaître les modalités à suivre pour appliquer la garantie. - La qualité des plastiques du lecteur de carte étant très médiocre, il n'est pas exclu d'endommager son linker en procédant à son démontage. - Les interventions décrites dans ce tutoriel demandent un calme extrême, une grande précision et beaucoup de méthode. Si vous ne vous sentez pas capable d'intervenir, abstenez vous ou demandez à quelqu'un de plus apte d'opérer à votre place. - Pour avoir personnellement réalisé les opérations décrites dans ce tutoriel, je peux vous certifier qu'elles ont fonctionné dans mon cas, cependant je ne peux en aucun cas garantir que cela fonctionnera également dans le votre - Je ne peux nullement être tenu pour responsable d'un dysfonctionnement ou de dégats occasionnés par les manipulations que vous effecturiez en lisant ce tutoriel. - Enfin, je vous conseil de ne rien faire si le lecteur de votre linker ne présente aucun des symptômes que ce tutoriel se propose de corriger, le but de ce tutoriel étant de sauver un linker déjà voué à la décharge municipale. Bitonio6 m'a présenté sur le forum Gueux une méthode consistant à utiliser un aiguille dont l'extrémité aura préalablement était tordue en forme de crochet. En l'introduisant dans la fente du lecteur, on peut espérer agripper le ressort et le tirer suffisamment pour l'extraire de la petite tige qui le maintient et donc du lecteur lui-même. Cette solution présente l'immense avantage de ne pas avoir à démonter le lecteur pour inhiber le système d'éjection. Si toutefois elle ne vous convenait pas, voici les autres solutions, mais celles-ci requièrent un démontage. Quelque soit la cause de votre problème, il va falloir passer par le démontage du lecteur. Enlevez la vis qui maintient le capot du linker et sortez le PCB (Circuit imprimé) du capot en plastique. Maintenant, il faut aller très doucement et ne jamais forcer. Munissez vous tout d'abord d'un fer à souder très précis, et dé-souder les deux soudures qui maintiennent le capot en faisant levier avec un petit tournevis. Enfin, dé-clipser le pourtour du capot du lecteur (risque de casse du plastique). Cette solution consiste à rétablir le maintien du curseur dans son guide. Tout se passe sur le capot du lecteur: On y distingue trois lamelles. Les deux qui sont à la même hauteur servent à maintenir la microSD sur les contacteurs. Celle qui nous intéresse est la troisième (appelée lamelle de maintien sur la photo). Celle-ci maintient le curseur sur le guide. Poussez son extrémité avec un petit tournevis afin qu'elle pénètre plus à l'intérieur du capot et qu'elle maintienne correctement le curseur par la suite. Ceci étant fait, il ne vous reste plus qu'à tout remonter en re-soudant bien le capot, et à tester. Hélas, la première méthode n'a pas fonctionné ? Pas de soucis, je vais vous expliquer comment transformer un lecteur push-push en un lecteur springless. De nouveau, il faut démonter le lecteur (même méthode que précédemment), seulement cette fois, on va retirer toute la "quincaillerie". Commencez par retirer doucement le curseur en le soulevant à l'aide d'une petite pince (pince à épiler, par exemple). Enlevez ensuite la plaquette guide de la même façon, puis le ressort en faisant bien attention à ne pas casser la petite tige en plastique qui le maintien. Mettez donc tous ces éléments de côté pour le cas ou vous trouveriez un moyen de les réparer. Les plus aventureux penseront que cela suffit et qu'ils peuvent remonter, mais pour avoir essayer, je peux vous certifier que ce n'est pas suffisant car la carte mémoire ne s'insère pas forcément droit et qu'elle pénètre trop profondément dans le lecteur pour pouvoir être retirée facilement ensuite. J'ai donc réalisé un dispositif qui permet de guider correctement la carte dans le lecteur tout en permettant de pouvoir la retirer ensuite. Vous pouvez le réaliser dans le matériau de votre choix du moment qu'il est plat et qu'il a approximativement l'épaisseur de la carte microSD. Personnellement j'ai réalisé plusieurs prototypes en plastique avec des bordures de pot de yahourt aux fruits, mais finalement, c'était tellement délicat à découper que j'ai renoncé et je l'ai réalisé dans l'emballage en carton d'un paquet de piles. Enfin bref, voici les côtes: Remarquez l'ouverture carrée dans le coin pour éviter de casser la tige de maintien du ressort. Une fois le dispositif en place, il ne reste plus qu'à remonter et à tester. Normalement la microSD insérée arrive pile au bord du linker. Si les côtes ne correspondent pas à votre linker, vous êtes libre de les adapter. Voilà, j'espère que ce petit tuto vous aura été utile. A ma connaissance c'est le seul sur le sujet. Peut-être que d'autres viendront, d'où l'intérêt de conserver tous les éléments et de ne rien casser.
  13. Badablek

    Acekard2.1

    Test du Acekard 2.1 produit par la Team Acekard Site officiel Présentation Après un Acekard RPG à la réputation assez mitigée (avec les premiers firmwares), la team Acekard revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau linker, qui s'appelle fort logiquement "Acekard2". Au format slot1 évidemment, cette déclinaison perd le double système de stockage cher à son grand frère le Acekard RPG (mémoire flash + microSD) et ne propose plus que le slot microSDHC. Disponible depuis plusieurs mois, celui-ci semble convaincre, avec une compatibilité élevée et une interface très bien pensée, nous allons donc voir s'il est à la hauteur de nos attentes. A noter qu'une nouvelle version du linker, revue et corrigée, est désormais en vente. Estampillée "Acekard 2.1", celle-ci profite d'un nouveau PCB, corrige le bug de "FAT ERROR" qui pouvait affecter la première version, est plus stable et moins energivore. Ce test sera donc dédié à cette nouvelle version. Voici les caractéristiques annoncées du Acekard2 : - Compatibilité optimale/parfaite. Pas besoin de conversion. Pas besoin de flasher votre console. - Les sauvegardes de parties sont directement enregistrées sur la carte mémoire Micro SD. - Pas besoin de sélectionner manuellement la taille de sauvegarde, plus de pertes de sauvegardes/données. - Compatible avec 100% des roms. - Patch DLDI automatique. - Possibilité de redémarrer sans éteindre la console (Soft-Reset). - Compatible Download Play et parties WiFi CWF. - Compatible avec les cartes mémoires micro SDHC . Pas de limite de taille de capacité mémoire. - Compatible avec toutes les marques de cartes mémoires, aucun ralentissement. - Possibilité d'utiliser des Codes de triches/Cheats. Modification en direct des cheats intégrée. - Faible consommation d'énergie pour une durée de jeu plus longue. - Disponible en Français. - Système d'opération customisable/modifiable à souhait. Packaging Le Acekard2 est livré dans un packaging réduit à sa plus simple expression, à savoir le linker et un lecteur microSD, le tout dans un emballage plastique transparent pour la version "2.0", dans un emballage carton pour la version 2.1. Aucun CD contenant le firmware ni aucun accessoire n'est fourni. Un peu spartiate, mais bougrement efficace pour limiter les frais de port. La cartouche est plutôt bien usinée et arbore un autocollant holographique, sérigraphié "Acekard2 Ver 2.1", la qualité des plastiques du lecteur microSD laisse par contre à désirer. Le test Pour ce test, j'ai acheté spécialement une microSDHC de 8Go de marque Sandisk, celui-ci étant compatible avec les cartes de grande capacité, autant en profiter ! Aucun CD n'étant livré, un petit tour au préalable sur le site officiel, histoire de récupérer le dernier firmware en date (4.11) et me voila parti dans mon test. Comme la majorité des linkers slot1, l'OS "s'installe" directement sur la microSD en décompressant l'archive à la racine. Bref, une installation à la portée de tous. Devenu classique dans le monde des linkers slot1, l'ajout de backups et de homebrews se fait bien entendu par "glisser/déposer". Aucun logiciel n'étant nécessaire, ce linker n'est pas dépendant d'un quelconque système d'exploitation et on ne peut que s'en féliciter. Utilisant l'Acekard2 depuis quelques mois déjà, je n'ai noté aucune défaillance pour lancer mes jeux, quelques (très) rares freezes après un soft reset, mais rien de bien méchant. Linker récent oblige, la taille est parfaitement identique à un original Le démarrage du linker est étonnament rapide, là où d'autres mettent de longues secondes à s'initialiser. On arrive en premier lieu sur l'écran où l'on peut choisir la "source" : microSD Card ou slot2 Card....car oui, ce linker gère directement les interfaces GBA (de type EZ3in1), ce qui est un sacré avantage aux vues de la logithèque impressionnante de cette console ! A noter que cette option n'est active que lorsqu'une interface compatible est détectée. Mon test portant surtout sur les fonctions DS, je laisse volontairement de côté l'aspect rétrocompatibilité GBA. Toute l'interface peut être entièrement contrôlée au stylet, ce qui représente un autre atout de taille. Pour naviguer, il suffit de balader le stylet vers le haut (monter) ou le bas (descendre), et de "cliquer" sur une icône pour rentrer dans un sous-répertoire ou lancer un jeu, rien de plus intuitif. Le contrôle au D-Pad et aux boutons reste bien entendu possible, pour que chacun y trouve son compte. Le thème par défaut est un vrai régal pour les yeux. microSD Card: permet d'afficher le contenu de la carte microSD et d'exécuter des jeux ou homebrews. Slot2 Card: permet de démarrer un jeu GBA (nécessite une interface GBA compatible, type EZ3in1). Start: Accès au menu du linker, permettant entre autre d'effectuer des opérations de copie/suppression/déplacement mais aussi d'activer certaines options spécifiques (Soft reset, codes AR, Download Play, langue, luminosité par défaut, etc...) Après avoir cliqué sur "microSD Card", on se retrouve dans l'explorateur qui permet de naviguer sur la carte. Chaque jeu/homebrew apparait avec son nom de fichier et son icône. Cela rend la navigation très aisée et vraiment agréable à l'oeil. A noter qu'il est possible d'arranger les répertoires comme on le souhaite, le linker n'imposant aucune contrainte. Ci-dessous, voici les différentes options disponibles du menu "Start". On peut voir ici tout le potentiel de ce linker, avec des fonctions de soft reset, codes triche, d'autorun, etc...qui sont devenues, au fil du temps, indispensables à tout linker qui se respecte. Après avoir réglé les options à sa guise (attention, le soft reset est désactivé par défaut), il est temps de lancer quelques jeux. Au premier démarrage d'un backup, une barre de progression apparait pour signifier la création de la sauvegarde. Tout est automatique et transparent, et la sauvegarde se chargera d'elle-même à chaque lancement du jeu, sans aucune intervention de notre part. Et force est de constater que le Acekard2 est très performant, le chargement des jeux étant quasi instantané. Une fois lancé, absolument aucune différence avec un original, je n'ai pu constater aucun lag, même sur les jeux les plus gourmands en bande passante (Castlevania par exemple). Concernant le jeu multi-joueurs avec une seule cartouche, il ne faut pas oublier d'activer l'option pour corriger le "Download Play"...on peut même se demander pourquoi cette option est désactivée par défaut, peut être que cela engendre d'autres problèmes une fois activé ? Toujours est-il que ce mode de jeu fonctionne à merveille ! Comme pour chacun de mes tests, concernant les homebrews, je pioche parmi les dernières productions sorties récemment. J'ai donc récupéré les dernières versions de Bunjalloo, Donkey Kong II, New Caisses DS, ScummVMDS, Super Smash Bros Rumble et Tetris -The Grand Master Challenge. Ceci permet de tester un large éventail des possibilités offertes aux homebrews (DLDI, accès FAT, système EFS, etc...) Le résultat est tout simplement parfait. On sent que la partie DLDI n'a pas été mise de côté et ça fait plaisir à voir. Ce linker est un véritable plaisir à utiliser pour les amateurs de homebrews en tout genre et on ne peut qu'applaudir la compatibilité avec les productions amateur. Conclusion Le Acekard2 corrige tous les défauts de son grand frère le Acekard RPG, tout en proposant des options très utiles. La très jolie interface, extrêmement bien pensée, se laisse dompter stylet à la main et peut être personnalisée à l'aide de thèmes. La compatibilité, autant du côté des jeux officiels que des homebrews, est excellente. Bref, ce linker s'avère être l'un des meilleurs (sinon LE meilleur) linkers du marché, et se paie le luxe d'être aussi parmi les moins chers. Il convient aussi bien aux débutants qu'aux utilisateurs confirmés. On apprécie: + Taille d'une cartouche originale + Chargement frontal de la microSD + Support des SDHC + Simple d'utilisation + Compatibilité excellente + Passme intégré + Gestion intelligente du tactile + Librairie DLDI + Interface très bien pensée + Possibilité de régler la luminosité des DS Lite + Soft reset + Support natif des interfaces GBA + Correction du problème de "FAT ERROR" (version 2.1) + Consommation électrique moindre On regrette: - Packaging réduit à sa plus simple expression (un mal pour un bien, concernant les frais de port) - la cartouche un poil trop épaisse, rendant son insertion plus difficile qu'avec un original - Qualité médiocre des plastiques du lecteur microSD Un grand merci à la team Acekard pour le sample. Test réalisé par Badablek pour GX-mod
  14. Garet

    Neo Flash

    Questions Générales: Q)Est-ce que je peux lancer des programmes amateurs GBA avec un neo flash? R)oui, il est possible de lancer des programmes amateurs GBA avec le neo flash. Q)Est-ce que je peux lancer des programmes amateurs DS avec un neo flash? R)oui, il est possible de lancer des programmes amateurs DS avec le neo flash. Q)Est-ce que je peux lancer des roms GBA commerciales avec un neo flash? R)oui, bien sur Q)Est-ce que je peux lancer des roms DS commerciales avec un neo flash? R)oui, mais uniquement les roms patchées par la Golden Sun Team. Q)Puis-je lire les vidéos et la musique? R)Comme pour un linker GBA, le neo flash peut-être utilisé pour lancer des vidéos, des musiques, des images et tous les émulateurs existant pour GBA (NES, GB, PCE, SMS...) Q)Puis-je lancer des émulateurs pour DS (snesds, émulateur NES...) R) ba oui, un émulateur pour DS est considéré comme un homebrew DS! Donc ils peuvent être lancé tout comme les programmes amateurs!! Questions Hardware: Q)Puis-je utiliser le neo flash sur une GBA? R)Oui, le logiciel "Neo Power Kit" permet de choisir entre le mode GBA ou DS. Bien sur, avec le mode GBA, il est impossible de lancer des programmes amateurs ou des roms DS sur une GBA ^_^ Q)Puis-je mettre plusieurs types de fichiers en même temps sur le neo flash? (Roms DS, GBA, vidéo...) R)Pour le moment, on ne peut mettre qu'une seule rom DS a la fois. Pour le reste (roms GBA, images, émulateurs, musiques...) un menu permet de choisir entre tous les fichiers présents sur le neo flash. Q)Est-ce que le neo flash supporte les sauvegardes pour les jeux DS? R)Oui. Q)Est-ce que le neo flash supporte les sauvegardes pour les jeux GBA? R)Oui mais il semblerait que les sauvegardes s'effacent toute seul au bout d'un certain temps! Il suffit de copier sa sauvegarde sur son PC après avoir joué. Q)Puis-je copier mes sauvegardes GBA/DS sur mon PC? R)Oui, comme je l'ai dis au-dessus, grace à la dernière version du "Neo Power Kit", il est possible de copier ses sauvegardes sur le PC et de les remettre sur la cartouche Neo Flash. Q)Quelle est la taille de la mémoire SRAM du neo flash? R)Le neo flash possède une mémoire SRAM de 2Mbits pour stocker les sauvegardes de jeux GBA/DS. Q)A quoi sert la magic key? R) Le magic key est identique au passme! C'est à dire qu'elle envoye un code à la DS pour lui dire que c'est un jeu DS qui est inséré mais qu'il faut utiliser les infos contenu dans le port GBA. Q)Donc le neo flash est tout simplement un linker GBA + passme? R)En quelques sorte oui! Mais le neo flash est un peu différent d'une carte flash GBA: -Carte flash GBA + passme (ou magic key) = homebrews DS -Neo flash + magic key (ou passme) = homebrews DS + roms DS (que la flash GBA ne peut pas lancer) Téléchargements: Téléchargez la dernière version du Neo Power Kit (v1.1) ici Où acheter?: IC2005 Divineo aheadgames Flashlinker-shop
  15. Ce document vous permettra de construire votre propre câble d'alimentation USB pour la Nintendo DS. !!! Attention !!! Vous effectuerez les manipulations décrites dans ce document A VOS RISQUES ET PERILS ! Si vous n'avez pas de connaissances en électronique et soudure, il est recommandé de ne pas tenter ce montage. Vous pourriez endommager de façon irrémédiable votre matériel. Nous ne pourrons être tenus pour responsable en cas de problème avec votre matériel. Récupérez l'adaptateur secteur de la DS ou utilisez un adaptateur secteur basique mais vérifiez bien sa compatibilité avec la Nintendo DS et un câble USB (rallonge ou autre). Coupez l’extrémité des 2 câbles comme indiqué sur la photo ci-dessous. Retirez ensuite une partie de la gaine entourant les fils USB. L'USB possède 4 fils. +5v, Ground, Data+, et Data-. Les seuls fils utiles pour cette fabrication sont ceux de l'alimentation. Le fil rouge étant le +5v, le noir étant la masse. Il suffit de les dénuder un peu. Sur l'adaptateur secteur de la DS, 2 fils sont apparent. On remarque que le fil vert se trouve à "l'intérieur" de la gaine et l'autre fil se trouve à "l'extérieur". Dans ce genre de situation, le fil qui se trouve à "l'intérieur" sert à alimenter et l'autre fil sert de masse. Cependant nous vous conseillons de vérifier systèmatiquement avec un voltmètre. Retirez une partie de la gaine et dénudez suffisamment le fil vert. Sur la photo ci-dessous vous constatez que les fils sont reliés les uns aux autres. Le fil rouge USB étant relié au fil vert de l'adaptateur secteur et le fil noir étant relié au fil "extérieur" de l'adaptateur. Bien entendu vous pouvez améliorer la liaisons entre les fils en utilisant des fiches "canons" ou autres. Une fois que les liaisons des fils sont vérifiées et isolées l'un de l'autre, branchez simplement l'ensemble sur la console et sur un port USB libre (sur le montage, un port USB additionnel d'un clavier a été utilisé). Si votre montage est correct, la LED orange de la Nintendo DS devrait s'allumer. Traduction du document anglais de Darkain par Legueux pour Gx-mod.com.
  16. Auparavant, pour profiter des nombreux homebrews, il n'y avait d'autre choix que d'utiliser un PassMe accompagné d'une carte flash GBA. Grâce au travail conjoint de Loopy, FireFly, Costis et DarkFader, une nouvelle possibilité à fait son apparition. Un firmware modifié, nommé également FlashME vous permettra de lancer du code homebrew depuis votre carte flash GBA ou bien encore via le WiFiME sans devoir utiliser un PassME. Si vous optez pour la formule, FlashME + GBA Card lorsque vous démarrez la console vous devrez utilisez au choix la combinaison de bouton A+B+X+Y, le gamecode "PASS" ou le titre "DSBooter" sur la cartouche GBA afin de démarrer le programme depuis le port GBA. Si vous optez pour le FLashME + WiFiMe, démarrez la console sans aucune carte, envoyez le homebrew via WiFiME (voir le tutorial correspondant) et depuis l'écran d'accueil de la DS utilisez la fonction téléchargement. Avertissement : nous ne pourrons être tenus pour responsables des éventuels dommages pouvant arriver lors des manipulations décrites dans ce tutoriel. Ce que vous devez avoir: - Une console avec un firmware d'origine et une batterie raisonnablement chargée - PassME ou WiFiMe - Une carte flash GBA - Le firmware modifié (télécharger) - Un petit tournevis cruciforme - Un tournevis plat de modélisme ou de quoi faire un pont sur le point SL1 (voir photo) On commence tout d'abord par enlever le couvercle de la batterie située à l'arrière de la console. Vous apercevrez un petit autocollant carré de couleur blanche et rose. Retirez le délicatement ou percez le, mais pour des questions de garantie autant avoir une approche méticuleuse. Contrairement à la photo ci-dessus, vous n'avez pas à démonter le capot de votre DS, il s'agit juste de vous indiquez sur quoi le contact aura lieu en passant par le trou dont vous avez retiré le sticker. Programmez maintenant le firmware modifié sur votre carte GBA et lancez le via la méthode PassME ou WiFiME. Le 1er écran vous avertira à propos de la tension qui ne doit être coupée sous aucun prétexte. De ce fait, vérifiez bien que votre batterie n'est pas déchargée, ou brancher votre DS sur le secteur. Si vous souhaitez continuer, appuyez successivement sur X, B, X, B: Une fois la combinaison de touche pressée, un 2ème écran fera son apparition avec le même message mais également une barre de pourcentage à 0%. La procédure de flashage est en attente du contact au niveau du point SL1. Pour effectuer ce contact, vous pouvez utiliser un tournevis de précision ou comme nous l'avons fait pour ce tutoriel, un bout de fil électrique légérement dénudé, la partie dénudée servant de contact sur le point SL1. Si le contact est positif, vous constaterez que le barre de progression augmente rapidement (le flashage ne demande que quelques secondes). Si le contact vient à s'interrompre durant la progression, pas de panique, la procédure se met simplement en pause comme au lancement. Une fois le contact rétabli, le flashage reprendra là où il s'était arrêté. Lorsque tout est terminé vous devez observer un écran identique à celui-ci : Vous pouvez maintenant éteindre votre console, retirez la cartouche et le PassME (si vous avez utilisé cette méthode). On prend son souffle et on allume la console. Vous devriez arriver directement sur le menu par défaut de la console, une des propriétés du FlashME étant de retirer l'écran d'avertissement. Il ne vous reste plus qu'à tester le lancement d'un homebrew directement depuis une carte GBA (dans ce cas n'oubliez pas la combinaison de touche) ou plus simplement via WiFiME. Tutorial réalisé par Legueux pour Gueux.be (source : http://ds.gcdev.com/dsfirmware/)
  17. TPretender

    Supercard: Le Matériel

    Bonjour les Gueux, voici mon premier tutos DS et le premier tutos s'une serie sur le SuperCard, n'hésiter pas a posé des questions ou données votre avis, afin que je puisse rendre ce tutos le plus complet possible. Allez trêve de bavardage allons y et bonne lecture… Supercard: Le Matériel Présentation : La SuperCard est un Linker parmi tant d'autre, se branchant sur le port GBA d'une console compatible (GBA ou DS) et permettant de lancer des exécutables programmés par des développeurs indépendants (homebrews), ou des sauvegarde de vos jeux commerciaux (backup) NDS/GBA sur une carte mémoire (vendu séparément). Au départ le Supercard permettait uniquement de jouer au roms GBA, de lire des films et MP3, mais après upgrade il est aujourd'hui utilisable pour les backups de vos jeux DS, le SuperCard doit être utilisé avec un PassMe comme le SuperPass afin de faire tourner des backups de vos jeux commerciaux de DS. Voici le détail des différents modèles : Nom : SuperCard Version CF Type de mémoire : Compact Flash Type I Consoles compatibles : Toutes GBA et DS Les Plus : Le problème de fiabilité a été corrigé, aussi fiable que les versions SD. Les Moins : La carte mémoire dépasse de 1,7cm (sur DS et GBA) sans carte mémoire elle ne dépasse pas, La CF peut être inséré a l'envers, en forçant légèrement alors attention !!! Certaines CF ne sont pas compatible. Nom : SuperCard Version SD Type de mémoire : Secure Digital Consoles compatibles : Toutes GBA et DS Les Plus : La carte mémoire ne dépasse pas du SuperCard. Les Moins : Dépasse un peu de la console (0,6cm à peine). Nom : SuperCard Version miniSD Type de mémoire : Mini Secure Digital (mSD) Consoles compatibles : Toutes GBA et DS Les Plus : Ne dépasse pas des consoles DS et GBA. Les Moins : Dépasse un peu sur les DS Lite !!! Nom : SuperCard Lite (Blanc ou Noir) Type de mémoire : Micro Secure Digital (µSD) Consoles compatibles : DS Lite uniquement Autonomie :Env. 4h30(avec SuperKey) / env. 7h30 (Avec FlashMe V7 ). Les Plus : Ne dépasse pas de votre DS Lite. Possibilité de sortir la carte mémoire en laissant le linker dans le port GBA. Les Moins : Compatible uniquement avec les DS Lite. Sinon : Tout ces linkers utilise uniquement le format FAT16 (ou FAT) qui est limité à 2Go, mais depuis 1992 (Win NT4) l'on peut formater en spécifiant une taille de cluster de 64k ce qui vous permettra d'utiliser des carte de 4Go maxi!!! Il existe aussi des SuperCard µSD et mSD dont le Linker est Vibrant (SUPERCARD Rumble Series) cependant ces linker ne seront compatible qu'avec du code NDS… Tous ces modèles le temps de chargement sur les programmes GBA est un peu plus long que pour des backups DS. Quelque soit votre choix, vous ne serez pas déçu par le Supercard. Le rapport qualité/prix est excellent et le firmware du Supercard peut être modifié en fonction des évolutions diverses (incopatibilitée de jeux ou ajout de nouvelle fonction). Nous vous rappelons que le Supercard est un outil de développement qui doit être utilisé dans le but de lire vos propres créations ou copies de sauvegardes de vos jeux originaux afin de préserver leur fonctionnement. Rappel : Vous devez respecter la loi sur la propriété intellectuelle et ne pas copier ou posséder de copie de jeux dont vous ne possédez pas l'original. Voilou, quelques liens pour finir : Dossier les Linkers NDS Site Officiel SuperCard @+ pour le prochain Tutos SuperCard le Logiciel… Mise à jour : Ajout d'informations sur l'autonomie SuperCard Lite et FlasmeV7 (12/10/06) Ajout d'informations sur l'autonomie SuperCard Lite (9/10/06) Ajout d'informations sur la capacité mémoire et format (6/10/06)
  18. legueux

    Le Neoflash

    Le Neoflash est un système comparable au fameux linker pour GBA si ce n'est que celui-ci apporte la compatibilité avec la Nintendo DS. Ce produit est disponible depuis plusieurs semaines mais il faut bien avouer que sa disponibilité dans les magasins français est plutôt confidentielle. Nous avons tout de même obtenu le prêt d'un kit 512MB par la société Siliteo. Ce kit est vendu 179 € dans sa version 512MB et 299 € dans sa version 1GB. Étant donné à un prix relativement élevé (presque le prix de la console plus un jeu) nous sommes en droit d'attendre un produit de qualité et permettant d'ouvrir simplement l'accès au monde du homebrew. 1 Magic Key 1 USB Slim Loader III 1 NeoFlash 512MB 1 rallonge USB2 3 piles boutons 1 CDROM (logiciels + pilotes) 1 Sticker - MagicKey : cet adaptateur n'est en fait rien d'autre qu'un PassME quelque peu modifié. Vous verrez d'ailleurs dans la suite de ce test que son utilisation sera très restreinte notamment par l'existence d'un firmware modifié. Le Magic Key servira principalement pour cet objectif. - USB Slim Loader III : il s'agit d'un programmateur pour la carte NeoFlash. Celui-ci se connecte via une interface USB à votre PC. Le câble intégré à ce programmateur étant très court, une rallonge USB est donc fourni dans la boîte. Avant de brancher l'appareil sur votre PC, vous devrez au préalable installer les pilotes disponibles sur le CD d'installation. À noter que l'utilitaire d'installation Neo Power Kit Driver est régulièrement mis à jour et nous ne pouvons que vous conseiller de passer par le site officiel http://www.neoflash.com afin de vérifier la présence d'une version plus récente. Une fois les pilotes installés, vous pourrez brancher le programmateur sur votre PC. Votre système détectera la présence d'un nouveau périphérique et vous proposera d'installer les pilotes adéquates comme sur les images ci-dessous Un clignotement bref de couleur verte suivie de trois clignotements rouges indiquera la bonne détection de l'appareil par votre PC. - NeoFlash 512MB : il s'agit d'une carte mémoire au format GBA qui sera utilisé pour stocker les homebrew et autres applications disponibles pour Nintendo DS. Cette carte sera programmée grâce au USB Slim Loader III et via l'utilitaire Neo Power Kit normalement déjà présent sur votre PC suite à l'installation des pilotes du USB Slim Loader III. Avant d'utiliser la Neoflash vous devez y insérer une des trois piles boutons fournis à cet effet et comme démontré sur l'image ci-dessous À cette occasion nous avons pu constater une finition plus que discutable au niveau de l'entourage plastique. L'insertion de la pile est une opération d'une simplicité enfantine, mais lorsque vous serez amenés à changer cette pile la manœuvre sera plus délicate. Lors de notre test nous avons dû utiliser une lame relativement fine pour retirer la glissière contenant la pile et l'opération nous a donné quelques sueurs froides puisque les petits ergots étaient à deux doigts de casser. Un autre exemple de finition plus que moyenne avec la photo ci-dessous La découpe laisse plutôt à désirer et étant donné un prix aussi prohibitif on aurait pu s'attendre à un produit mieux fini. La présentation et l'installation étant terminées, passons maintenant aux choses sérieuses. L'opération est relativement simple et nécessite simplement l'insertion de la NeoFlash dans le programmateur, ce dernier étant déjà relié au PC. Avant de lancer le programme de flashage, Neo Power Kit, il faudra convenir du mode à associer, à savoir le mode NDS ou le mode GBA. Ces deux modes permettent de définir le type de jeu que l'on souhaite lancer, type de jeu que l'on pourrait définir simplement par leur extension (.nds, .gba, .ds etc...). Dans le cadre de notre test nous utilisons le homebrew Breakout Final (un petit jeu de casse brique) dont l'archive contient différentes extensions. Nous allons commencer par activer le mode NDS grâce au fichier NDS_Mode.bat que vous trouverez dans le répertoire d'installation comme sur l'image ci-dessous Le lancement de ce mode fera apparaître très rapidement une fenêtre DOS. Pour un homebrew, le mode GBA aurait également pu être utilisé mais en fait le mode GBA ajoute simplement un loader pour programmer plusieurs jeux. A noter que vous ne pouvez pas mélanger à la fois des jeux NDS et des jeux GBA. De même il n'est pas possible d'utiliser plusieurs jeux NDS sur la même carte (du moins en attendant un éventuel loader). Il ne reste plus qu'à lancer l'interface de programmation Neo Power Kit via l'exécutable du même nom et présent également dans ce même répertoire d'installation L'interface possède plusieurs menus dont un permettant de traduire le logiciel en français. Pour le reste, l'interface reprend des fonctionnalités similaires à la plupart des linkers. Nous ajoutons donc sur la carte le fichier breakout.nds qui correspond à l'exécutable de notre casse brique et il ne reste plus qu'à tester son fonctionnement sur la console. Pour ce faire, il faut tout d'abord insérer un jeu original de votre choix dans le Magic Key On insère ensuite le Magic Key dans le port prévu pour les cartouches NDS, puis la NeoFlash dans le port GBA On allume la console comme d'habitude et le jeu se lancera automatiquement Lancer le backup de jeu NDS : Voici surement la partie la plus intéressante de ce test. Pour se faire il faudrait d'abord effectuer un backup d'un jeu NDS et justement, il existe un outil spécialement dédié au Neoflash pour dumper un jeu original. Cet outil se nomme Magic Key Tool et voici comment l'utiliser (lisez toute cette partie avant de commencer....): Flasher le fichier MAGICKEY Tools V1.0.nds.gba sur la carte NeoFlash 512 à l'aide de Neo Power Kit (comme précédemment nous avons utilisé le mode NDS malgrès l'extension). Insérer le jeu original que vous souhaitez backuper dans le Magic Key puis insérez le tout dans le port cartouche NDS. Insérer la carte NeoFlash 512 dans le port GBA de la Nintendo DS. Allumer la console MAGICKEY Tools V1.0 devrait se lancer automatiquement et lire/écrire le contenu de la cartouche NDS sur la carte NeoFlash 512. Vous devez voir sur l'écran tactile les informations concernant votre jeu original comme ci-dessous L'opération prendra plusieurs minutes selon le jeu en question. Lorsque la copie est presque terminée, il vous sera demandé de retirer le MagicKey puis de le remettre comme sur l'écran ci-dessous Une fois l'opération terminée, insérez la carte NeoFLash 512 dans l'USB Slim Loader et lancez NEO Power Kit V1.1 Vous devez voir le nom du jeu backupé (dans notre cas Wario Ware Touched). Sélectionner le nom et cliquez sur "Save Selected" et attendez. Le programme se chargera de copier un fichier RAW dans le répertoire "c:\dir 1" En l'état actuel, il n'est pas possible d'utiliser cette sauvegarde car Neo Power Kit va sauvegarder les 512Mbits de l'image RAW sur votre disque dur et ce même si le jeu en lui même ne fait que 128Mbits. Il faut donc procéder à la suppression des données non utilisées dans l'image RAW et voici comment faire Ouvrez votre rom présente dans le répertoire C:\dir1 via un éditeur du type Ultraedit. Selon la taille originale de la rom, utilisez "Ctrl+G" pour entrer l'adresse de début des données non utilisées : 256mbit rom = 0x2000000h 128mbit rom = 0x1000000h 64mbit rom = 0x500000h Faites ensuite "Ctrl+D", selectionnez "Delete", insérez "999999999", puis Entrée. Vous avez désormais un dump RAW original. Vous pouvez également modifier le nom du fichier RAW et ajouter le type, la taille à la fin.Comme pour un Homebrew, on flash le fichier sur la carte NeoFlash 512 via Neo Power Kit.On insére la carte NeoFlash dans le port GBA, un jeu original dans le MagicKey et le tout dans le slot NDS.On allume la console, écran d'accueil et .......écran blanc, aucune réponse de la console. Nous arrivons donc au coeur d'un système commercial qui prête à discussion. En effet, le backup fait précédemment, correspond à une sauvegarde "pure" et il s'agit bien justement d'un problème concernant le NeoFlash, pourtant annoncé comme supportant les roms NDS. Cette annonce, n'ayons pas peur des mots, est en partie mensongère car dans la réalité, le seul moyen d'utiliser une rom NDS est de télécharger une rom pré-patchée par une team connue sous le nom de GST. Leurs roms sont issues d'une sauvegarde "pure" à laquelle est ajouté un patch forçant la console à utiliser le port GBA et sur une adresse spécifique de la carte NeoFlash et aucune autre. Les sauvegardes "pures" ne sont pas patchées et lorsque vous utilisez pourtant le couple PassMe + Carte Flash, la console tente quand même de charger le jeu depuis le slot NDS. Malheureusement, à ce jour, on ne connait pas la technique du patch de la team GST et on se retrouve donc dans l'obligation de télécharger une rom fabriquée par cette team ce qui est totalement illégal et ce même si vous possédez le jeu original. En résumé, si vous souhaitez rester dans la légalité, hormis les homebrews (on ne tient pas compte volontairement de ce qui concerne la fonction GBA puisque le sujet est quand même l'utilisation des fonctions NDS) vous ne pourrez rien faire d'autre sauf dumper vos jeux NDS mais sans possibilité de vous en servir pour le moment. On est tout de même en droit de se poser des questions sur d'éventuels liens qu'entretiendraient la société NeoFlash et la Team GST....chacun se fera une opinion. Nous avons bien évidemment tester le lancement d'une rom NDS patchée GST, en l'occurence Mario 64DS dont nous possédons l'original (mais cela reste quand même illégal) et là aucun problème, le jeu c'est bien lancé quelque soit le jeu original inséré dans le MagicKey. Comme expliqué précédemment, le MagicKey n'est rien d'autre techniquement parlant qu'un PassMe. Son utilité n'est pas à remettre en cause lorsque, comme dans notre test, on utilise une console avec un firmware d'origine, incapable donc de lancer le moindre homebrew depuis la carte NeoFlash sans la présence de ce PassMe. Il en va également de même en ce qui concerne le lancement d'une rom NDS. En ce qui concerne les jeux GBA, le MagicKey n'est pas nécessaire et un loader GBA sera programmé automatiquement lorsque vous passez en mode GBA sur Neo Power Kit. Puisque l'on parle de firmware d'origine, abordons l'existence d'un firmware développé par Loopy, FireFly, Costis et DarkFader. Ce firmware permet d'outrepasser certaines protections de la DS et de ce fait d'être en mesure de lancer des homebrews depuis une carte flash GBA ou via WiFiMe. On va donc profiter du MagicKey/PassMe pour mettre à jour le firmware et vérifier si couplé avec la carte NeoFlash des fonctionnalités intéressantes apparaissent. Pour procéder au flashage du firmware nous avons suivit les indications sur http://ds.gcdev.com/dsfirmware/. L'opération effectuée, on commence par remettre notre homebrew préféré, Breakout, sur la carte NeoFlash et cette fois-ci nous n'utilisons pas le MagicKey. Comme on s'y attendait (c'est un peu le but de prendre le risque de flasher le firmware), notre casse brique démarre aussitôt. Bien entendu, la carte NeoFlash n'apporte rien de plus puisqu'on peut aussi bien lancer un homebrew en WiFiMe ou depuis une carte GBA classique avec ce firmware modifié. Au niveau d'un jeu DS le MagicKey reste indispensable et un firmware flashé n'apporte rien de plus. En résumé, si vous n'êtes intéressé que par le homebrew ou les jeux GBA, le MagicKey vous servira uniquement à flasher le firmware de votre NDS. Vous n'en aurez plus aucune utilité par la suite. Pour le reste (compatibilité NDS) la combinaison MagicKey+Flashcard reste indispensable. Après 2 jours d'utilisation intensive, je dois avouer que je suis plutôt resté sur ma faim ! Alors, oui le NeoFlash est intéressant pour les développeurs même si pour moins cher, ils peuvent se procurer un PassMe et une carte flash GBA. Pour les passionnés de homebrews (y compris émulateurs) l'achat d'un NeoFlash n'est clairement pas intéressant. Un simple PassME pour flasher le firmware suffira amplement, après libre à eux d'utiliser le WiFiMe ou d'acheter une carte flash GBA que l'on trouve à des prix raisonnables. Reste maintenant l'aspect principal du NeoFlash : les jeux NDS. Oui, avec le NeoFlash vous pourrez lancer des roms NDS....mais pas n'importe lesquelles et vous serez obligés d'emprunter une voie illégale pour cela. Il est possible d'effectuer un backup de vos cartouches mais le résultat ne sera pas exploitable à cause d'un étrange lien entre le NeoFlash et la Team GST. Mais ne nous voilons pas la face, l'achat (et surtout à un tel prix) de ce genre de kit ne laisse presque pas de doute sur son utilité finale. La concurrence ne devant pas tarder, il sera intéressant de comparer certaines fonctionnalités ainsi que le prix. Les points positifs : Utilisation très simple et logiciel en français Kit très complet "Demie" compatibilité NDS GBA et Homebrews parfaitement gérés avec un firmware d'origine Les points négatifs : Un prix qui prête à réfléchir Une finition discutable L'abus de langage commercial au niveau de la compatibilité NDS et cette relation étrange avec GST Ce test a été réalisé grâce à la société Siliteo que nous remercions pour le prêt du matériel. Test réalisé par Legueux pour Gx-mod.com